AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Messages des visiteurs | Profil | Statistiques | Amis | Contact

Messages 1 à 1 sur 1

  Page 1 sur 1
  1. Tommy B. Wayne
    Dim 11 Mar - 17:39
    Message par Tommy B. Wayne - Re: Réservation
    Heeeeey !
    J'ai écrit le caractère d'Aramis, et je voulais savoir si ça te convenait en fait. <3
    J'ai encore du temps avant de pouvoir le créer et tout, donc j'en profite pour avoir ton accord o/
    Voila, encore merci de me l'avoir réservé <3 (Prends ton temps pour lire toussa, tu dois être occupée et c'est loiiiin de presser.)



    Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.
    Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà.


    « Agissez comme s’il était impossible d’échouer. »


    Aramis est un pur génie et il est impossible de dire le contraire.
    A son âge, il a tout compris aux démonstrations mathématiques, à la physique faite à l’université. Il a lu tous les livres possibles et inimaginables, s’est plongé dans un océan délicieux de culture, et n’en remontera surement qu’à sa mort. La technologie n’a aucun secret pour lui, au contraire même il se délecte de comprendre le fonctionnement de chaque nouvelle invention et internet est son chéri. Quelque part, on peut se demander si Aramis n’est pas un peu geek sur les bords. Sans jouer aux jeux vidéo qui ne sont pour lui qu’une perte de temps, il est capable de nombreuses prouesses informatiques. De manière générale, l’adolescent impressionne avec sa culture et son savoir-faire. On a l’impression qu’il réussit tout ce qu’il entreprend, sait tout faire, et donne une leçon d’assiduité et de logique à chacune de ses étonnantes démonstrations. Aramis peut jouer du piano parfaitement, Aramis peut cuisiner d’excellentes choses, Aramis vous donne des cours de dessin, Aramis pourrait même, si ça l’intéressait, montrer ses qualités sportives. Mais ça, c’est trop barbare pour le cerveau du jeune homme, il ne faut pas pousser non plus. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que Leonard de Vinci, « l’homme de toute connaissance » est son idole. Pourtant, là où il y a encore du progrès à faire, c’est avec l’autre.


    « La douleur n’est qu’une information. »


    C’est typiquement ce qu’Aramis pourrait vous sortir si vous vous cognez le petit doigt de pied contre un coin de mur.
    Aramis ne va pas réagir en vous demandant si vous allez bien, si vous avez mal. D’ailleurs, avouez que c’est assez débile comme questions, et qu’il ne s’agit que d’une pure forme de politesse montrant que l’on s’inquiète pour vous. Cela ne sert à rien pour le jeune homme, au vent la bonne hypocrisie de la société, ce n’est qu’une perte de temps. Il faut aller à l’essentiel, réagir avec logique, vivacité, intelligence. Ne commencez pas à l’ennuyer avec vos états d’âme, vos sourires, votre fausse gentillesse visant à engager la conversation de manière adéquate. Généralement, vous n’aimerez pas lui parler de toute façon.


    « Si cela va sans dire, alors cela ira mieux en disant. »


    Vous êtes nuls et vous ne le saviez pas ? Pas de problème, Aramis n’oubliera pas de vous me faire remarquer.
    C’est vrai, comment avez-vous pu avoir une aussi mauvaise note à ce contrôle ? C’était d’une simplicité enfantine, même un PHY redoublant aurait pu y parvenir. Attention, il s’agit là de l’insulte suprême, vous êtes encore plus nuls qu’eux, c’est inadmissible tout simplement. Et tout cela, dit de manière totalement neutre, jeté au détour d’une conversation comme si l’on parlait de la pluie et du beau temps, lancé sans grande importance, comme si vous alliez le prendre de manière positive et tenter de vous améliorer pour le prochain test, par Aramis. L’adolescent dit la vérité, et, comme il va toujours droit au but, sans fioritures, hé ben ça fait assez mal. C’est pourquoi vous comprendrez qu’il est souvent seul, ou avec ses deux compères.


    « Mieux vaut être seul que mal accompagné. »


    Quand il n’est pas avec Athos et Portos, ses compagnons et frères d’armes qui bravent avec lui les tempêtes et supportent sa franchise exacerbée, Aramis est souvent seul.
    On ne sait pas vraiment si c’est par choix ou par défaut. Aramis, il s’en fout un peu, les humains ne sont pas intéressants, trop de sentiments, de superficialité, ils n’ont aucune logique et contrôlent mal leurs émotions. Comparé à ça, la calculatrice qui ne passe pas 3000 ans à lui raconter sa vie et à pleurer dans ses bras pour lui donner un résultat mathématique, est sa meilleure amie, son amante de toujours. Oh, pas qu’Aramis soit puceau, ne poussons pas le bouchon trop loin. C’était une expérience comme une autre, renouvelée quelques fois, quand il avait encore un intérêt scientifique pour l’espèce humaine et qu’il tentait de comprendre le comportement de ses camarades. Mais bon, rien ne vaut son PC ultra sophistiqué et ses bouquins de physique quantique.
    D’un autre côté, les gens n’approchent pas Aramis. Ils n’ont pas envie de se faire pourrir, parce que, soyons honnête, à moins d’être un pur génie ou un mec débile avec un trop plein de confiance, personne ne va parler à l’adolescent sans savoir que ça va leur retomber sur la gueule à un moment. Pourtant, qui le connait un peu sait qu’il ne fait pas ça par méchanceté. Vraiment, ce n’est pas de sa faute s’il se sent obligé de vous remettre à votre place et de vous faire comprendre que vous avez encore beaucoup de progrès à faire pour atteindre son niveau.


    « L’Histoire me sera indulgente, car j’ai l’intention de l’écrire. »


    Aramis est grand, Aramis vise haut, car Aramis ne supportera jamais d’être considéré comme quelqu’un de normal.
    Plus sérieusement, Aramis a bien l’intention de se faire une place dans l’Histoire, et pas qu’une petite. Capable par son intelligence de comprendre des phénomènes que même ses professeurs ne connaissent pas, il profite de ses heures libres et des quelques heures de cours qu’il sèche par désintérêt pour faire des recherches toujours plus poussées. Son but plus tard ? Devenir un grand scientifique, et prouver au reste du monde qu’on ne peut pas passer sa vie dans l’illogique et la décadence neuronale comme le font ses petits camarades.
    Les problèmes qu’il rencontre face à son incompréhension du comportement humain l’agacent profondément, même s’il n’en laisse rien paraitre. Pourquoi un génie comme lui, qui a au passage oublié de cocher la case modestie sur son papier, n’arrive-t-il pas à s’intégrer ? Que lui manque-t-il ? Rien, assurément, ce sont les autres qui sont en faute. Alors Aramis, après son renvoi de l’Aurore qu’il juge toujours sans aucun sens, a décidé de s’intéresser de plus près à l’espèce humaine. C’est sans surprise qu’il s’est confronté à un mur d’ennui, d’idiotie et d’irrationalité. Mais, l’adolescent n’abandonnant jamais, il continue quand même ses études et ses expériences, sans pour autant changer quoi que ce soit à son caractère. Il a raison, après tout.


    « L’impossible est le refuge des poltrons. »


    Ne pensez pas à remettre Aramis en question, il s’agit là d’une des choses les plus absurdes que vous pourriez faire de votre journée.
    Un des gros défauts d’Aramis est qu’il est persuadé qu’il a raison, toujours. Ce n’est pas une évidence due à son éducation comme avec Edward, mais un trop plein de confiance de soi accumulée en même temps que les nombreuses connaissances au cours des années. Ayant toujours été le plus intelligent de la classe, et réussissant tout ce qu’il entreprend, il a compris que ce serait toujours le cas. Remettre en question Aramis, c’est remettre en question le savoir humain selon lui. Bien sûr, vous l’aurez compris, l’adolescent n’est doté d’aucune modestie. Il ne pense pas que la modestie existe réellement sur Terre, il n’y a que fausse-modestie, donc hypocrisie, donc chose inutile et sans sens concret. Et puis, il faut savoir être fier de soi et l’affirmer devant autrui, sinon on continuera de vous prendre pour un imbécile. C’est ce qu’il répond toujours à ses deux compères quand ceux-ci tentent de lui faire comprendre le « sens commun ».


    « L’amour est aveugle. L’amitié ferme les yeux. »


    Car il faut toujours des exceptions à la règle, Aramis se doit de suivre cette maxime très connue, grâce à ses deux –seuls ?- amis de toujours.
    Athos, Portos et Aramis, le trio sulfureux. Celui où on reste là, avec une poker face sur le visage, à se demander comment ces trois-là ont pu finir par devenir les meilleurs amis, tant leurs caractères sont différents. Et si Athos et Portos ont fini par considérer leur cadet comme un petit frère, ignorant du monde et de la culture du paraitre, Aramis est loin de les considérer comme ses ainés et d’en faire des exemples à suivre. Entre un dragueur et un alcoolique, son choix est vite fait : Léonard de Vinci je t’invoque. Plus sérieusement, même si l’adolescent ne se gêne pas pour leur dire à quel point ils sont incultes, inconscients et inutiles, il ne peut pas s’empêcher de les apprécier. Ce sentiment nouveau, cette petite boule de stress à l’intérieur de son ventre, ce micro-sourire florissant sur son visage, ce bien être qui fait naitre une certaine décontraction dans son corps, juste quand il est avec eux. On dit toujours que dans un trio, il y en a un qui est exclu, mais Aramis ne se sent pas du tout comme ça. Il sait à quel point les deux autres sont proches –dans leur décadence certaine- et ne cherche pas à s’incruster dans ce lien. Ce sentiment d’appartenance lui convient parfaitement, sans vouloir avoir plus. Flanqué de ces deux-là, ils se sent chez lui, au chaud, sans jamais regretter un instant de les avoir connus.

  Page 1 sur 1
Aelys E. O'Brien
Aelys E. O'Brien
Rang:
ADMIN | Give me the chocolate and nobody gets hurt.

ADMIN | Give me the chocolate and nobody gets hurt.
Amis de Aelys E. O'Brien
Aelys E. O'Brien n'a pas encore d'amis

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit