AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un smoothie à l'eau de pluie ▬ LOU MERCIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : SEIZE ANS
Nationalité: Irlandaise
Relationship:

MessageSujet: un smoothie à l'eau de pluie ▬ LOU MERCIER   Jeu 19 Avr - 0:27

UN SMOOTHIE À L'EAU DE PLUIE ▬ LOU MERCIER


La journée avait bien commencé, donnant un espoir de bonheur à tous et chacun. Cependant, le monde est cruel, la météo encore plus. Ce brin de soleil qui avait sorti de son sommeil la petite marmotte rose s'était rapidement caché, timide, derrière ses alliés de toujours, les nuages. Ses énormes bêtes, chevauchantes sur les vents glacés comme les vents brûlants, avaient voilés le ciel de leur masse ombrageuse. Des teintes merveilleuses, des tons donnants une illusion de coton en créant ici et là, des courbes d'un gris charbon et d'un blanc crème. Pourtant, ce ciel si magnifique est devenu laid. Laid, mais beau à la fois. De ce ciel s'écoulait un liquide glacé, invisible et malicieux sur le monde. La météo d'Irlande, une légende, une beauté, une malédiction pour ses habitants.

Malgré tout, le paysage qui s'offrait à elle était beau, admirable même. Cette brume frôlait le sol, tel un fantôme qui désire camoufler ses secrets d'autrefois. Une brume délicate, mais opaque qui enveloppait bâtiments et verdures dans son univers. La pluie perlait sur les vitraux de sa chambre avant de descendre, laissant une traînée humide derrière elle pour finalement continuer sa chute vers le bas de ce monde. Il était l'heure de commencer une nouvelle journée, de continuer de vivre. L'envie n'était pas au rendez-vous ce matin là. Narcolepsie avait d'abord tenté de refermer ses yeux, mais le simple fait de les ouvrir pour regarder à l'extérieur avait suffi à éveiller son corps et l'empêcher de retourner dans les bras de Morphée. D'un pas las, peu enclin à vivre une nouvelle journée, elle se glissa hors de son lit, se laissant accueillir par le froid d'une pièce dans laquelle une fenêtre était restée ouverte. Il était temps d'aller commencer cette journée de cours.

Bien qu'elle se trouve à être une psychique, l'une des membres d'un groupe classé comme intelligent, surdoué, désirant d'apprendre, la jeune dame rose désirait quitter le plus rapidement ses cours. Elle était déjà rendue à sa dernière matière de la journée et elle espérait de tout cœur bientôt entendre crier à son oreille la douce mélodie d'une liberté bien mérité. Un autre jour, la petite Brown aurait pu être follement intéressée par les fonctions trigonométriques, mais ce sujet, le professeur l'expliquait encore une fois à un garçon qui s'obstinait à ne pas comprendre. Pourtant, était-ce vraiment difficile de comprendre comment trouver la règle d'une fonction cosinus selon son point de départ, son amplitude et son cycle ? Une incompréhension se lisait sur son visage et, avec impatience, elle commença à pianoter sur son bureau, regardant l'aiguille de l'horloge avancée à un rythme régulier.

Un pas devant l'autre, elle sautille, elle les évite. Elle sait que tout cela est inutile, sans espoir. Évidemment, ses pieds sont déjà trempés, humide, souillé de cette eau qu'elle déteste tant. Autour d'elle, le monde marche rapidement, désirant s'enfuir de cet univers le plus tôt possible. Ils désirent se mettre à l'abri, se mettre au chaud. Elle, elle reste là sous cette averse glacée, sous ce déluge d'eau. Protégée uniquement par ses vêtements, soit une grande veste noire deux fois trop grande pour elle et d'un jean gris, Narcolepsie continue d'avancer vers ce lieu d'un pas lent, même las. C'est écrit dans ce cahier. C'est prévu, c'est noté. Pourquoi déciderait-elle de ne pas suivre son agenda soudainement ? Elle qui n'apprécie pas la pluie, pourquoi y reste-t-elle aussi longtemps ? Tout simplement parce que, si elle accélère le pas, elle arriverait en avance à ce lieu contrairement au plan de son horaire. Si seulement, son professeur n'avait pas décidé que dix minutes avant la fin du cours, il avait terminé et que chacun pouvait retourner à ses occupations. Oui, elle voulait que sa journée de cours se finisse, mais à ce point ? Il lui fallait maintenant supporter cette température, sa malédiction à elle, la malédiction du peuple, afin de s'y rendre. Évidemment, elle l'aurait supporter que le cours finisse à l'heure ou en retard, mais au moins, elle aurait suivi son emploi du temps correctement.

À peine arrivait-elle devant ce petit restaurant dont l'odeur était à faire grogner un estomac peu alimenté, un petit bout de papier glissant au gré du vent, humide et collant, vint se glisser près d'elle pour atterrir dans le creux de sa main qu'elle avait ouverte pour l'accueillir. En poussant la porte vitrée, elle commença à ouvrir ce petit message qui contenait une délicate, mais plutôt surprenante invitation. Elle connaissait à peine la propriétaire de cet origami, mais elle savait tout de même de qui il s'agissait, tant elle l'avait observé durant les cours d’entraînement prédéfini spécialisé. Narcolepsie déposa la feuille sur le dessus d'une table et s'assit dans le fond de la pièce de ce lieu qu'entretenait divers étudiants. Jeune enfant se mit à son aise, sortant comme toujours son agenda en premier puis son ordinateur portable, vérifiant en même temps qu'il n'avait pas été touché par ce liquide qu'elle déteste tant. L'objet intact se fit activer et commença à s'ouvrir vers une page de démarrage.

Entre temps, l'adolescente regarda à nouveau l'invitation qu'on lui avait partagé. Une petite activité au McDonald's de Cork consistant à s'abreuver de smoothie en discutant d'un sujet encore non déterminé. L'envie était tentante ; Narcolepsie aimait les smoothies comme un alcoolique aime sa bouteille de rhum. Fouillant dans son agenda, elle vérifia certains détails, regardant d'abord ce qu'elle avait à faire avant de retourner dans sa chambre avant l'heure de son couvre-feu. Il y avait là quelques devoirs qu'elle devait faire pour l'un de ses clients et les siens. Elle devait retranscrire les dernières notes qu'elle avait prise de son observation sur l'un des étudiants de son cours de français. Sans oublier qu'elle désirait se laver avant d'aller dormir, qu'il lui fallait manger et s'abreuver à dix-huit heures pile, son emploi du temps n'était pas très chargé pour cette soirée.

Le message qu'elle venait de recevoir la troublait. Elle reprit le papier humide entre ses doigts, cherchant à comprendre pourquoi elle l'avait reçu. Il lui était réellement destiné, elle le savait puisque son nom y était inscrit. La Psychique ouvrit ses dossiers dans son ordinateur et alla chercher le nom de cette fameuse messagère. Lou Mercier, une troisième année de son groupe, ayant le don d'influence. La fiche de cette fille était peu rempli, détenant le strict minimum, soit une photo d'elle et une très courte définition de son don. Prenant un papier de son sac, Narcolepsie écrit un court message et commença à le plier avec soin. Ici et là, elle pliait, repliait, appuyait et recommençait. Après une bonne dizaine de minutes, son origami prit forme et elle se dirigea vers la porte, l'ouvrant, pour laisser un courant d'air emporter ce petit cerf vers la destinataire.

Il suffisait maintenant d'attendre. Cependant, la patience n'était pas la plus forte valeur de notre chère étudiante. En retournant s'asseoir, elle aperçu son reflet dans l'écran de son ordinateur et hésita un moment face à son propre visage. Elle ressemblait à un chat qu'on venait d'échapper dans une baignoire. Ses cheveux rose collaient contre son visage alors que certaines mèches séchaient dans une autre direction. Leur couleur était pâle, presque transparente, rendant son visage un peu plus laid qu'il ne l'était déjà puisque, évidemment, ce n'était pas le seul dommage. La pluie avait fait son travail, l'avait bien souillé. Ses yeux étaient noirs, tel un raton-laveur. Son mascara avait laissé sous ses billes rosés une trace de la même couleur que l'encre. Son crayon également avait coulé, rajoutant une couche sur ce noir qui entourait ses yeux. Heureusement, elle n'avait pas eu la brillante idée de se les frotter. Malheureusement, Narcolepsie allait devoir rester ainsi, n'ayant rien pour se refaire une petite beauté avec elle. Son seul allié était ce morceau de serviette en papier qu'elle humidifia du bout de la langue afin de retirer un peu de son maquillage de raton-laveur ou de boxeur, selon le point de vue. Un smoothie allait simplement lui faire un grand bien lorsque l'heure serait venu d'en prendre un..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

un smoothie à l'eau de pluie ▬ LOU MERCIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « CAMPUS. :: « Restaurants.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit