AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 26


It's a kind of magic.
Age du personnage : 16
Nationalité: américano-chinoise
Relationship:

MessageSujet: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   Sam 29 Déc - 6:22

[ suite de ce topic. ]



Miles, Miles, Miles. Tu avais vraiment perdu la main, tu le sentais et le ressentais à chacune de tes paroles. Tu n'étais plus capable de dissimuler aussi bien tes intentions, ton jeu d'acteur devait valoir un p'tit navet amateur... Mais malgré ça, malgré la sensation d'un échec manipulatoire cuisant, tu poursuivais, tu essayais de charmer Charlie du mieux que tu pouvais, de te mettre sous sa coupe afin d'acquérir autant que possible sa confiance. C'était si mal joué Miles, mais par chance, tu étais tombée sur la bonne personne pour rater ton coup. Charlie, dans sa grande gentillesse et sa sympathie, ainsi qu'une certaine crédulité, se contentait du peu de compétence que tu disposais pour te suivre. Dieu merci, elle ne se méfia pas du tout, là où n'importe qui d'autre aurait vu à travers ton jeu. Va vraiment falloir t'y remettre sérieusement mon vieux, si tu veux pouvoir embobiner plus malin qu'elle.

- Ok, sortons un peu...

Tu la suivis, sans trop savoir où aller. Elle non plus d'ailleurs, mais elle était plus préoccupée par la discussion que par la destination. Elle avançait, tout en lui racontant des tas de choses. Des tas, et des tas, et des tas.
Sortant un calepin pour tout noter, Miles commença à prendre note des différents noms que lui donnaient sa "nouvelle amie". Les informateurs seront très utiles, bien que peut-être un peu farfelus ou exigeants, comme il avait pu constater avec Einthoven. Mais même s'il ne s'emploierait pas forcément à leur faire des faveurs pour monnayer leur connaissance, il se devait de les retenir afin de s'en méfier et ne pas se les mettre à dos. Car c'est sans doute les plus dangereux du coin. L'information, c'est le pouvoir. Les filles qui couchaient, il hésita à en prendre note, mais les inscrivit tout de même dans la liste. Répertoriées sous les simples mots de "consolations plaisantes", il se dit que ça pourrait toujours être utile... N'étant point un homme de luxure frivole, maintenant qu'il était "seul", il pourrait peut-être se permettre quelques écarts. D'ailleurs, c'était un drôle de cas; il ignorait qu'il y avait de telles filles à Aisling. Rajoutant la mention "intéressant" à côté de ces noms dont il se souviendrait, il continua d'écouter Charlie, et réserva une partie un peu plus loin concernant ses informations personnelles. Autant bien classer les choses après tout. Il coucha sur le papier chaque détail qu'elle lâchait, même ceux qui paraissaient insignifiants ou stupides. Chaque parcelle pouvait avoir un intérêt, et de toute manière pointilleux comme il est, il s'attachait énormément aux détails. Puis Charlie s'interrompit, s'interrogeant sur leur destination... Miles se tut, ne trouvant rien d'autre à répondre que de regarder Charlie d'un air "je te suivais". Puis Charlie, suivant l'appel de la faim, prit le pas pour se diriger vers les restaurants. Miles lui emboîta le pas.
[...]
Ils arrivèrent assez vite, continuant leur discussion précédente, et Miles prenant toujours soin de relever dans son carnet tout ce qui pourrait lui servir. Il apprendrait les noms et les points clés par coeur plus tard, le carnet n'étant là que pour un besoin de détails plus approfondi et comme aide-mémoire. Lorsque le duo se retrouva au milieu de la salle, sans savoir dans quelle direction aller pour chercher à manger, Miles se tourna naturellement vers Charlie, et, affichant un "sourire bienveillant", il lui caressa doucement la tête, en ajoutant:

- Désolé de t'interrompre Charlie, mais tu veux manger quoi?

Si Charlie était plus petite, plus jeune, et Miles beaucoup plus vieux, on aurait pu penser à un père qui écoutait sa fille raconter sa journée, tout en la félicitant ou lui montrant un peu d'affection. Limite, on s'attendrait à ce qu'il dise plutôt "c'est bien ma fille, je suis fier de toi". Mais ça, il ne s'en rendait pas compte. Enfin, pas encore. Le geste était parti tout seul, sans réfléchir. Un geste initialement prévu pour se faire pardonner d'interrompre le monologue de son interlocutrice, de manière plus douce, mais bon... Qu'importe.

- C'est moi qui invite. Pour te remercier de m'avoir tenu compagnie.


Attendant patiemment sa réponse, il maintenait ce faux sourire amical, tout en cherchant des yeux une table-, et accessoirement, s'assurer des personnes en présence ici-. La discussion allait sans doute se prolonger, mais miles restait encore légèrement en retrait. Pas très bavard, faut dire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 09/03/2012
Age : 23


It's a kind of magic.
Age du personnage :
Nationalité:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   Ven 9 Aoû - 20:53




    Bonne chance Charlie...

    .



    Il t'offrait le restaurant. Ce.  Ce mec là, que tu ne connaissais pour ainsi dire... pas. t'offrais le resto'. mais. Bon, certes, c'était pas un trois étoiles, c'était pas un rendez vous galant. Mais c'était la première fois qu'on t'amenais au restaurant. Oui. Bon, certes, c'était le resto' du campus. Mais. mais Charlie bordel. Ce mec te faisait réaliser qu'à 18ans, tu n'avais jamais eu de Date.
    Et ça te gênait. terriblement. et. est-ce que tu devais vraiment lui en parler? Pour une fois, tu avais su te retenir quelques peu, tu avais su te poser la question avant tout. Mais. le Gêne devais tellement se retranscrire sur ta face que lui raconter un bobard n'était même plus possible. Prétendre de ne finalement plus avoir faim était aussi impensable à en entendre ton estomac crier famine.


    " enfait... f'in. je. Tu sais, je préfères pas. enfin. non, ça me gêne tsé... j'vais m'payer ma bouffe...

    Il devait sans aucun doute la regarder d'un air étrange, arrêtée sur le perron du restaurant, Charlie regardait ses pieds qui grattaient le sol en se mélangeant les doigts, avec un air de petite fille angoissée, avec ses joues rougeoyantes, avec ses orteils en dedans.

    ... enfait. c'est que. je. j'me sentirait trop redevable tu vois.? j'prefere me pas me sentir endettée.'' bien sûre que non qu'il ne voyait pas abrutie. Tu avais dit ça en relevant un peu la tête, en employant un ton trop interrogatif pour être persuasif. et avant même que Miles est eu le temps de ne répondre quoi que ce soit, tu t'en voulais déjà de ne pas lui avouer toute la vérité.
    Bon, non, mais tu sais, ce qui me gêne vraiment... c'est...que. qu'on m'a jamais invitée au restaurant. enfin. un garçon je veux dire."

    Oui parce que bien évidemment que Mérédith t'avais de nombreuse fois payé à mangé, et que tu lui avais rendue la pareille. Mais ça n'avait rien à voir, ça ne comptait pas.

    .

... Et bon Courage pour la suite, Abrutie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 26


It's a kind of magic.
Age du personnage : 16
Nationalité: américano-chinoise
Relationship:

MessageSujet: Re: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   Sam 10 Aoû - 0:41

Miles fut assez surpris au premier abord. Charlie semblait se perdre dans un mélange d'émotions confuses, avant de lancer une réponse des plus... Perturbantes. Quoique, pas tant que ça en fait. Après tout, les gens n'étaient pas forcément enclins à se sentir endettés financièrement. Elle confirma cette impression sur sa prochaine prise de parole, avouant ne pas vouloir être redevable. Toi, tu jubilais. Oh oui, tu jubilais. Certes, ça aurait pu être une excuse pour simplement l'éviter, ne rien lui devoir car elle avait deviné son jeu... Mais non, il était sûr que non. Elle semblait tellement perturbée, embarrassée, ça ne pouvait pas être de la crainte envers un danger. Non, elle était trop ingénue, trop simplette, trop stupide pour avoir remarqué le petit jeu. Tu t'apprêtais déjà à la rassurer, mais à peine avais-tu ouvert la bouche qu'elle reprit la parole, avouant le véritable sens de son malaise.

- Bon, non, mais tu sais, ce qui me gêne vraiment... c'est...que. qu'on m'a jamais invitée au restaurant. enfin. un garçon je veux dire."

Là, tu ne réalises pas. Tu as peur d'avoir mal compris. La phrase se répète trois fois dans ta tête avant que tu ne comprennes le problème. Et là, tu te mets à bafouiller.

- Euh... Quoi? Que... je... Euh enfin...

Mince. Alerte rouge. Satisfait Miles? Tu venais de l'embarrasser de manière considérable. Quelque part, tu étais content, parce que mettre les gens mal à l'aise, tu adores ça. Mais malheureusement, cette situation entre clairement en conflit avec ton caractère. Cette... Aversion que tu avais du romantisme. Ces souvenirs que tu aurais préféré effacer. C'est pour ça que même si tu voulais jouer les jolis coeurs, ce rôle étant idéal pour torturer mentalement les demoiselles, tu ne pouvais pas. Parce que ça ne t'allait pas. Ça ne te convenait pas du tout. Tu perdais le contrôle Miles, tu paniquais. Parce que même si tu l'avais sous ton emprise de gentil garçon, tu t'aventurais sur un domaine que tu méprisais. Et puis... Tu en étais gêné toi-même, malgré toi. Cela faisait un moment que tu n'avais pas été en compagnie d'une fille, et tu avais même cessé de considérer les filles comme tel, vu que tu te fichais pas mal de ce genre de choses. Sauf que le fait que Charlie en avait parlé avait réveillé ce malaise, parce que tu ne contrôlais pas encore bien tes émotions, parce que tu étais du genre calculateur, et qu'en tant que tel, tu cogitais énormément chaque possibilité. Là, tu t'engageais dans un sentier dangereux, mon petit Miles. Mais bon. Tu devais te reprendre. Si tu ne te reprenais pas, tu risquais de tout faire foirer. Allez. Respire.

- Euh... Désolé. Cela doit sans doute beaucoup te gêner mais... Mais je t'assure que je n'ai pas d'arrière pensée bizarre!

Les réactions clichés des films t'ont bien aidé, sur ce coup-là. Simuler un état de panique, tout en se justifiant. Panique pas si simulée, mais dont l'origine est différente de celle que tu fais apparaître. Cette réaction classique qui portait à confusion. "Est-ce qu'il panique par gêne? Parce qu'il est sincèrement embarrassé du malentendu possible? Ou bien est-ce parce qu'il est gêné par ses sentiments découverts?". De cette façon, il ne risquait pas de vexer la demoiselle sur un refus si brusque, mais tout en n'indiquant pas forcément qu'il était sous le charme. Cela lui laissait beaucoup plus de marge de manoeuvre. S'engager sur la voie de la séduction était très ardue, mais cela lui garantirait certainement un soutien indéfectible. Cependant, il vaut mieux jouer la prudence, et causer l'ambiguïté de sa pensée apparente lui permettait de faire durer le jeu et garder des cartes en main pour plus tard. Après avoir laissé un petit silence s'installer, le temps que sa réaction fasse effet. Puis il reprit.

- Je... Je veux vraiment te remercier pour ce que tu as fait. M'aider alors que je ne connais rien ici, ça représente beaucoup pour moi, dans cet endroit qui est assez intimidant. Cela m'a rassuré, en voyant qu'il y a des gens vraiment gentils comme toi. J'insiste, c'est moi qui me sens redevable là...

Il afficha un petit sourire gêné, afin de paraître plus convaincant, tout en passant une main derrière sa tête. Il n savait pas comment elle allait réagir... Mais commençait déjà à imaginer les possibilités. S'il était le premier garçon à l'inviter, cela pourrait créer une sorte "d'affection" particulière pour cette première fois, car elle découvrirait, et ça marque toujours, la première fois de quelque chose en temps normal. Surtout quand c'est embarrassant. En développant cet attachement, il pourrait s'en faire une alliée loyale... Même s'il ne jouait pas au jeu du couple. Ceci étant dit... Si elle était une fille de type dépendante gênante, ça risquait fort de tourner au vinaigre, précisément parce qu'il lui aurait fait découvrir l'expérience du "resto en tête à tête". Pour éviter ce problème, mieux valait ne pas trop s'engager dans cette farce et garder une certaine distance à ce niveau, tout en restant suffisamment agréable et gentil pour ne pas la mettre ni mal à l'aise, ni en rogne par excès de distance. Enfin, il attendait déjà de voir comment ça allait tourner. Il insista encore un peu, tout en rajoutant une de ces phrases innocentes et pardonnables même si elles pouvaient paraître vexantes, car elles sont plus facilement excusées lorsque dites par un garçon qui paraîtrait suffisamment gentil et pas trop rustre. Après tout, ça n'empêchait rien, c'était juste de la "maladresse".

- Allez, s'il te plaît... Promis, je ferai rien de répréhensible!



(j'espère que ça te convient. J'voulais pas faire une réaction trop brusque parce que malgré son passé, Miles est assez manipulateur et pouvait pas non plus tout gâcher, mais que je voulais qu'il puisse être affecté un peu, sans pour autant être trop émotif, tout en gardant la tête sur les épaules malgré le chemin dangereux qui se présentait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 09/03/2012
Age : 23


It's a kind of magic.
Age du personnage :
Nationalité:
Relationship:

MessageSujet: Re: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   Sam 10 Aoû - 21:59




    Tu te berces d'illusion.

    .



    Miles avait réagit d'une façon qui, qui ne t'avais même pas traversé l'esprit. Naïve, si naïve que tu es, petite Phy... Il avait l'air de s'être imaginé que tu te voyais en tête à tête avec lui. Il avais l'air de croire que tu étais du genre mielleuse et collante. Du type dépendante et gênante. Mais Charlie était loin de ça. Bien loin.

    Tu le regardes qui se confond dans ses mots. Qui deviens plus gêné que toi. Des arrières pensées bizarres?  Aha. mais . Mais qu'est ce qu'il dit. Bizarres.? Bizarres comment? ça veut dire quoi bizarres?
    Tu le regardes, le rouge de tes joues s'estompe au fur et à mesure qu'il parle. Au fur et à mesure qu'il insiste. Quand il a finit, quand il s'arrête, tu exploses de rire. Un rire d'enfant. Ton rire d'enfant.

    " Je. mais, f'in. Elle pouffe, retenant son rire. comment dire... je, j'm'imaginais pas quoi que ce soit entre nous tu sais? c'est juste. que.. c'est bizarre. C'est nouveau pour moi et, ça me gênais mais, comment dire. rah. je. bref. c'est pas un soucis disont..que. on a qu'a dire que, la prochaine fois c'est moi qui paye? Ok? et, j'espère bien, que t'as pas d'arrières pensées étranges. Abruti!"

    Elle avait dit ça en reprenant tout son aplomb de fille sûre d'elle et de chacun de ses gestes. Un peu trop sans doute, puisqu'elle finissait sa phrase en une de ses amicales insultes accompagnée d'une tape à l'épaule, tout en poussant la trop lourde porte battante de l'entrée du RU pour laisser Miles dehors. Peut être un peu sonné par le comportement quelque peu lunatique de la rouquine.

    Tu rentres dans le Restaurant et te prend à demi les pieds dans le tapis en te rattrapant dans une grande et lourde enjambée. Tu remercies alors mentalement le ciel d'avoir laissé Miles derrière et pries pour qu'il n'ai rien vu au travers des portes vitrées. Le Restaurant devant toi est presque vide. Un couple au fond sur une table à part est bien trop occupé à s'entradmirer pour avoir remarqué ta fantastique entrée. Et le self est encore en service malgré les trois heures et quart qu'indique l'immense horloge au dessus des plats en libre service.

    Charlie s'approche. Puis entame la lecture du menu du jour en tenant son estomac gargouillant. Elle avait toujours détestée son estomac. Et maudit le bruit de sa faim.
    La rousse, tellement concentrée dans son futur choix, en a oublié son compagnon.
    Que va-t-elle manger?
    Puisque oui, les soucis de Charlie s'arrêtent là. Au choix de son futur repas. 'Si seulement les gens ne pouvaient qu'avoir que ce genre de problème. Le monde serait meilleur.' Mais les gens sont manipulateurs, complexes, en quête de pouvoir, d'informations. Elle le sait.

    Tu le sais. Et l'ironie du sort est que tu vas partager ton repas, avec le genre de personne que tu hais le plus, sombre idiote que tu es. Puisque tu ne vois rien, puisque tu n'entends rien, Tu t'entoures de ceux que tu détestes en croyant les chérir.



    .

Sans voir qu'on te prend pour un con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 26


It's a kind of magic.
Age du personnage : 16
Nationalité: américano-chinoise
Relationship:

MessageSujet: Re: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   Mar 13 Aoû - 18:49

Spoiler:
 

La réaction de Charlie s'avéra bien plus innocente que tu ne pensais. Elle était beaucoup plus ingénue que tu ne l'aurais pensé, Tyler. Elle ne semblait même plus gênée! Mais c'est parfait. Juste trop parfait. Tu n'aurais même pas à jouer sur deux terrains, tu n'en garderais qu'un seul, un stable, sans implication de romance... Ça y est, ta jubilation revient. Au fur et à mesure que ton angoisse s'en allait, ton excitation refaisait surface. Alors qu'elle entra en lui tapant l'épaule, il esquissa un léger rictus dès qu'elle ne pouvait plus le voir. Il avait repris toute sa confiance maintenant. Il afficha une mine plus innocente, et entra dans le restaurant à la suite de son "amie". Elle semblait fortement concentrée quant au choix de son repas. Charlie avait l'air d'une enfant qui viendrait d'arriver au restaurant en de rares occasions et qui du coup s'appliquait à choisir son repas tellement elle avait envie de choses tout en étant limitée par son appétit. L'espace d'un instant, Miles trouva le spectacle mignon et attendrissant. Il s'approcha discrètement, lentement, derrière elle, puis...

- Alors, tu as choisi?

Profitant de sa distraction, il susurra ces quelques mots en espérant lui faire peur, et pouvoir rire un bon coup. Puis, sans attendre, il commença à lire lui-même le menu. Puis il replongea dans ses réflexions gastronomiques. Et se rendit compte que le menu était plutôt large, mais qu'il ne savait pas quoi manger malgré tout. Ou plutôt, à cause de ça. Mais il continuait à faire attention aux réactions et attitudes de Charlie, ne feignant qu'un air distrait en attendant de pouvoir la taquiner un peu plus. Continuant de faire mine d'être dans son monde, il se tourna vers Charlie brusquement, un grand sourire aux lèvres.

- Je ne sais pas trop ce qui est bon ici, toi qui es à Aisling depuis un moment, tu me conseillerais quoi?

Question réelle, car il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait manger. Mais il en profita pour poser la question de manière inattendue, dans l'espoir de surprendre encore un peu sa compagne d'aujourd'hui, passant pour un joyeux fanfaron, pour changer un peu de son image un peu plus taciturne en classe. Et puis, Charlie était si stupide qu'elle ne comprendrait probablement pas son petit jeu. La journée ne faisait que commencer, et il avait encore beaucoup à tirer de cette nana simple d'esprit.

Les ignorants sont heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un p'tit creux, Charlie? - PV Charlie G. Rogea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « CAMPUS. :: « Restaurants.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit