AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 they say life is a battlefield • Nox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 21


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Anglaise
Relationship:

MessageSujet: they say life is a battlefield • Nox   Mar 27 Nov - 19:33

  J'apporte la tasse à mes lèvres, je bois une gorgée. Assis sur une chaise peu confortable de la bibliothèque, j'attends. Mon chocolat chaud se refroidit lentement et j'achève un origami prévu pour Niko. Une clef, montra qu'il devra me laisser seul ce soir. On a ce genre de codes entre nous, des idées tordues qui semblent totalement vide de logique. Il comprend de toute façon, c'est Niko. Il comprend toujours sans rien dire, un petit "d'accord" sans questions, ça nous suffit. Le papier disparaît, allant vers son destinataire lui apporter son message. Je regarde un peu autour de moi, personne. Juste des étagères remplies de livres, quelques chaises autour d'une table et personne. La bibliothèque est un véritable désert humain. Quoi de mieux pour s'entretenir secrètement avec un parasite ?

  Un enfant passe et dépose une tasse de thé avant de s'en aller. Elle devrait arriver. Je l'ai déjà questionné cet enfant, elle aime les thés russes et un thé russe trône justement sur la table devant laquelle je suis assis. Donovan, quel nuisible. Une lettre a suffi pour l'appâter, je suis déçu. Lui parler d'un contrat, de pouvoir disposer de mon don pour récupérer images et informations compromettantes, cela me fait bien rire. Jamais je ne m'associerai à une concurrente aussi dégoûtante. Elle me vole tout, mon marché, mon partenaire le plus précieux, elle peut mourir. J'étais là avant. Ici, ce sont mes plates-bandes. Le commerce de l'information n'est pas fait pour les jeunes filles délicates qui apprécient le thé russe. Le commerce de l'information m'appartient à moi et à moi seul et si elle veut s'approprier ce marché, elle devra d'abord me surpasser. Au final, que fait-elle ? Employer des gens, utiliser les bons services des autres, vendre sa marchandise. Moi, je ne vends pas, j'entrepose pour m'en servir à un moment plus judicieux. Son commerce pur et dur me dégoûte.

  S'enrichir ne sert à rien. S'enrichir sur le dos d'élèves d'aisling est nuisible. Que peut-elle bien faire de l'argent qu'elle accumule ? Elle s'en sert pour acheter encore et encore de la marchandise ? Une grande partie de la population d'Aisling lui est redevable d'au moins une action, elle veut avoir le contrôle d'Aisling. Seule Elizabeth est reine ici, je dois éliminer cette tache. Mais, j'ai une autre motivation. Certainement pour flatter mon égo, prouver que je suis le meilleur. Elle aussi cache très bien toutes les informations qui peuvent être correctes sur sa personne, il ne sera pas chose aisée de les découvrir. J'en ai déjà quelques infimes. Petit, j'ai entendu des histoires sur la famille Donovan que je m'étais empressé de noter malgré mon âge. De cette époque-là, je n'ai que quelques informations sur la grand-mère de Victoria. Le clan Donovan, les ancêtres prestigieux, je sais. Mais avec la fortune que possédait sa grand-mère, il semble étrange qu'elle veuille gagner de l'argent de manière si basse. Il me manque quelque chose, j'interrogerai ma mère au téléphone. Elle qui m'avait autrefois emmené à une réception où cette fameuse grand-mère était présente et qui m'avait raconté un peu l'histoire de la famille, elle doit forcément être au courant de plus de détails. Il serait fou de penser que je puisse les obtenir de Victoria elle-même.

  Des pas se font entendre. Ils tapent sur le sol, rebondissent sur les étagères pleines de livres d'histoire et envahissent la bibliothèque morte. La voici. Victoria Nea Donovan que l'on appelle également Noctis. Et à la pensée de ce mot latin, me reviennent les longues heures assis sur une chaise à écouter un professeur m'enseigner la grandeur romaine et leur langue horriblement compliquée. J'essaie de me souvenir de ce mot-là, Noctis. Il me paraît familier, je cherche à voix basse.

    "Noctis ... La nuit. Voyons. Nox, nox ... noctem noctis ... La suite m'échappe. Noctis serait donc un vulgaire génitif."

  Un vulgaire génitif qui se met en travers de ma route, un vulgaire génitif qui s'approche à pas sûrs. Le thé est encore chaud, mon chocolat ne l'est plus. Je le finis rapidement et essuie mes lèvres. Un pauvre complément du nom, une ombre qui se cache derrière sa lumière. J'aime penser qu'il n'existe pas de hasard alors pourquoi ne pas avoir choisi le brillant "Nox" ? Certainement parce qu'elle n'est qu'une ombre qui hante les couloirs d'Aisling et les esprits, se cachant de la lumière, cherchant tout ce qui pourrait l'intéresser. Elle n'est pas une personne brillante, elle n'est pas une nuit éclatante et réellement présente pour terroriser la foule. Elle est une nuit vicieuse, une obscurité discrète, une ombre qui suit chaque personne intéressante pour les affaires. Cette méthode de travail n'est pas très louable, certes, mais elle reste tout de même efficace et rentable.

  Une silhouette se dessine dans l'ombre avant de paraître à la lumière d'une lampe accrochée au plafond. Il ne fait aucun doute que c'est elle. Il est presque écrit sur son front "Je suis la prestigieuse Victoria Nea Donovan". Son visage le dit, ses gestes le disent, sa façon de marcher crie son élégance au monde entier. Cela me fait sourire, même rire un peu. Cette caricature peut être qualifiée de magnifique. Le sourire ne quitte plus mes lèvres face à cette adversaire. Elle ne sait peut être pas que la vraie raison de sa venue n'est pas pour obtenir mes services. Que m'importe, seul moi peut bénéficier de mes services et éventuellement Charles de temps en temps. Je l'observe, la tête posée sur mes deux mains accoudées à la table juste devant la tasse vide de chocolat chaud. A l'autre bout de la table se trouve la tasse de thé russe préparée expressément pour cette peste. Je recule ma chaise, me lève et me courbe légèrement pour saluer mon adversaire.

    "Bonjour Mademoiselle Donovan, je vous en prie, asseyez vous. J'ai fait préparé une tasse de thé russe pour vous."

  Je lui désigne la chaise pour qu'elle s'installe, attends qu'elle le fasse et m'assieds à mon tour.

    "Malheureusement, je ne suis pas ici pour discuter avec vous d'une éventuelle collaboration. L'information a toujours été mon domaine à Aisling et le sera toujours. Vous me volez l'un de mes collaborateurs les plus précieux, vous pouvez vous attendre à des retombées."

  Je sors une bouteille isotherme d'un sac dissimulé derrière une chaise afin de me servir une autre tasse de chocolat chaud. La buvant d'une traite et essuyant mes lèvres à nouveau, je reprends.

    "Ce sont bien des menaces que je formule à votre égard. A vous de juger s'il est bon de me prendre au sérieux ou non, je découvrirai votre identité et toutes ces informations que vous souhaitez cacher seront exposées au grand jour, vous humiliant et vous décrédibilisant. Par ailleurs, votre thé n'est pas alcoolisé. Les hostilités n'ont pas encore débuté."

  Je la regarde, attendant patiemment sa réaction. Le sourire a disparu pour laisser place à un visage volontairement impassible et à un ton monocorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

they say life is a battlefield • Nox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « CAMPUS. :: « Bibliothèque.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit