AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 673
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 32 ans
Nationalité: Anglais d'origine marocaine.
Relationship:

MessageSujet: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   Dim 23 Sep - 17:10

[Alors pour la petite rule, c'est qu'à part le fait que le premier à répondre donne le niveau du cours, y a pas d'ordre de réponse ni rien. T'as un truc à dire ou à vendre, ben fais-toi plaiz' et poste.]




Le bruit de pas résonnait dans la salle. Un rythme lent, régulier, le genre à donner la mesure. Les chaussures, d'un cuir parfaitement entretenu, était du genre qui coûte un bras et que les traders londoniens connaissant le succès portaient, après avoir dépensé un peu de l'argent virtuel du contribuable dans une boutique renommée. La matière était noire, brillante, sans chichi ni aucune éraflure. Quelque chose de lisse et de velouté, qui donnait de l'allure et justifiait un statut social sans pour autant choquer le commun par un clinquant de mauvais goût.

- Les anticorps sont produits en réaction à l'intrusion de corps étrangers ou d'antigènes. Selon ceux qu'on trouve dans un corps, il est possible de déterminer l'immunité qu'une personne a à telle ou telle maladie.

Sadek dispensait un cours de biologie. Histoire d'être un peu dans le ton, pour suivre la mentalité de la moitié des élèves de l'école, il dissertait sur le processus immunitaire et le VIH, répondant aux questions éventuelles, demandant de regarder tel schéma à telle page afin de bien saisir telle explication.
Mais Sadek n'était pas un modèle de fixité de type momifique sans âge postérieur au crétacé, qui citait son cours avec la joie d'un automate enraillé. Il s'efforçait de rendre les cours un minimum accessible, et ne râlait pas lorsqu'on l'interrompait pour poser des questions intelligentes. Il y avait toujours une infime variation dans l'intonation, lorsqu'il répondait à un élève studieux ou à un lèche-bottes classé branleur. Toujours un côté un peu plus agacé, pour le second.

- Un anticorps est une immunoglobine, c'est-à-dire une protéine qui circule dans le milieu intérieur et qui se lie à l'antigène ayant déclenché sa formation.

Sadek circulait dans les rangs d'un pas calculé. Le rythme mesuré donnait un air de rien, de celui qui se contente de passer en fournissant ses explications, juste parce que rester assis derrière un bureau était trop ennuyeux et qu'il avait envie de se dégourdir les jambes.
Il jetait de petits coups d'oeil, des regards en coin sur les élèves et leur prise de notes, au passage. C'était juste un jeu d'acteur. Il y avait une cible au fond de la classe, qui ne lui avait pas échappée. Il suffisait juste de prendre un peu le temps, de laisser la confiance s'installer pour mieux frapper, quitte à faire un détour et se poser un peu.

- Hum, je vous prend votre livre un instant... Oui voilà. Page 47. Les quatres chaînes d'un anticorps. Vous remarquerez qu'il y a deux types différents, la chaîne légère et la...

D'un petit coup de pied balayé, il redressa brutalement la chaise de sa ronflante victime, la tirant ainsi de son sommeil. Son visage exprimait essentiellement de l'agacement, mais c'était surtout son regard qui parlait, traduisait une pointe de mépris.

- Que vous fassiez une petite sieste au lieu de faire n'importe quoi, je veux bien le tolérer. Mais si c'est pour ça bruyamment, soit vous vous faites porter malade parce que vous avez trop party hardé, soit vous assumez votre flemmardise pendant l'heure de colle écopée pour avoir séché.

Chaque mot était modulé lentement, les yeux s'étaient légèrement plissés, et la bouche était pincée.

Tout son être avait l'air de gentiment suggérer à l'élève d'aller se faire foutre, mais il retrouva sa composition habituelle, tourna les talons et repris comme si rien ne s'était passé. Imperturbable.

- Deux chaînes légères, donc, et deux chaînes lourdes, respectivement de 200 et de 400 acides aminés.

Revenu petit à petit à son bureau, il se retourna et s'appuya dessus.

Sadek n'avait pas l'habitude d'accorder la merci aux perturbateurs.


Dernière édition par Sadek Kharmaz le Mar 25 Sep - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 22


MessageSujet: Re: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   Dim 23 Sep - 19:46


"Et sinon monsieur, vous avez toujours été sexy comme ça ?"

Spoiler:
 

Tu écris doucement dans ton cahier, des choses franchement incompréhensibles par moments par ailleurs, t'as jamais aimé les sciences faut dire, dommage que ces cours là soient obligatoires et que t'aime pas sécher. Puis franchement, sécher un cours où ton prof c'est Sadek Kharmaz ? Non plus courir à poil dans les rues tout en hurlant dans les rues que les roux et les irlandais en général sont des tapettes c'est foutrement moins risqué.

Puis... Mis à part la matière en elle même que t'aimes pas ben monsieur Kharmaz lui c'est... Différent, il est beau, très beau, il est terriblement viril, tu imagines ses muscles bouger avec la force dont il semble avoir possession sous ses costumes hors de prix, quand il passe dans les couloirs tu peux pas t'empêcher de le regarder jusqu'à qu'il disparaisse de ta ligne de vue. T'es pas amoureuse nan tu le trouves juste diablement sexy, c'est un peu con mais c'est comme ça monsieur Kharmaz pour toi c'est une sorte de fantasme sur pattes, puis t'es une fille comme les autres, t'aimes extrapoler alors quand il te jette un regard moins sévère qu'aux autres pour une raison qui n'a absolument rien à voir avec de l'attirance et qui n'en a probablement même pas dans ta tête tout se renverse d'un coup et des images stupides de mariages et d'enfants en passant par des scènes de sexe -Ah ben ouais ça reste une humaine quand même- et tout un tas d'autres conneries du même genre.

Ca te rends pathétique Mérédith. Non, rectification, tu es déjà pathétique, ça fait que renforcer cet effet là, alors quand t'es à ses cours tu souris, tu souris toujours comme une idiote, tu participes même si tu comprends rien, tu restes après les cours cinq minutes de plus juste pour entendre sa voix grave et suave te ré-expliquer un cours passage du cours -même si ça t'empêches pas d'avoir pas au dessus de 11 les jours où t'as vraiment compris-, mais t'es pas conne non plus tu sais bien que t'es pas la seule à penser de lui comme ça, suffit juste de se retourner et écouter les soupirs d'extase quand il félicite une jeune femme sur son travail de la veille parce qu'elle a fait des progrès. Sauf que bon c'est con toi t'en fais pas des progrès justement alors on repassera pour les compliments gentils rarissimes.

Et le pire c'est que ça t'énerve, t'aimerai bien être la seule à être sur lui mais nan c'est pas possible faut que presque la moitié du quota féminin d'Aisling pense la même chose que toi. C'est rageant, ultra rageant, surtout quand tu vois qu'elles sont mieux foutues que toi, alors là c'est le pire. Ton esprit qui a déjà salement tendance à partir en couille à la moindre occasion s'imagine de nouveau les mêmes scènes que celles que tu as eu quelques instants plus tard mais cette fois avec ELLES dans le rôle de toi ! et ça c'est foutrement inacceptable ! Tu les broierais ! Tu les exploserais ! Tu les ferais mourir avec lenteur et souffrance sous des kilos de pianos !

Mais bon ça t'aurais pu le faire si t'avais été nerveuse ou que t'avais ne serait-ce qu'une seconde un esprit de compétition. Alors tu te résignes en soupirant et puis jetant un regard sur ta poitrine en la maudissant de pas grandir plus. Pourtant t'as déjà essayé, t'y as mis de la bonne volonté Mérédith, t'as déjà fait exprès d'ouvrir ton uniforme de façon provocante et te pencher sur son bureau en faisant mine de ne pas avoir pigé une partie de son cours juste pour qu'il regarde dedans.

Ouais ben t'as été déçue de remarquer qu'il en avait rien à foutre.

Alors bon comme on disait y a quelques minutes t'étais entrain d'écrire le cours tout en te désolant de la beau-gosseitude de ce prof qui fait pourtant une matière que tu hais quand soudainement il redressa subitement la chaise d'un élève qui n'écoutait plus rien en fait.

C'est con c'est élève c'est toi en fait.

Ben ouais, t'étais tellement occupée à le reluquer et à fantasmer intérieurement que t'as même pas pigé que tu venais de quitter le cours depuis un moment et que le seul truc d'écris sur ta feuille à la actuelle c'était un "Monsieur Kharmaz est sexy <3" Bien en vue sur la première page.

Et là c'est le drame, tu te rends compte de la connerie, tu baisses les yeux sur ton cahier, tu passes soudainement par des couleurs humainement indéfinissables avant de le refermer brutalement et regarder l'objet de ton divin esprit avec une gêne... Certaine ?

"Ah... Je... Hum... Je suis désolée monsieur, c'est juste que..."

Vent ultime, le voilà qui se barre dans l'autre direction alors que t'essayes de garder un semblant de constance. Vous voyez dans les dessins animés le moment où le personnage principal qui était déjà ultra gêné par une certaine situation se prend un vent royal et qu'on le voit se briser en plein de petits morceaux ? Ben c'était applicable à Mérédith à l'heure actuelle. Tu venais juste de foutre en l'air le peu d'estime que son prof avait sûrement pour toi, bravo championne !

Mais bon tu restais quand même immobile, figée dans une expression incertaine avec un sourire franchement pas très stable et des yeux au bord de la crise aquatique ta tête heurta d'un coup la table alors qu'il était toujours retourné puis se releva subitement alors que tu repris ton cahier pour essayer de rattraper tout ce que t'avais loupé.

Mérédith : 0 Sadek : 1

On commence les prolongations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 23


It's a kind of magic.
Age du personnage : 19 ans
Nationalité: Arabe d'Israel
Relationship:

MessageSujet: Re: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   Mar 25 Sep - 18:04

TORCHÉ MOCHE BAAAH CACA mais comme promis susu étou sistah la téci tavu malik/sadek for ever. bref. VOILÀ PART'NAIRE 8D



Vazy... Chais pas où mais vazy.



Kitkatlol dit : Salut !
Vod dit : slt
Kitkatlol dit : ça va ?
Vod dit : cmalik
Kitkatlol dit : lol tu quattes le pc de Vodka ?
Vod dit : nanzzn téma changé denomll
Kitkatlol dit : oula, qu’est ce que tu dis ?
Vod dit : azy chui torché
Kitkatlol dit : t’es torché ??? Malik ???
Vod dit : c’eeeezst peche étou
Kitkatlol dit : Ha oui… T’as pris quoi ?
Vod dit : azy cetnob laaa t pas ma mère
Vod dit : cun spacecake
Kitkatlol dit : Mais t’es pas collé demain ?
Vod dit : looool demain lga étou tavu lehru
Vod dit : attendzzdz
Vod dit : *l’heure ?
Vod dit : je douille j rel ptrop
Kitaklol dit : quoi ?
Vod dit : je
Vod dit : relis
Vod dit :
Vod dit : ekp**^dzp
Vod dit : vtff je relis pas trop
Kitkatlol dit : ha ouais bah ça se voit. Tu ferais mieux d’aller te pieuter un coup pour voir.
Vod dit : o tg hin. Bon jeiy vaiiiiiiis téma vai me faire engululer dmin sinn +=
Vod s’est déconnecté(e)

Le trajet entre lmon lit et la salle de cours de Sadek Kharmaz fut un des parcoures les plus difficile et tragiques de ma vie. Je n’avais pas à proprement parlé écopé d’une gueule de bois grandeur concoures. Trop facile. C’était plus dans le style « j’héberge un genre de connard qui me cloisonne le fond du cerveau à coup de pioche. » Le pire, c’est que toujours un peu stone sur les bords malgré ma demi heure de sommeil bien méritée, je tentais vainement d’entretenir un dialogue avec cet être imaginaire, persuadé que si je le menaçais suffisamment il finirait par comprendre que « décarrer » était un verbe inventé pour lui.

Peine perdue. Je prenais donc chère. Les yeux comme deux valises, noirs, savamment injectés du sang arabe de mes ancêtres, le regard droit devant pour tâcher avec le plus grand soin, et le moins de réussite possible, de marcher droit sans me prendre les murs, je zigzaguais au travers des corridor en me mangeant une marche sur deux, pour une raison qui m’est inconnue. Je suppose que mon pied ne se levait pas suffisamment. Les murs me paraissaient relativement ordonnées, ce qui ne m’empêchait pas d’aller leur faire un bisou a peu près systématiquement (un coup à droite un coup à gauche pour la parité, bordel) et finalement il me sembla que ma destination était enfin venue à moi, que ma traversée du désert était finie, putain de merde, et que la salle de Sadek Kharmaz était bien celle qui se trouvait devant mon nez. Histoire d’être sur, je tentais de relire l’étiquette. Ca fait juste mal aux yeux.

Je poussais la porte.

Kharmaz était au milieu de la salle et venait de réprimander une meuf, qui lui bavait visiblement sur les pieds, sauf que Kharmaz n’est pas un pédophile du coup il s’en carrait le fion avec son costard Armani à huit cent balles. Je comprenais. Je chancelais devant la porte avec l’air de dire que le premier qui tenterait de me casser les couilles se les prendrait dans la gueule.

- Ouais heu. » entrais-je en matière avec la parfaite élocution de celui qui s’est torché au shit jusqu’à six heures du mat’. « Alors j’sais que c’était pas exaaaactement à cette heure la que je devais venir étou, genre normalement c’était un peu plus vers sept heures mais m’voyez là j’ai eu comme un appelle des tréfonds de mon être qui m’ont dit d’aller me faire foutre, sans vous manquer de respect, alors là, je me suis dis, ouaiiis, c’est la même. Donc voilà. » Dans ma tête, mes arguments étaient foncièrement imparables. Sadek ne pourrait que m’accueillir à bras ouverts. De toutes façons, il pouvait pas me renvoyer, il m’aimait bien et je faisais des efforts juste pour lui. Si on oubliait le fait que j’étais là pour devoir non rendu. Mais bon, la période des teuf et autres party hard, c’est comme ça.

Pas franchement intéressé par sa groupie, je me callais sur un table pas loin parce que c’est quand même mieux des seins que rien du tout, chacun sait ça, et mon corps répondis très sérieusement à l’appelle en s’avachissant instantanément comme une loque très engagée. Lentement, le regard trouble, je jetais un coup d’œil autours de moi.

- Ha ouais c’est pas ma classe. … Je peux quand même faire ma colle maintenant ? Parce que y a votre cousin là qui m’a filé trois heures après. Si je peux les enchaîner c’est correcte. » Puis me tournant vers heu ma camarade : "Demoiselle, faut pas lui baver dessus c'est un très, oula, trèèès mauvais partie et tout, t'écoutes pas les rumeurs ?" Rire bête et insolite.

Bon, Sadek avait l'habitude, on était poto depuis longtemps. En quelque sorte. Enfin il m'aimait bien ça s'était sur, on se comprenait, et puis y a toujours des liens qui se créent quand quelqu'un vous lâche une colle en arabe plutôt qu'en anglais. La compréhension, c'est pour les tapettes.

Alors bon. Un peu d'indulgence. Je grandissait dans sa direction, quoi. Ça me botte bien, les costard Armani. Et puis j'étais le fils quoi, depuis tout petit il me connait, Sadek. Un des premiers a m'avoir filé une taloche quand j'ai commencé à déconner à Aisling. On se comprend.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 673
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 32 ans
Nationalité: Anglais d'origine marocaine.
Relationship:

MessageSujet: Re: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   Lun 1 Oct - 14:59

[Mais je t'en prie Mérédith, c'est fait pour ça. ] [@Malik Non mais cette mise en page et puis ah. Voilà. J'ai bien rigoulé en lisant ton soi-disant caca, là.] [Bref merci à vous deux, je visualise à mort la scène en fait, ça me fait rire toute seule.]




Sadek l'avait vu, ce petit mot. L'espace d'une seconde, le temps que l'adolescente se jette sur son cahier pour le fermer, dans un élan honteux. On ne pouvait pas dire que ça le touchait vraiment; il en était plus blasé qu'autre chose, ce n'était pas très important. C'était ce qu'il appelait "en vouloir à son cul", et c'était tout. Si il restait cordial avec les élèves travailleurs, il ne faisait pas non plus d'énormes efforts pour se montrer franchement amical avec le reste du monde. Être une bonne poire ne l'avait jamais branché, c'était bien le genre de personne qui lui filait la gerbe.
Et puis peu lui importait, une telle réaction. Forcément, l'Irlande - Rouxland, oui -, c'était pas un pays plein d'arabes ou de noirs. Alors dès que ça fleurait bon la couleur café, l'exotisme et la chaleur des pays du sud, tout un tas de jeunes filles en fleur et en manque de mec s'agitaient dans un coin. Le fait qu'il parle avec un accent londonien, et non arabe, ne semblait pas les interpeller plus que ça. De la même manière, l'alliance qu'il avait gardé au doigt, malgré son divorce, ne tracassait pas des masses.

Si ça se trouve, ça éveillait même des fantasmes de maîtresse chez certaines.

Sadek n'avait rien à dire à ce sujet. Elles pouvaient bien essayer de titiller son ego de mâle en lui présentant des décolletés plongeants en combo avec un puch-up, histoire de crier avec leur corps: "regarde-moi! J'ai une jolie poitrine, ça fait envie, non?"
Très franchement, non. Pas de la part d'écervelées à peine pubères qui n'avaient toujours pas compris qu'il préférait encore les femmes ayant l'élégance de miser sur la suggestion, et non la vision brute type début de film porno. "Je sais comment c'est fait, c'est bon, je veux pas savoir". De surcroît, l'idée de mettre une petite jeune dans son lit ne lui avait jamais vraiment traversé l'esprit, parce que le principe-même lui semblait malsain.
Par contre, ce qui l'amusait dans ce genre de situation, c'était la grosse opération de suce mise en place, avec pseudos questions sur le cours qui ne serait de toute manière jamais compris ou assimilé par manque de capacités ou simplement d'intérêt. Que tant d'efforts soient déployés juste pour capter son attention, il trouvait ça amusant. Alors il se sentait tout de suite moins le coeur à rembarrer, et répondait quand même, en jouant vaguement le jeu. Sans daigner foutre un seul regard dans le décolleté. Il n'allait pas leur accorder ce maigre plaisir, il n'allait pas flatter leur petit ego fragile. C'était trop cheap, de réagir ainsi.

Sur le point de reprendre son cours, et mentalement un peu désolé pour Mérédith, parce qu'elle n'était quand même pas méchante pour un sou, Kharmaz eut le déplaisir d'être interrompu de façon parfaitement grotesque. Il n'aimait pas ça, et avait été habitué à le faire savoir, que ce soit en cours ou pendant les conférences, du temps où il travaillait en toxicologie, en déployant des trésors de sarcasme plus qu'acide.
Sans un mot, il laissa Malik entrer, s'expliquer, s'installer. Il n'allait pas le louper.

- Bonjour Malik. Bien sûr que je vous excuse pour votre retard, dans un cours qui n'est même pas le vôtre. Vos arguments sont si convaincants que je vais vous laisser squatter la classe.

Tout était clair, rappel des règles de politesse de base, et foutage de gueule tout aussi réglementaire, parce que vraiment. Vraiment. Sadek se demandait vraiment comment Malik pouvait se trouver dans un état pareil en pleine semaine. Et manquer autant de discernement, aussi. Au moins pour ce genre de chose. En option, il appréciait très, très moyennement le fait que l’israélien décide tout seul de ses horaires, et ne manqua pas de le faire savoir.

- Bien. Puisque vous aimez choisir vous-même vos horaires de colle, ne vous gênez pas. Mais ce sera deux heures, la semaine prochaine, dans la Serre. Pour rattraper le cours que vous êtes très probablement entrain de louper. Ce sera au moins ça de fait.

Les pas résonnèrent à nouveau dans la salle, où régnait subitement un silence plus lourd. C'était toujours comme ça, lorsque Sadek sévissait. Peu importait la raison, il s'agissait simplement de fermer sa gueule et de se recentrer sur le cours, tout en plaignant silencieusement la malheureuse victime. Une fois n'étant pas coutume, il y en avait eu d'un coup, et la tension se faisait vraiment sentir. Sadek était le seul apte à mettre la soupape en marche afin de dégager la pression. Il lui suffisait de reprendre calmement son cours, comme si rien ne s'était passé, alors que dans la tête de chacun, il avait été clairement établit une nouvelle fois qu'emmerder le monde en présence du professeur de biologie était une fort, fort mauvaise idée.

Il regagna l'arrière du bureau, craie en main, sur le point d'établir un début de schéma au tableau, lorsqu'un bruit de discussion suivit d'un rire résonna. Sans même se retourner complètement, la remarque tomba. En arabe. Inutile de deviner la cible, il y avait peu de personnes susceptibles de comprendre la langue, dans tout Aisling. Le ton était froid, calme, contrôlé. L'arabe masquait les propos, le changement de personne.

- Malik. Tu sais que se déchirer régulièrement au shit avant vingt ans grille une partie du cerveau à vie?

La question sonnait comme un avertissement, une menace. Pourtant, ce n'était pas par agacement total que Sadek l'avait posé. C'était en partie parce que ça l'ennuyait de voir le PHY se foutre dans des états pas possibles, alors qu'il pouvait faire bien mieux.
Si le léchage de bottes le laissait plutôt indifférent, il déplorait toujours les potentiels stupidement ruinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 22


MessageSujet: Re: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   Sam 13 Oct - 23:58



"When the facepalm is no longer an option"

"Putain mais qu'elle conne..."

Ah ben ça ouais tu pouvais le dire mais bon se facepalmer contre la table en s'en voulant c'est pas trop une solution tu sais ? Bref tu relèves, la tête timidement, tu vois bien le regard moqueur des autres élèves, après tout c'est pas comme si tu venais juste de t'afficher salement devant toute une classe que tu voies toute la journée et qui contient les pires manipulateurs et détendeurs de rumeurs d'Aisling voir de ce monde hein ?

Mais bon ça c'est juste un détail on s'en branle, et comme si ça suffisait pas t'as un autre arabe beau gosse qui rentre dans la salle, tu te redresses, aux aguets, 'tain t'es tellement en manque de mecs que ça ? Oulah lui en plus vu comment il parle il a pas l'air net, nan pas du tout il a surtout l'air ultra shooté, t'as fait assez de soirées plus que bien arrosées pour le savoir. Tu glousses à un moment, il quand même vachement mignon nan ?

*Raaaaah mais ta gueule esprit pervers !*

Ouais c'est ça prends-toi en à ton esprit comme si ça venait pas de toi au final, t'as toujours aimé les arabes de toute façon, l'exotisme peut être t'en sais rien toujours est-il que les mecs qui font nounours t'ont toujours fait un effet monstre et bon les arabes sont quand même 'achement prédestinés à avoir un style nounours donc comment tu veux résister ? C'est le comble pour une fille de bonne famille anglaise à l'accent purement londonien.

Oh putain non en plus il se pose à côté de toi, tu te décales sur le côté et tu rougis encore, raaaaaaah pourquoi il t'adresse la parole en plus ?! Tu murmures un truc un peu incompréhensible pour que le prof ne l'entende pas :

"Ouais m'enfin... Il est canon quoi, puis t'sais les rumeurs j'suis pas à ça près."

Tu te redresses immédiatement quand il interpelle Malik, ça serait con que tu te fasses choper déjà que t'as dû perdre toute estime envers lui à l'instant là. Il sermonne Malik sur un truc tu sais pas vraiment quoi il parle même pas en anglais en plus, c'est pas de l'arabe ? Ouais t'en sais rien enfin quand on est shooté comme il est tu penses franchement que ça doit causer de son état même si là pour qu'il l'entende bonne chance hein, t'attends quand même qu'il termine son discours, tu regardes Malik, puis le prof, puis Malik, puis le prof, puis Malik, puis le... PUTAIN C'EST PAS UN ROLAND-GARROS ICI !

"Hey Malik... Tu connais le genre de femmes qu'il aime m'sieur Kharmaz ?"

Tu chuchotes encore, mais qu'est-ce qui t'as prit de poser cette question à la con ? Et si il entendait tout ? Ou si Malik balançait tout ? T'es conne ou tu le fais exprès Méré ? On se le demande parfois quand même parce que là tu mérites un facepalm award de la plus grosse connerie à ne pas faire. Mais bon au moins t'essayes, comme dit le diction qui ne tente rien n'a rien mais bon déjà que de base t'as pas grand chose ça serait con de toucher le fond au point de chercher le pétrole hein ? Enfin bref t'es pas à ça près de toute façon

Et puis... Monsieur Kharmaz c'est quand même un sacré morceau je te l'avoue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut   

Revenir en haut Aller en bas
 

You'll go to the ICU's Hall of Fame | Pour qui veut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « COLLEGE/LYCEE | RPG. :: « Premier & Deuxième étage. :: « Salle de cours principaux.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit