AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 23


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17
Nationalité: Américain
Relationship:

MessageSujet: So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)   Dim 22 Avr - 23:48


To change and stay the same, oh time

Dans tout un établissement rempli de monstres bêtes de foire humains dotés de capacités hors du commun, que ce soit de l’inutile au plus puissant et dangereux en passant par l’incongru –ne parlons pas d’invocation, le compte serait cheaté-, il en fallait bien avec des Dons permanents et donc parfois pénible. C’est ce que se ressassait pour la énième fois la tête blonde répondant au doux nom de Charles qui entendait le monde bien plus fort et bien trop fort qu’il ne le souhaitait, sauf que la chose ne s’arrêtait jamais.

Le silence était même devenu une sorte de Valhalla lointain ou ces putain de voix arrêteraient de gueuler dans son cerveau H24, et souvent pour raconter des inepties malheureusement.

La solution pour taper un somme et rattraper le millier d’heures qu’il lui manquait depuis qu’il était inscrit à Aisling ? Trouver un coin désert pour plus de 4 ou 5 heures la journée et se faire porter pâle pour anticiper la nuit où certains feraient mieux d’arrêter de jouer les lapins avec la bande-son correspondante. Lieu de prédilection actuel ? Le laboratoire, source de flip pour la plupart des élèves vu le nombre récurrent d’explosions/mois, le parfait coin peinard où la licorne posa la tête sur ses bras, assis sur une paillasse, pour rattraper paisible les 3 dernières nuits blanches. Personne alentour pour le déranger, le monde mis en sourdine, parfait.

When the world is crashing down


Dernière édition par Charles Luton-Gray le Dim 2 Sep - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sparklinghero.tumblr.com
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 1016
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 27


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 hiver.
Nationalité: Française.
Relationship:

MessageSujet: Re: So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)   Jeu 26 Avr - 4:29

    Aujourd'hui, comme tous les jours, nous allons parler de Erick ( et un peu de l'autre machin, là, Charlotte. ). Il était fort, il était beau, il sentait bon le sable chaud ! Non, je déconne, c'est juste pour glisser des références. Bref, en route pour l'aventure ! Moi, le narrateur, je vais vous conter ce mini-rp, côté rouge, je laisse mon collège se charger de l'autre truc jaune et moche, là. Donc, Erick le rouge ( Woah ça sonne pirate et tout ! ) partait à l'aventure, sur son fier bât- ah non, ce n'est PAS un pirate. En effet, il n'est pas un spe. Merde alors, c'est quoi déjà, le cliché elem ? Huuum.... Oh,oui, ça me revient ! Erick, fier aristocrate Français, se dirigeait en direction du laboratoire, sur sa sublime monture blanche. Non, pas un cheval, on a pas le budget, c'est un mini-rp, et l'elfe a refusé de toucher la statue. Non, pas un vélo non plus, c'est gayzou. Un skate, voilà. Liberté, jeunesse, rock, c'est bien un skate.

    * Hum, je me demande s'il pourrait se trouver ici. Après tout, je ne me rend pas souvent au laboratoire, donc je n'ai pas encore bien exploré les environs, ce serait facile de le dissimuler dans le coin. Il y a aussi le dortoir des filles... Nah, mauvaise idée, si j'arrive à y entrer, Sixtine viendra me cramer les miches. Et la tarée albinos serait bien capable de tenter de me séquestrer dans sa chambre pour me violer. Et le dortoir des filles, ça me paraît un peu trop dégagé comme endroit pour y cacher quelque chose. Quoi que, plus c'est à découvert, moins on s'en méfie... *

    Bien, donc, Erick sur un skate blanc... Ça doit se salir quand même, un skate blanc. M'enfin, on est là pour rp hein, c'est une boîte sérieuse ici. Ce petit connard égocentrique sponsorisé par Coca-Cola s'en allait direction labo, tel un fier... Skateur. Oh, fichtre, diantre, le sol défilait sous les roues de son engin de la mort, le vent faisait voler sa crinière blonde rebelle, et ses yeux bleu azur teinté de la mélancolie tout ça était fixé sur son objectif. Ce que c'est émouvant, un blond sur une planche. Non, on parle pas de Charles, ce... Enfin, cette blonde, est aussi plate qu'une gamine de 4 ans, mais quand même. C'est une boîte sérieuse ici, merde. Tiens, j'ai l'impression de me répéter.

    *... Et donc, je pourrais commencer par les étages. Hum ? C'est quoi là-bas ? ... Sûrement un paumé, ou un type venant flâner. Bon, y a plus qu'à se bouger et l'esqui- OH PUTAIN C'EST CETTE PETITE PUTE DE CHARLES !!! *

    Eh oui Charlotte, tu n'aurais pas dû venir ici, car le grand, le vilain, le blond ( Mais je ne voudrai pas commencer un débat sur qui est le plus blond des deux. Sûrement Charles, car c'est une blonde, et donc, c'est pire. Dixit Henry. ), Erick, se rendait sur les lieux. Et il t'avait repéré. Toi, misérable, tu allais souffrir, oui, ignoble petite chose. Tu étais un ennemi, tu étais un phy, et surtout, tu étais Charles. Ton destin était de mourir, en tout cas, c'est ce que dise mes fiches. Même si c'est un peu con. Bah oui, c'est le destin de tout le monde de clamser. Sauf des immortels. Haha, ces exclus ! Dans ta gueule Edward. Déjà que tu te tapes une moche qui louche. Sans parler que tu viens d'un roman daubesque, ayant donné un film soporifique. La vie de vampire c'est vraiment d'la merde.

    - HEY ! CHARLES ! ÇA VA , JE TE DÉRANGE PAS TROP ?

    Il se rapprochait, le Erick, avec son sourire en coin voulant tout dire. Voilà qu'il se mettait à faire crisser les roues de sa planche. Planche désignant le skate, je vous le rappelle. Charles n'a pas de roues. Et s'il - ou elle - en a, je veux pas savoir où il - ou elle - les range. Berk. Comme il est fourbe, ce français. Mais bon, c'est pour faire souffrir Charles, alors ça va, on lui pardonne.


( Les mini-rp petits, c'est trop mainstream. )
( Et ça reste petit pour moi, alors zut. )


Dernière édition par Erick L. Velmur le Mer 23 Mai - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 23


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17
Nationalité: Américain
Relationship:

MessageSujet: Re: So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)   Jeu 26 Avr - 22:55


I wouldn't be caught dead in this place

Oh, le plus magnifique et désagréable des bruits existants sur cette Terre après les ongles sur le tableau : l’imitation façon fin du monde du crissement de roues de n’importe quel engin. En l’occurrence, une simple planche, un jouet pour mômes ou un casse-gueule pour adultes, qui au lieu de produire un roulis aussi fin qu’un filet de voix monotone, s’apparentait dans la délicate oreille du blond de taille plus raisonnable à celui de survie que peuvent faire les métros en arrivant à quai. Ca, seulement quand le skate se contentait d’approcher de sa personne et qu’il était toujours de plus en plus crevé et fatigué par la bande de branleurs décérébrée et putain de bruyante qui lui servait de foule de personne à côtoyer. Alors, quand l’autre imbécile déboula sur sa planche dans le labo qui se faisait havre de paix plus ou moins silencieux, autant exagérer réalistement en faisant comprendre que l’insupportable mélopée de roue équivalait à se planter au bord d’une voie pour écouter un TGV passer sur son rail passablement rouillé. Un pur bonheur auditif à vous faire saigner des oreilles, surtout quand le propriétaire malappris dessus promettaient encore plus de torture à ouïr, subir, voir à regarder. Non content d’être pénible psychologiquement (malgré le nombre flou de neurones que pouvait lui prêter Charlie au vue des conneries du blond plus grand les trois quart des fois où il avait le plaisir d’échanger avec l’individu), le monstre élémentaire pouvait être des plus chiants et extrêmement collant physiquement. Lui broyant l’ouïe, lui massacrant la rétine en tonnerre en l’achevant généralement par un petit coup de jus amical. L’amour fou, en quelque sorte, l’extase et le nirvana dans un rayon de 10 mètres autour d’Erick, troll de son état.

Bien sûr, toute vaine tentative de piquer un petit somme paisible et plus qu’une centaine de fois mérité vu sa fatigue extrême se trouvait avortée 8 mois avant l’accouchement par la dernière et pire personne à voir. Autant rajouter que lui répliquer vertement par une panoplie de remarque acides décidées et préparées à l’avance ne nécessitait pas un entraînement particulier du côté Charlie, mais dans le cas présent de ras-le-bol d’effort suite à quelques dizaines d’heures à courir après cette petite pute de Morphée en vain réduisait le champ des possibilités et considérablement son vocabulaire pour s’adapter au niveau bestial/masculin/simpliste/troll/rayez la mention inutile de son meilleur ami rouge et trop grand. Pour en arriver à un mais qu’est-ce que je t’ai FAIT bon Dieu de mes deux pour que tu m’envoies des merdes ou des archanges parmi les pires pour m’enfoncer bordel de (insérez injure fleurie)(bis)(ter) se traduisant par un

- Va te faire mettre à sec avec du gravier ailleurs ERICK dégage loin oublie moi fichemoilapaix.

Résonnant fortement de blasé/fatigué/défaitiste. Agrémenté vers la fin d'un bâillement plus que traînant et ennuyé. Charles n’avait même pas daigné bouger d’un centimètre, enfonçant un peu plus la tête dans ses bras en sweet, assez pour couvrir ses précieuses alliées et instrument de travail de cette pollution sonore malvenue. Avec l'envie impossible de lui faire ingurgiter son skate par divers endroits de la manière la plus douloureuse et lente qui soit rien que pour son accent merdique et désagréablement nasillard mais pas du tout la force nécessaire face aux centimètre qui les séparaient autant que les heures de sommeil dépensées dernièrement. Et puis le principe, c'était de ne jamais donner de l’intérêt aux racailles pour qu’elles finissent par perdre elles-mêmes confiance et vous foutent la paix royale d’entrée de jeu. Méthode qui aurait pu faire ses preuves dans une classe de gens normaux qui ne risquaient pas de vous refoutre sur la gueule derrière façon royale et bien trop imaginative. Trop demander que de fuir les gens, il fallait croire.

Well, I may have faked it.


Dernière édition par Charles Luton-Gray le Dim 2 Sep - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sparklinghero.tumblr.com
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 1016
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 27


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 hiver.
Nationalité: Française.
Relationship:

MessageSujet: Re: So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)   Mer 23 Mai - 21:10

    Donc, notre charmant - ahem - petit - enfin, il est grand, quand même - frenchie se rapprochait d monsieur madame. Il avait quitté sa planche pour mieux entendre le gémissement plaintif du gentil Charles. Ce dernier lui proposa d'aller se faire mettre du gravier, ma foi, c'était une activité peut-être très intéressante, mais l'electromorphe n'était pas vraiment attiré par cette occupation, en effet, il tenait à préserver ses fesses, et ainsi, rien ne devait y entrer, sacré nom d'une pipe ! En plus le gravier, ça doit gratter. Bref, la chose importante à retenir en réalité, c'était que Charles avait fait l(erreur d'appeler l'elem par son prénom. Et ça, le Erick, il aimait pas qu'on l'appelle par son prénom quand on est pas son pote.
    Faut dire, il a tellement d'amis, hein.

    - Erick ? Ooooooh, je ne te savais pas si proche de moi, Charlotofrez !

    Alerte ! Alerte ! Le Erick affiche une mine resplendissante de bonté et de douceur ! Ça sent grave la merde ça ! Fuyez pauvre fou !

    - Comme on est bon amis, ça te dérange pas si je m'amuse à faire ça, pas vrai ?

    Le blondinet pris son skate entre ses bras, et avec une attention semblable à celle d'un ogre piétinant un champ, se mit à faire accélérer l'une des roues de sa planche avec ses mains. Oh, vous devez vous dire que ça ne semblait pas si terrible. Le truc, c'est qu'avant cela, par un procédé que je ne vous expliquerait pas - car ça arrange la narration, le pokémon électrique y coinça un trombone, trombone frottant bien contre la dite roue de l'engin démoniaque. Bref, ça en faisait du boucan, ce bidule.

    - Non parceque ça me ferait vraiment de la peine de te faire du mal aux oreilles, tu sais !

    Horreur un damnation, le Erick ajouté à son visage un regard mesquin, c'est la fin de tout, on est foutu.

    - Ce serait vraiment horrible si en plus j'utilisais mon don pour ça ! Oooooh oui, vraiment, ce serait fouuuurbe... Tu trouves pas ?

    Sinon je tiens à dire que le Lion en poudre, ça a le même goût que n'importe quel chocolat en poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)   

Revenir en haut Aller en bas
 

So she ran away in her sleep ▬ Erick(roll)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « WTF ? :: « Mini RP.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit