AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 19 ans
Nationalité: Finlandaise
Relationship:

MessageSujet: camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest   Dim 6 Jan - 17:45

j'suis posté sur le toit avec un oeil de sniper
le canon braqué sur toi, un point rouge contre ton coeur


C'est viscéral. C'est animal. C'est foutral. C'est de ces choses qui naissent dans le rictus d'un sourire amer, qui se tapissent dans les plis de la chair rance, qui pullulent comme la peste sous les dentelles des cils, qui frémissent dans les torrents de sang, qui saignent à blanc les innocences égarées. Toi et moi, c'est un joli nous dans l'abomination latente à notre antagonisme. A te voir là, belle abandonnée, le dégoût serré tout contre tes seins, j'ai tout l'insidieux tapageur de mon palpitant qui longe les parois limées de ma gorge. J'ai envie de vomir.
Il va t'arriver des putains de bricoles.

T'as perdu ton harem, princesse ?

Te voilà Camélia, comme une affreuse tâche noire sur le tableau écarlate de ma colère qui gangrène soudainement mes entrailles, plus belle que jamais avec tes airs de sylphides déchues. Ma gueule se tord en un large sourire carnassier. De toutes les chiennes que j'ai aimé, tu en es l'Absente. Il y a ce désir furieux d'ensemencer de quelques fleurs du mal le creux de ton être fade et infini qui me prend les reins.

Elle allume une cigarette.

Tiens, tu sais que j'ai rêvé de toi hier soir ? Tu te faisais prendre en tournante avec ta mère dans une cave. C'était très amusant. une latte. Surtout le passage avec la poutre.

Je pourrai te conter le récit entier de ton viol, m'attarder longuement sur les petits détails égrillards de ton histoire; te dire qu'ils étaient une vingtaine à bringuebaler ton corps pourri sur le parvis sali de fange et de foutre, que leurs langues grosses et baveuses étaient roses et brûlantes comme l’asphalte en été, que ta voix oscillait violemment entre la bestialité et la souffrance pure, et tout ça tout ça, toutes ces vétilles affreusement belles dans leur sauvagerie. Si tu savais tout ce que je pourrais faire, pour que ton prénom rime enfin avec abjection. Il faut faire les choses bien.

Et à la fin, tu mourrais. La poutre, tout ça, tout ça une pause Je me demande jusqu'où s'étend mon don, parfois. Ce serait merveilleux si je pouvais te montrer tout ça.

Mon bras s'allonge, ma main se tend, et dans l'écho muet des membres asthéniques, on peut entendre l'ignominie qui se galvanise. La fraise rougeoyante s'écrase contre la chair molle. J'ai toujours aimé le crépitement de la peau qui se déchire et l'odeur saur qui s'en émane alors. Mettre à feu et à sang chaque bout de ta névrose et imprégner mes lèvres du goût des cendres.

Tu comprends.

J'vais te briser te souiller t'esquinter te crever te niquer te fourrer te défoncer, te prendre par tous les orifices béants et saignants de ton âme intrinsèque à ma raison d'être. Bébé, j'vais te vicier, on pourra plus te reconnaître.



et j'aimerai que tu saches que je t'ai là, dans mon viseur, que tu cries, que tu te caches et que tu meures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
MODO | I SHIP US SO HARD
MODO | I SHIP US SO HARD
avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 18 ans
Nationalité: Irlandaise
Relationship:

MessageSujet: Re: camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest   Jeu 18 Juil - 1:49


Fait de jolies rêves ma belle...


    Tu n'es plus sur de connaitre la raison, t'es même pas sur de l'avoir connu un jour. C'est là. Tu sais pas vraiment pourquoi. C'est physique, surement. Un truc qui se ressent, qui fait frissonner la peau, qui fait que les poings se serrent. Et il y a ce sourire  hypocrite sur ses lèvres et les tiennes, ce sourire de bonjour, de salope, de crève sans un au revoir. Tu mérites que ça, t'façon. Je te déteste, je te déteste. Tellement. Pour tout ce que t'es, pour ces jambes trop longues, ce regard de dépravé, pour cet amour que tu sais pas convenablement balancer. J'te déteste Reeta, toi et ta sale gueule. Qu'il coule donc ton maquillage, qu'ils t'abiment encore tous autant qu'ils sont. T'aimes ça, faut croire, qu'on te détruise le corps, qu'on te piétine le cœur. Tu sais Reeta, tu me dégoutes, quand j'te vois passé au loin, quand je te vois balancer ton cul sur tes talons trop haut. Quand je te vois t'accrocher sans y croire. Au fond elle te répugne Reeta, avec ses airs de toi.Allez craches ton venin avant que je ne te crache a la gueule. Avance tes pions dans le vide et essaie de faire mouche. C'est ton petit jeu à toi, ça , Reeta, taper au hasard, tâter le terrain. Enfoncer le clou. Ca te ferrais tellement plaisir de savoir Reeta que Jace veut plus de moi, que Kyle m'aimera jamais. Ca te ferrais plaisir tout ca, autant que moi de te voir crever. On est faite que de haine Reeta. Et on se la jette au visage lorsqu'on se croise parce qu'on est cette putain de goute dans c'vase tout fissuré. Allez Reeta, commence les hostilités. Décrit moi tes jolie rêves si ça peut t'amuser.  Fait monter la colère que j'accumule en moi. Je te la donne quand tu veux, allez, avance encore. J'suis la pour avoir frapper une gamine, tu penses vraiment que ça va me gêner de tabasser une pute ? Reeta, ça te ferrais tellement plaisir.  On va se dégommer a coup d'envie, d'envie de meutre, d'envie d'amour, d'envie d'en finir, une fois pour toute.

    " Continue, c'est passionnant. Rajoute des détails ! C'est tellement excitant ! Le viol tout ça, le sex et les coups, je trouve ça tellement beau quand c'est toi qui raconte. Tu t'y connais si bien ~"

    Et tu t'avances vers elle,  sourire et jolie coeur. Raconte Reeta, oui, raconte. Franchit enfin les limites pour que tes dents s'enfoncent dans ce beau mur. Ca ne sera pas long ma belle, je ne suis pas d'humeur.

    " Garde pas tout pour toi, se serait tellement dommage."

    Et c'est la cigarette dans la chair et c'est la haine qu'on enfonce jusqu'a faire fondre la peau. Je causerait ta mort, salope, soit en sur. Alors ton geste part Camélia aussi prévisible que fort, aussi destructeur que ton coeur. Tu la prends a la gorge et tes yeux lui balancent tout ce mépris commun que vous vous accordez habituellement. On va pas se tirer les cheveux Reeta, ça nous ressemble pas. Ca fait pas assez mal pour nous.

    " C'est ça pour toi la souffrances Reeta ? "

    Tentacules en première ligne tu appuies sans tendresse, de toute façon, elle comme toi, vous ne le connaissez pas ce mot la. Tu sers un peu plus fort, qu'elle étouffe, se serait drole. Mais pas toute suite.

    " Alors beauté, tu peux tenir jusqu'où tu crois ? "

    Les brûlures, les morsures et les coups qui ternissent ,la peau. Ca fait crier et ça imprime la chair. Bien sur que ça fait mal, bien sur. Mais c'est rien pour toi Camélia, pas quand c'est ton cœur qu'on assassine.
    On va se bouffer l'air jusqu'a manqué d'oxygène, on étouffera étranglé par notre haine, parce que c'est comme ça qu'on doit finir, Reeta.





... Et surtout ne te réveille pas.


_________________

Parce que capturé une Camélia sauvage, c'est plus compliqué qu'on pense

Spoiler:
 

icone Phy style par Leif et pokemon par Beli Et vava qui poutre sa maman par CapriBNDAMOUR


Dernière édition par Camélia Walter le Lun 20 Jan - 20:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 19 ans
Nationalité: Finlandaise
Relationship:

MessageSujet: Re: camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest   Ven 9 Aoû - 18:21

What, you think you could kill me ?



Elle court elle court la haine et s’accroche aux nylons des passantes et mord leurs mollets ronds. C’est fascinant la haine, comme un dérivé de la gangrène, en un peu plus vorace peut-être ; celle-ci ne se limite pas au somatique, elle ronge l’esprit aussi, et toutes ces petites institutions qui le suivent sagement, et ça n’en finit pas, jamais, elle nique même le vide, cette pute insidieuse. Je vais t’expliquer comment ça marche, Camélia, la haine, j’en suis une experte tu sais,  je l’aime autant que l’amour; les extrêmes sont inébranlables. Ca commencera par ta raison, d’abord, tu délireras des nuits entières sur mes membres disloqués et mon visage tout barbouillé de rouge, puis ta concentration, parce que, voyons, chérie, ton regard ne s’attachera qu’on balancement de mes hanches et tu ne penseras qu’à les briser, après ce sera ta volonté, celle de me ken à coups de batte derrière les fagots sera ton leitmotiv, et enfin. Et enfin. Et bien pour la fin, Camélia, tu la connais déjà, t’es déjà en phase finale de ton cancer : il s’appelle Reeta et tu ne jures que par moi. Enchantée.

« C’est ça la souffrance pour toi, Reeta ? ………… Alors, beauté, tu peux tenir jusqu’où, tu crois ? »

Le choc est brutal, le touché poisseux, la colère verte. C’est bien, c’est très très bien Camélia. Joli pantin, ou plutôt sombre conne, abrutie par ta rage tu t’agrippes désespérément aux perches que je te tends sans te rendre compte que le bois dont elles sont faites est bouffé par les mites. Bébé, on t’a jamais dit de ne pas jouer avec les putes ? Elles manipulent bien plus de fils que de bites.

« Souf-souffrance ? elle articule, difficilement, puis elle éclate de rire t’es mignonne ! »

Et ce sourire méchant qui ne me lâche pas, oh comme je peux t’aimer quand tu es comme ça, toute tremblante de rage, incapable de contrôler tous ces foutus ressentiments qui débordent de ton cœur sanglant ! ah oui, tu es belle comme ça,  je parie que les blaireaux qui te labourent l’utérus ne t’ont jamais vu aussi belle. Aussi femme. Aussi pute, au final. Bienvenue au club.

Tu sais, Camélia, je te déteste avec beaucoup de tendresse, au fond. J’avouerai même être touchée par toute la véhémence que tu emploies à me détester, me bouffer, me détruire. Vainement. Je suis pire que du chiendent, Camélia,  et qu’importe que tu me brûles que tu m’arraches que tu me pisses dessus jamais, oh non jamais ! jamais je te lâcherai Camélia, je continuerai à parasiter ton jardin secret, ta pauvre intimité que trente cons ou quarante - pour ce que j’en ai foutre - s’arrachent comme des bêtes. Et tu sais pourquoi ?

« Tu vois, là, je suis en train de prendre mon pied, et je devrais te remercier parce que c’est grâce à toi et ta gueule défaite par la colère. »

Parce qu'on se ressemble un peu trop, toi et moi. Et ça me fout les glandes, ça me dégoûte, ces choses insensées qui nous lient malgré nous, qui nous rattachent l'une à l'autre alors que je n'ai qu'une envie, c'est de déguerpir dès que je croise ta gueule d'enfant au détour d'un couloir, avec ta bouche en coeur qui crie à l'amour. Je veux ta mort parce que tu es ce que je déteste le plus en moi. Tu me confrontes à mon propre reflet alors que j'ai tout fait pour briser les glaces, foutant en l'air ma maigre condition de femme.

« Dis-moi, Camélia. T’as pas l’impression que c’est toi-même que tu voudrais tuer ? »

Quand tu m'écrases contre le mur et que tes tentacules s'enroulent autour de mon cou blanc, c'est toi que tu imagines à ma place. Non ?



I'm fucking Reeta, bitch.
FUCKING REETA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
MODO | I SHIP US SO HARD
MODO | I SHIP US SO HARD
avatar

Messages : 637
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 18 ans
Nationalité: Irlandaise
Relationship:

MessageSujet: Re: camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest   Lun 3 Mar - 4:40

hrp: REBELLION. J'ai eu un peu de mal a le faire, j'espere que ça va te plaire TT OUIN. Je te luuuuve.


Crève, crève Reeta...


    Tu n'es pas de ces gens calmes Camélia, tu n'es pas de ces gens qui réfléchissent des heures pour comprendre. Toi, tu ne comprend jamais, toi tu te fait bouffer par les chiens lorsque tu dévales le trottoirs. Tu le sais bien Camélia, que tu massacres pour empêcher de s'approcher trop prés, tu sais bien que les menaces trop proches auront raisons de toi. Et elle est là, Reeta, à s'immiscer dans tes vaines pour te faire exploser. Elle provoque, elle terrasse à sa manière. Elle se balance sur la corde sensible avec ses airs de pantin désarticulé. Oh bien sur que tu trembles, bien sur que tu souffres, que la colère est maitre mot dans ton cerveau bouilli. Bien sur que tu ne souhaite que resserrer l'étau pour mettre fin a ses verbes mal conjuguer. Elle le voit bien Reeta, qu'elle réveille les démons, que c'est Rocket qui trouve le chemin vers les miettes futurs. Elle l'a connait pourtant, Rocket, trop l'ont connue. Mais bien plus encore l'ont oublié. Belle erreur. Elle devrait savoir Reeta, la façon dont elle vibre, la façon dont elle s'évade, la façon dont elle se tue pour ne rien laisser voir, Rocket... Elle peut jouer Reeta, autant qu'elle le souhaite, elle peut pousser le vice jusqu'a cette zone rouge sang, mais qu'elle n'espère pas s'en sortir. Non, vraiment.

    Tu aimes ça ? Tant mieux. Rigole Reeta, de moi, de toi. Rigole encore. Tant que tu le peux. J’men fou Reeta, pense ce que tu veux, ça te fait plaisir de me voir comme ainsi ? Ignorante. Je pensais que tu me connaissais mieux que ça. Désires-tu tant la mort ? Oh petite conne, tu sais ton erreur et de penser que le plaisir n’est que dans un sens.

    Elle a toujours aimé ça Rocket, distribuer les coups, s’esquinter les phalanges. Tu penses être l’obsession ? C’est bien toi la plus drôle Reeta. Tu es encore la seule à croire qu’il puisse y avoir quelqu’un d’autre que Kyle dans le cerveau de Camélia. C’est ça la différence Reeta, c’est ça l’erreur, ton faux pas. Camélia est amoureuse, et c’est se qui la crève, tout ce que tu pourras faire, ne sera jamais plus douloureux que ça. Elle te déteste, mais jamais autant que lui. Parce qu’elle a ton regard Reeta, ouais, même le tien elle a réussit à l’avoir. Vous n’avez jamais put vous ignorer toutes les deux. C’est bien dommage tu ne penses pas ? A chacune ses affaires de putes, à chacune sa façon d’exister, de crever.  Ca aurait pas dût se passer comme ça.

     T’enchaines les phrases Reeta, et tu touches le point sensible. T’es fiere de toi ? Elle relâche légèrement. Avant de frapper un grand coup. Au visage.

    «  Surement. »

    Et c’est pour cette raison Reeta, qu’elle s’appliquera a bousiller ta jolie petite gueule. Jusqu'à ce qu’on ne te reconnaisse plus, jusqu'à ce qu’elle ne se reconnaisse plus. Elle peu bien être virée, c’est le dernier de ces soucis. Reeta voyons, si cela te fait tant rire, alors rions ensemble. Elle aime ça, comme toi elle y trouve du plaisir. Elle aime sentir ton crane s’imprimer sur ses doigts, jusqu'à se qu’elle ai mal, elle aussi. Elle aime le frison dans son dos lorsque son pied s’enfonce dans tes cotes alors que tu es maintenant à terre. Nous sommes si loin de ces soucis de cours de récré. Viens Reeta, montre moi comment se battent les putes. Je t’apprendrais comment frappe rocket.


... Créve, créve avec moi.

_________________

Parce que capturé une Camélia sauvage, c'est plus compliqué qu'on pense

Spoiler:
 

icone Phy style par Leif et pokemon par Beli Et vava qui poutre sa maman par CapriBNDAMOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest   

Revenir en haut Aller en bas
 

camélia • i just wanna drag your lifeless body to the forest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « WTF ? :: « Mini RP.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit