AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vent force 4 (suite) [pv Drathir.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/04/2012
Age : 23


MessageSujet: Vent force 4 (suite) [pv Drathir.]   Jeu 11 Oct - 20:49

    Main tendue, main ignorée. Tu la reconnais bien là, il fallait s'y attendre mais tu ne pouvais pas t'en empêcher. Peut-être que si elle te l'avait pris, elle t'aurait -à coup sûr- fait une prise de judo ou de karaté. Peut importe. Tu la laissas mener la danse, ton appétit la remercia plutôt bruyamment pour avoir accepter ce repas. Tu rias à sa supposition, elle n'avait pas tord. Mon ventre connaît tous les bons coins. 'Me fais pas croire que tu as toutes les manières d'une lady à table. Enfin, tu ne la voyais pas non plus manger comme un porc cela dit. De toute façon peut importe la façon de manger, ça finit toujours dans le même trou. Il est vrai que parfois tu en mets un peu partout, après tout on parle bien de toi .Tu finis par la rattraper, marchant à présent à ses côtés. Avec tes larges épaules, elle paraît vraiment fragile et chétive de par sa corpulence. Si seulement elle n'avait pas ce foutu caractère, elle aurait pu être une jolie gentille fille que tous les garçons auraient envie d'avoir dans leurs bras. Heureusement qu'elle ne l'était pas. Non più andrai, farfallone amoroso, Notte e giorno d'intorno girando ... * Sans vraiment t'en rendre compte tu t'étais mis à fredonner un air d'opéra. Tu exécutais de larges gestes avec tes bras, comme si … Comme si de rien du tout. Tu t'étais retrouvé dans ton monde. Un monde où tu serais ce fameux Figaro. Tu verras, je suis sûre que tu vas adorer. Oh et puis si ce n'est pas à ton goût, tu pourras toujours me frapper pour avoir fait perdre ton temps. Oui, c'est cela qu'on appelle «tendre le bâton » néanmoins, tu as toujours été ravis de te remplir le ventre dans cet endroit où tu t'apprêtais à lui faire découvrir. Tu humais déjà l'odeur si atypique de ce pays du Sud en forme de botte.

    Le jour commençait à se décliner, bientôt les lumières de la ville s'éveillerait pour faire place à une ambiance nocturne urbaine où tous les oiseaux de nuit se plairaient à virevolter jusqu'à l'aurore. Il n'y avait pas grand besoin de s'enfoncer loin dans la ville pour trouver ce fameux restaurant. Des chaussures piétinaient les pavés abîmés, des vêtements qui se frottaient les uns contre les autres, des véhicules qui se faisaient entendre de partout. Une véritable symphonie que d'autres appelleraient plutôt une cacophonie. « Nous y sommes bientôt. » Tu chantais presque tes paroles. Quelques minutes à peine, le temps de vaincre la foule, et vous étiez devant le fameux restaurant. Un endroit un peu reculé, on dirait un QG , mais cela ne l'a pas empêché d'être populaire. Parfois il y a des petits groupes qui jouent, souvent des étudiants. Dis, sais-tu jouer du piano ? Demandas-tu en ouvrant la porte, faisant tinter timidement une clochette. Un amalgame de conversation de faisait déjà entendre sans pour autant être trop bruyant. Un serveur s'empressait de venir à votre rencontre.


* « Tu ne papillonneras plus jour et nuit ... » [Nozze di Figaro]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Irlandaise
Relationship:

MessageSujet: Re: Vent force 4 (suite) [pv Drathir.]   Mer 24 Oct - 17:22

    Il paraît que qui aime bien, châtie bien.
    Avec tout ce que je te mets dans la gueule, attend toi à une demande en mariage.


    Il est vrai que parfois il vaut mieux que Drathir vous ignore, ça vous évite un affrontement dont vous ne sortirez pas toujours gagnant, ou dans tous les cas vous finirez dans un état des plus misérables. Elle aurait pu s’emparer de cette main qu’il lui avait tendue, pour mieux l’expédier à terre. Elle n’y avait pas songé sur le moment, trop absorbée par la simple idée de voir qu’un gars l’invitait à manger. Sans forcément vouloir la sauter ensuite, il faisait ça pour le simple plaisir d’être en sa compagnie. Ce qu’elle ne comprendrait jamais d’ailleurs. Elle aimait trop passer pour un monstre et une ordure, et estimait être douée pour ça, si bien qu’elle se demandait comment on pouvait réclamer sa présence. Aucune personne censée ne le ferait. En fait, Shaldon est un handicapé mental, rien de plus. Et il le lui prouva presque, en se mettant à chanter dans la rue, baragouinant ce qu’elle pensait être de l’italien. A cela s’ajouta bien vite des mouvements de bras amples, larges, elle manqua même de s’en prendre une et se contenta de lui lancer un regard assassin. Regard qu’il n’avait probablement pas vu. Le sportif était désormais dans son monde, perdu dans une bulle personnelle auquel elle n’avait pas accès. Bulle que la blonde se décida à éclater, sans le moindre remord, en arborant un sourire moqueur et en lâchant une remarque narquoise.

    « Si tu veux me faire une déclaration d’amour Shaldon, fais la en français s’il te plaît. Sinon je prendrais ça pour une insulte. »

    Oui, toujours ces petites allusions à l’amour qu’il lui portait. Dans un sens elle n’avait pas totalement tort, il ne s’agissait juste pas du genre d’amour auquel on pourrait penser à priori. Mais déjà son interlocuteur avait repris la parole, lui annonçant qu’il était sûr que l’endroit lui plairait, et que dans le pire des cas elle pourrait toujours le frapper. Un sourire amusé naquit sur le visage de la concernée. Comme si elle avait besoin de prétexte pour frapper quelqu’un. Même si ça arrivait rarement, elle pouvait tout aussi bien envoyer son poing dans la tête de quelqu’un pour ensuite se justifier par un simple « j’en avais envie ». Sans que cela ne la gêne outre mesure. Après tout, il s’agissait bien là un droit qu’elle défendait, le droit de faire ce qu’elle voulait. Parfois, voir souvent, au détriment des autres, mais ça c’est une autre histoire. Peu importe, la blonde daigna enfin répondre, ironique comme toujours.

    « Dans tous les cas tu payeras l’addition mon cher, ça te fera peut-être ôter toute envie de m’inviter à l’avenir. »

    Oui, il y avait décidément beaucoup plus de chance que l’histoire se finisse ainsi. Drathir violente, certes, mais tous les jours faut pas abuser. Ce fut donc sans un mot de plus que la demoiselle poursuivit sa route toujours en compagnie du colosse, elle paraissait vraiment petite à côté de lui. Fragile. Honnêtement elle s’en moquait, les gens comprenaient vite que cette impression de docilité et de gentillesse qui pouvait alors émaner d’elle, n’était justement qu’une vulgaire impression, incroyablement fausse qui plus est. Ecoutant d’une oreille distraite Shaldon qui lui annonçait qu’ils étaient bientôt arrivés, elle se contenta d’un signe de tête pour de nouveau se concentrer sur les passants. Intérieurement, elle les jugeait, sans jamais faire part de son opinion à qui que se soit. Cela n’avait que peu d’importance dans le fond. Mais de nouveau, ce fut le jeune homme qui la tira de sa rêverie, en lui demandant si elle savait jouer du piano. La question était un peu déroutante, si bien que la surprise se lut sur le visage de la blonde, l’espace de quelques secondes. La réponse arriva bien vite cependant, tandis qu’elle franchissait la porte de l’établissement.

    « Euh non… Pourquoi, t’en joues toi ? »

    Cela serait surprenant ça aussi. Imaginer Shaldon dans une salle de sport c’était facile, l’imaginer en train de jouer du piano ou même d’un autre instrument de musique, c’était autre chose. M’enfin après tout, ne venait-il pas de pousser la chansonnette un peu plus tôt ? Sa chanson n’avait d’ailleurs rien d’un air de rock. Peut-être avait-il une véritable culture musicale en fait, et elle ne s’en était jamais vraiment souciée. Bref, attendant une réponse, la blonde annonça ensuite au serveur qu’ils étaient deux, et suivit ce dernier jusqu’à une table de libre. S’y installant rapidement, ne voulant pas voir si Shaldon était également du genre à se montrer galant dans ce genre d’endroits, elle s’empara alors de la carte du menu qu’on lui tendait. Y jetant un bref coup d’œil, elle finit par la refermer pour la poser sur la table. Un sourire amusé aux lèvres, elle annonça alors, le regard pétillant.

    « Pour en revenir à ton histoire de lady, et de ses manières. Tu sauras que je peux me montrer très soignée, tout dépend de ce que j’ai dans l’assiette. Je parie d’ailleurs que tu serais incapable de deviner ce que j’aime, mais jte laisse une chance de trouver quand même. Choisis mon plat »

    Dans le genre jeu débile on pouvait pas mieux faire. Mais elle voulait voir ce qu’il allait répondre, ou le plat qu’il allait désigné pour elle. Tout en ayant peur qu’il sache ce genre de choses. En effet, voir un mec dont elle ignore presque tout, deviner ce genre de choses anodines à ce sujet, ça la ferait flipper. Et pas qu’un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Vent force 4 (suite) [pv Drathir.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « CAMPUS. :: « Restaurants.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit