AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Sujet libre] Can I get more, more of you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▬▬▬▬▬▬▬
MODO | You seem unhappy. I like that.
MODO | You seem unhappy. I like that.
avatar

Messages : 3534
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 25


It's a kind of magic.
Age du personnage : 18 ans
Nationalité: Suédois
Relationship:

MessageSujet: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Lun 19 Sep - 22:18

______ Doit-on dire qu'un royaume ressemble à celui qui le gouverne ? Qu'un groupe s'identifiait toujours à celui qui le menait ? À Aisling, les contre-exemples défilaient. On avait rarement vu plus délurés, bons vivants et complètement à l'Ouest que les Spéciaux, qui se rangeait derrière quelqu'un d'aussi droit, froid et rusé que Business. Dans le même esprit, les Physiques ne tiraient définitivement pas leur énergie de leur chef de file. Nous ne parlerons pas des Psychiques à l'inverses, car pour l'instant, le vrai groupe auquel Leif pouvait clamer son appartenance n'était que poussière, et son royaume ce grand cimetière de voitures. Toutes carcasses à l'air. Alors, oui, tout le portrait de celui qui le gouvernait.
Dire que Leif n'avait été que l'ombre de lui-même depuis quelques temps était peu dire. Affirmer qu'il l'avait bien mérité l'était encore plus. Karma is a bitch only if you are, et pour tous ceux dont il s'était moqué, que le destin, Discord ou tout autre cavalier noir ne lui assène un coup dans le dos était une conclusion qui semblait satisfaire une bonne poignée de personnes.
Mais il était trop tôt, bien sûr. Trop tôt pour dire que c'était vraiment là une conclusion.

D'accord, oui, certes; au début, on pouvait bien avoir cru du psychique qu'il avait rendu les armes quand tout commençait à un peu trop s'accumuler ; ce n'était pas une attitude très fière que d'aller s'enfermer pendant une semaine dans la chambre de son valet pour ne pas avoir à affronter ce cruel monde pour seule raison que ce dernier avait la chance d'être en solo et non pas en dortoir. Pendant quelques temps, voir le moindre visage humain était hors de question. Ou alors peut-être les minces paumés existant entre les murs de cette école, et qui n'avaient pas été au courant de la révélation de son secret. Donc, précisément les personnes que lui ne connaissait pas, et qu'il n'avait donc pas particulièrement envie de voir. Quelle charmant retour de petites vacances offertes par la maison O'Brien and co, tous frais payés pour une île où il avait déjà pu goûter à la solitude, que de voir le petit mot laissé par Discord. Oh comme il lui avait manqué. O'Brien était oublié, pour l'instant, c'était une raison trop personnelle ; il s'était, après mûre réflexion, fixé un objectif nouveau, car il lui en fallait un, à tout prix s'il voulait avoir une chance de renaître de ses cendres, ou de l'état pitoyable dans lequel il était rendu récemment. Un objectif qu'il n'aurait même sans doutes pas à suivre seul, il fallait juste faire le premier pas. Et cet objectif, c'était lui, rien d'autre que lui, ou elle qui se cachait derrière un nom qui voulait tout dire. Discord.

Ou qu'il soit, ça avait assez duré – ou, à l'inverse, et c'était assez humiliant pour lui d'avoir été évincé du jeu si vite – et il fallait le traquer et le ramener sur terre. Qu'il soit un petit génie du mal, un petit fayot en manque d'attention, un rageux de la vie en soif de vengeance, une petite commère comme les autres ou un simple type qui s'ennuyait et qui pouvait, il avait assez joué à partir du moment où il l'avait touché. Maintenant, il était temps de répondre.
S'asseyant dans un fauteuil de voiture ôté de son réceptacle et posé sur un capot, Leif reconsidéra ses options : il était vrai que tout le monde n'allait pas l'accueillit les bras grand ouverts en le traitant en héros, au contraire, mais s'ils étaient nombreux à avoir une dent contre lui, ils l'étaient encore plus à en avoir une contre Discord. Et puis son état de mort sociale lui avait apporté un avantage : n'ayant plus de secret, il n'était plus contraint de répondre aux missions du mégalo, et pouvait donc bien agir sans risques. Restait à savoir si d'autres en feraient autant.

Il avait fait passer le mot, alors à présent, lever de rideau. Qui donc serait présent pour de quelconques intérêts à protéger ? Pour une vengeance ? Pour une petite provocation, un espoir, quoi que ce soit ? À l'heure actuelle, ne pas prendre parti ne menait à rien. Il ne ferait pas parti des victimes éternelles, ça ne lui allait pas au teint.
Finalement, la porte de la salle s'ouvrit, et Leif se contenta de resserrer la cravate de son uniforme, toujours confortablement assis pour regarder le premier venu. Autant que la réapparition se fasse sous une bonne présentation.

▬ Bonsoir.



Et c'est parti, donc voilà, c'est un sujet ouvert à tous. Si ça vous intéresse :

▬ Pas la peine de répondre avec mille mots, vous pouvez faire des réponses courtes, marquant juste si vous souhaitez rejoindre la ligue Anti-Discord, et pourquoi.
▬ D'ailleurs, vous pouvez aussi juste venir troller et dire que 1) Discord cay le meilleur, 2) Leif a quand même la loose, mais. Faut quand même que le sujet avance si vous voyez ce que je veux dire.
▬ Votre personnage peut présenter ses plans d'attaque ou juste dire que lolcaytrocool et s'asseoir dans son coin pendant le reste de la réunion, mais dites au moins quelque chose !
▬ Si vous voulez en faire partie sans pouvoir écrire, voilà des icons moches pour vous. Faîtes en ce que vous voulez. Mais ça reste quand même plus fun de répondre Wink (J'essaierai de répondre régulièrement si besoin pour ma part)


Spoiler:
 

_________________
Sidney © m'entretient parce que je le vaux bien.




SKINNY JEAN AND SUNGLASSES


Dernière édition par Leif Karlstrøm le Mer 12 Oct - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/05/2010


MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Jeu 29 Sep - 20:52


Il fallait bien le dire, récemment Discord s'était presque accordé des vacances.
Peut-être était-il un peu las de ses chatons si faibles, ou juste trop accaparé par sa petite vie d'habitant d'Aisling trop discret pour se faire remarquer. Car ne l'oublions tout de même pas, Discord était toujours dans les rangs de l'école irlandaise, furetant à droite et à gauche, un sourire narquois invisible aux lèvres, en riant bien de l'énervement de certains concernant l'une ou l'autre de ses missives.
Et quand on lui demandait ? Oh, et bien oui, c'est totalement vrai, quel affreux personnage ce Discord, un vrai gamin puéril qui n'a rien d'autre à faire, on devrait entreprendre quelque chose, ouiouioui. Mais sans jamais lever le petit doigt. C'était tellement drôle d'admirer ces pauvres enfants s'escrimer contre un adversaire invisible, ne sachant même pas par où commencer à chercher. Alors Discord se contentait de jouer à la personne la plus normale qui soit (terme plutôt flou à Aisling, avouons le,) que ce soit en ne laissant jamais rien paraître de son petit manège, ou en vaquant dans les couloirs comme s'il n'avait absolument rien d'autre à faire. Sa petite boite pleine de papiers griffonnés concernant tout le monde dans cette école, sans exception, clamait pourtant le contraire. Tout comme les origamis soigneusement pliés, renfermant de nouvelles confidences inavouées qu'il comptait envoyer très bientôt à ceux que cela intéresserait le plus, en bien et en mal, mais surtout en mal, évidemment.

Cocotte en papier enfermée entre les doigts, la terreur des pires cachottiers d'Aisling profitait du peu de solitude qu'il pouvait trouver sans éveiller les soupçons pour se balader tranquillement dans les couloirs, espérant tomber sur une personne en particulier par pur hasard sans réel espoir. Il n'y avait pas grand monde dans les couloirs à cette heure-ci. Il fallait dire qu'il était près de 9 heures, et qu'à ce moment là, les deux tiers des élèves et professeurs étaient en cours, un quart pas encore levé et le reste prévoyait très sûrement de sécher au moins la matinée, pour ce que cela valait. Alors il pouvait en profiter.

Jusqu'à ce qu'un papier épinglé au mur accroche son regard.
Une note chiffonnée, plaquée à la va vite entre une liane et un nid d'un oiseau tropical inconnu, portait les initiales d'une certaine « Ligue anti-Discord ».

Sur le coup, même Discord se sentit pris de court.
Il détacha fébrilement le papier et lu en diagonale les quelques lignes qui parlaient de lui résister, de se réunir le soir même dans cette salle immonde qui abritait le soi disant fight club, et de.
Non, en fait rien de plus. Absolument rien de concret. Juste un babillage ennuyeux pour ne finalement rien dire que « rebellons nouuuus, anarchyyyyy. » Et l'arnaqueur en chef de cette joyeuse bande était, on vous le donne en mille.
Bingo, l'autre tapette en slim subitement disparu depuis pas mal de temps, en fait depuis qu'O'Brien l'avait envoyé faire un Koh-Lanta forcé en solo et que lui même, dans sa grande et franche générosité, s'était dévoué pour placarder son secret un peu partout dans Aisling. Ne le remerciez pas, c'était tout naturel voyons.

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres.
Alors comme ca, ils comptaient organiser une petite sauterie sans même le prévenir, hum. Et bien soit, Discord allait s'y inviter lui même.

Au loin, une voix féminine appela son prénom.
La feuille en poche, il marqua soigneusement dans un coin de sa tête le lieu de rendez-vous.

_________________
[list][/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Dim 2 Oct - 0:27



« dix cordes il é nul »
_________________________________(c) Bella A. O'Gallagher

    Le mal avait prit forme.
    Le mal était parvenu à percer la carapace invisible de la face des gens pour s'insinuer en eux, se glissant dans leur cœur jusqu'aux confins de leurs sentiments, les privant de liberté, d'espoir, d'amour.
    Le mal était entré à Aisling, mais surtout, le mal avait un nom. Discord.

    Si c'était vrai que, aux yeux de nombreuses personnes, Discord n'était qu'un nom, une bonne blague, un plaisantin sans humour venu au monde pour pourrir la vie des gens faute d'en avoir une potable; aux yeux de beaucoup d'autres, Discord représentait une menace permanente, un danger planant sur leurs têtes telle une épée de Damoclès, un monstre cruel et sans âme dont le seul but était la domination et le mal.
    Leif Karlstrom était de ceux là.
    Leif Karlstrom, représentant des Psys, 18 ans en 7e année, Télékinésiste de son état.
    Ce même Leif Karlstrom qui avait vu, il y a peu, son secret dévoilé à la face du monde.

    « Vient ensuite, Leif Karlstrøm, notre cher Cavil. Qui aurait cru que le souhait le plus cher du psychique était d'être aimé ? »

    Le message s'était vu affiché dans le hall un beau matin d'avril, sans crier gare. Enfin si, Discord avait prévenu, si Chaton devenait désobéissant, Chaton se verrait puni. Leif avait désobéi, Discord l'avait puni.

    Moira n'éprouvait aucune sympathie particulière vis à vis de son représentant. Certes, il aurait pu l'attirer, et c'est vrai qu'à l'annonce de son secret la jeune rousse aurait bien voulu avoir pitié de lui, mais il était bien trop distant et froid pour donner envie à l'Irlandaise d'aller le conter fleurette. D'autant qu'après la déclaration de Discord, le premier réflexe du Psy avait été de se barricader, tel un gamin pris en faute qui aurait voulu s'enfuir pour se pas se faire gronder.

    Moira le comprenait. Si son secret avait été dévoilé, elle serait morte de honte; mais en même temps, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il l'avait bien mérité, en quelque sorte. Discord l'avait prévenu, à près tout ! Et puis elle n'avait sans doute aucune idée de ce que cela faisait, de devoir choisir entre réaliser une mission qui allait sans doute à l'encontre de sa volonté, devoir se plier à cet être sans visage, ou subir la menace de voir son secret révélé – sans même savoir si Discord le connaissait vraiment.
    Néanmoins, pour le moment du moins, elle n'avait pas à se soucier de ça. Si Discord était bien là, tapis dans l'ombre, il ne s'était pas encore manifesté à elle. Peut-être était-il toujours à la recherche de son secret, peut-être ne s'intéressait-il pas à la jeune rousse ? Elle n'en savait rien, et pour le moment, ça lui était égal.

    Jusqu'à ce que Leif décide de créer une ligue Anti-Discord.

    Pas que l'idée de partir en guerre contre la personne la plus vicieuse d'Aisling l'excite ou la révulse particulièrement, et bien qu'elle se disait que Discord finirait pas tomber sur les personnes qui se présenteraient à la réunion, elle se décida néanmoins à aller pointer le bout de son nez à la première annonce de la Ligue. Par curiosité. Par soutient pour son représentant, histoire qu'il ne se retrouve pas tout seul, et au moins qu'il sache que des personnes qui avaient encore leur secret étaient prêtes à le risquer pour lui. Par goût du risque, peut-être aussi. Et puis, parce que dire qu'on fait partie d'une Ligue, c'est bien.

    Et puis, surtout parce qu'elle pensait être utile. Enfin, pas complètement, elle n'était pas prête encore à s'engager jusqu'au cou dans un combat qui semblait ne pas la concerner encore, mais elle restait persuadée que son don, son imagination et sa manière de percevoir le monde et la mentalité de Discord pourrait sans doute aider Aisling à faire face à ce mal qui le rongeait de l'intérieur.

    Alors elle se pointa à la réunion.

    Elle n'était pas la première, il y avait déjà quelques gens dans la salle, et elle espérait secrètement qu'elle ne serait pas la dernière; dans un groupe de si peu de personnes, son objectif de passer inaperçue, au moins à la première réunion, tomberait vite à la l'eau. Elle s'assit dans un coin de la salle, adressa un vague salut à un psy qu'elle connaissait de vue, et tenta aussitôt de se faire oublier.

    La jeune rousse se mit à observer la salle en silence, en attendant que d'autres arrivent.
    Elle faillit sourire en constatant le pourcentage des classes présentes, et surtout l'absence complète d'Elem. Si ils craignaient pour leur peau et leur secret, ils n'en laissaient rien paraître; et sans doute préféraient-ils ne pas avoir à se liguer à Leif et sa réputation en chute libre pour affronter Discord.

    Tiens d'ailleurs. Discord.
    Moira eu un sourire ironique.
    Qui sait, Discord.
    Peut-être était-il là.

    A noter mentalement tous les imprudents qui osaient s'aventurer dans la lutte anti-Discord, en se disant qu'ils regrettaient vite d'avoir suivi Leif dans son combat.


Citation :
Discord, si tu me lis, Moira est tout à toi pour accomplir tes missions o/ Et d'ailleurs, si t'y avais pas pensé, les autres gens de la Ligue pourraient avoir à subir tes foudres.
Et puis si ya des Elems qui viennent quand même je modifierai cette partie de mon rp.
Et hésitez pas à venir, plus on est de fous plus Discord rit o/
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 18/06/2011
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17
Nationalité: Islandaise
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Mer 12 Oct - 21:51

{j'ai mis genre une balise de taille du texte pour faire comme si j'avais pas trop écrit. tapez-moi.
les slims c'est cool discord il pue et puis comme ça ça me fait cinq messages aussi}



burn let it all burn, this hurricane's chasing us all underground


Non mais quand même on vous dira, tous barjos, les étudiants de ce bahut. Un autre mot - je vous assure - ne viendrait pas sur la bouche du prochain quidam. Sérieux, ça ressemble à quoi Aisling vu du dehors ? Quel genre de rumeurs courent, sur ce simulacre de lycée dans lequel le trois quart des parents irlandais sensés n'enverraient pas leur labrador ? Une espèce de bâtisse malsaine embrigadée par on ne savait quel sinistre champ de force, un lieu carcéral rempli de renégats sociaux. Un asile peut-être. Et lorsqu'on en sortait (si l'on en sortait un jour), c'était en brandissant quel genre de distinction ? En exhibant fièrement le brevet du parfait désaxé ? Un diplôme de chaman spécialisé en thaumaturgie ? Non, du tout. On suppose que la plupart des pays vous mettront à l'amende de l'univers si vous osez vous pointer dans le monde civilisé au sortir de cette poubelle, avec en prime un avis d'expulsion de la planète terre. Si encore vous veniez d'Aurore, dont le prestige n'est plus à faire, de Stallone, qui a déjà moins de plomb dans l'aile, de Iadviga, un brin moins laxiste, là, oui, ok, je ne dis pas. Mais le premier gus qui prendrait ses cliques et ses claques d'Aisling pour refaire sa vie dans de louables aspirations, est-ce qu'on le considère encore comme un être humain à peu près normal ?

▬ Et bah putain j'en doute.La voix retentit telle un coup de tonnerre. Elle se répand dans les couloirs comme une masse friable, acide, émiettée sur les élèves musardant alentour. Coupant net estomacs et conversations insipides. Son petit effet ne tarde bien sûr pas. Temps de latence infime, et la marche se fait course : le pas s'accélère. On comprend et on fuit. On détale. Lapins de garenne en débandade. Cette voix, c'était celle d'Haraldson, baguenaudant dans les allées de sa démarche traînante, les yeux revolver. Et le passage se profile alors comme étrangement dégagé. Clairsemé par des élèves peu désireux de se frotter au mensonge ambulant. Sages décisions prises au quart de tour, les enfants ; parce que là monsieur Lie, il n'est pas content. Alors il rabat son dégoût sur les cloisons du lycée qui le prend pour hôte ; c'est plus facile. Dommage au fond. Puisque passer sa rage sur la première tête blonde à portée de griffes aurait été, avouons-le, si doux.

Ludvik va mal. Aux plus extrêmes confins de la mauvaise humeur, on retrouve souvent des raisons banales. Vétilles du quotidien d'un ridicule achevé, d'une égratignure mal suturée qui vous lancine et vous gratte toute la journée durant pour pas grand-chose. Mais vous n'irez tromper personne en minaudant que "ça fait pas si mal que ça". Au contraire vous savez, plus la plaie est superficielle, plus le problème est minime et plus il prend d'ampleur à vous pourrir la vie : cette broutille qui vous chiffonne un peu va devenir un méchant éclat de verre dans votre œil, une corde nouée avec application à votre jugulaire. Une saleté qui enfle, qui se tuméfie comme une gangrène et vous bouffe tout semblant de bien-être. Qui vous nargue jusqu'à vous étouffer. Lieu de rendez-vous, date de rendez-vous. Ludvik va mal. Mais tout ça est bien imprimé dans son crâne. S'il marche à l'ombre, comme un brave petit soldat à la patte cassée cancanerait jusqu'à l'infirmerie, ce n'est pas un hasard. Parce que derrière cette enfantine appellation de Ligue Anti-Discord, derrière cette à-priori pathétique obstination à faire face, ce discours mignonnet, il y a des espoirs. Des attentes. Des rancœurs à l'unisson. Tout ça est fin prêt à fusionner et à muter, il le conjure, pour faire grossir les haines contre ce sombre petit enfoiré sans scrupules. On va prendre des mesures. Des armes. Et bientôt, bientôt l'amateur d'origamis minables brûlera avec ses petits papiers à l'échafaud. Alors que vos intentions soient louables ou pas, que le motif de votre venue soit secret - comme ce que vous protégez - où à crier sur tous les toits, il n'y a pas de quoi s'abstenir. Amenez-vous, bande de nuls. Nous devons être un nombre. Et pas deux ou trois clampins prêts à s'éclater la gueule sur la menace discordienne qui jure de révéler vos petites incartades soigneusement enterrées jusque là.

Lie maugrée toujours, concassant ses paroles entre ses dents serrées, affûtant ses mots pour mieux les retenir. Le ton est anguleux, exécrable, un bémol dans les cordes vocales ; un soupir qui en dit long sur l'état mental de son lugubre propriétaire. Il retient ses insultes comme des chiens enragés. Il enfonce un poing dans une façade, avec assez de retenue pour ne pas s'y briser les phalanges, avec assez d'ongles pour y écailler la peinture. Tout semblait l'incommoder au plus haut point, jusqu'aux murs de béton qui pourtant n'avaient rien demandé. Qu'est-ce qui pouvait bien le mettre en rogne aujourd'hui ? Petit con vérolé de mes deux. Tu le sais pas encore mais tu vas morfler, morfler.

Et puis au milieu de ses épanchements, sur ce même mur qu'il vient d'emboutir de la main, ses yeux gambergent. Alors forcément il croise la plaquette ébréchée qui annonce « FIGHT CLUB » sans gloriole. Ah, nous y voilà. Là où il vadrouille, c'est la salle des clubs ; ce carrefour fantaisiste dont les entrailles abritent des cosmos étranges, une nébuleuse de mondes aux antipodes les uns des autres dans laquelle naviguent quelques passionnés.
...En d'autres termes encore des gros foutoirs paumés où se côtoient de pauvres fêlés, oui. Ludvik soupira assez bruyamment pour que quelques promeneurs curieux s'écartent, ou s'engouffrent en vitesse et sans cérémonie dans le vestibule aux allures de forêt vierge. Il était dans les temps. Le petit papier chiffonné qu'il enserrait dans les doigts émit un craquement mauvais. Non mais quand même on vous dira, tous barjos, les étudiants de ce bahut. Il exagère à peine. Il fait crisser ses dents en levant les yeux sur la porte. Qu'il pousse du pied. Mains enfoncées dans les poches. Il allait trouver des gus, Leif, des autres, des têtes nouvelles, ou peut-être même connues, derrière. Mais quelle que fut la composition du tableau, il n'était pas question de montrer ni rage ni peine. Il fallut juste déglutir un coup, ravaler son exaspération jusqu'aux tréfonds de son gosier. L'ire des étudiants éclaterait plus tard, à l'intérieur, de façon claire et harmonisée, et enfin. Enfin on pourrait peut-être envisager d'exploser ce cafard, qui trouve drôle à mourir d'employer des surnoms félins ou d'annoncer à un monde entier factice qu'un mec trouverait ça bien qu'on l'aime. Le psychique déglutit donc, et rangea son agacement quelque part profond dans sa gorge pour déballer le peu d'esprit d'équipe vaguement existant dans son mental. C'était le moment de coopérer un peu. De faire des alliages. Il était déjà dans l’entrebâillement, alors il ouvrit tout entier, dessinant sa silhouette malaimée, passant une main blême dans sa chevelure anormalement désorganisée en ce jour à marquer d'une pierre blanche - ou pas.

Les réactions, rien à foutre, Lie n'était pas d'humeur à faire dresser beaucoup de cheveux sur les têtes sur le moment. Ses sourcils s'arquèrent devant certaines bobines inconvenantes toutefois ; il pénétra dans l'auditoire - qui était plus une nécropole à bagnoles qu'autre chose - de son pas lourd et ne se mêla pas à la maigre assemblée en place. Il se tint à l'écart, ostensiblement, considérant d'un œil terne l'assistance peu enjouée. Il s'adossa à la carcasse d'une feu Mercedes, malaxant ses futures locutions, le regard rasant le sol calciné. Il allait parler... balancer sans introduction les millions d'idées qui jouaient au chassé-croisé dans sa cervelle. ...Puis se ravisa. C'était encore trop confus, trop imprégné par sa répulsion. Et ça révèlerait bien trop vite que son dégoût avait à voir avec l'énergumène au centre de la petite réunion.

Alors il s'accommoda d'un tranchant < Bonsoir. > qui se superposa à celui de son représentant, et se découpa avec clarté dans la salle en ruines. Mise en place des acteurs, côté cour et jardin. Peut-être la représentation allait-elle battre son plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Américaine
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Dim 30 Oct - 2:53


L'assiette pleine cache une assiette vide, comme l'être cache le néant.
La peur au ventre j'avance en silence, c'est la seul façon de protéger mon secret


J ‘étais entrain marcher calmement, dans les couloirs d’Aisling, comme si rien ne me retenait en ce monde. Mon regard vagabondait, de porte en porte, il n’y avait personne. Et de loin, je pouvais entendre les soupires des élèves dans les classes, entrain de lutter pour ne pas s’endormir face à leurs profs, qui, il faut dire étaient plus intimidant que les profs normaux. Pour une fois je ne séchais pas les cours, il était 9h et j’avais une pause d’une heure avant mon prochain cours. Je priais le ciel pour avoir eus la bonne idée de m’inscrire en Espagnole et non en Allemand. En faite c’était un jour spécial pour moi, le jour de la sainte Eala. Et comme chaque année ce jour là je respectais la loi, je devenais presque une personne avec un cœur. Alors aujourd’hui je suis allée en cour le matin. Il faut dire ça en a surpris plus d’un de me voir arriver de bonne heure, soit à huit heure, on m’a même demandé si je n’étais pas malade, la bonne blague. Mais voilà se lever pour une heure de cours alors que j’aurais pu dormir jusqu’à dix heures ce n’était pas une bonne idée. Je devais être la seule des espagnoles à être venue, même les PSY ne sont pas venus au cours de Philo. Pourquoi on nous a mis un cours de Philo à huit heures du matin ? C’est déjà assez compliqué comme ça, alors nous le mettre au réveil c’est du suicide. Enfin bref, comme la bonne élève que je devais être aujourd’hui, je suis allée en cours de Philo, mais ce n’était certainement pas une bonne idée. Car il n’y a rien de tel pour me mettre de mauvaise humeur. Surtout qu'on est en hivers et que le soleil a décidé de faire le grâce mâtiné et de se lever à neuf heure, alors que j’ai dû mettre mon réveil à sept heure trente.

Voilà comment je me suis retrouvée à marcher dans les couloirs désert à neuf heure du matin, habillée d’un gros pull au dessus de l’uniforme que j’avais remodelé à ma manière. Au lieu d’être dans ma chambre, allongée dans mon lit, entourée de ma grosse couette bien chaude. La vie est vraiment une sale garce il n’y a pas à dire. Tout ce que j’avais envie c’était retourner dans mon lit et de ne pas en sortir jusqu’à la tombé de la nuit où je pourrais aller m’amuser. Mais aujourd’hui pas de ça, le peuple a besoin de voir sa reine de temps en temps, et aujourd’hui était mon jour de sorti. Mas malgré cela, il ne fallait pas m’en demander trop. Et me priver de mon soleil c’était déjà m’en demander trop, voilà pourquoi je me dirigeais vers la sortie pour prendre un peu l’air. Malgré le froid qui régnait en maître depuis un bout de temps, le soleil montrait le bout de son nez presque tous les jours et m’empêcher de sombrer dans la déchéance total. A chacun de mes pas, je pouvais sentir mon corps me réclamer d’accélérer, d’aller encore plus vite, je pouvais entendre mon cœur battre rien qu’en m’imaginant le sentir sur moi. Je voulais qu’il me redonne vie, qu’il me prête de sa chaleur (oui je parle du soleil). Et une fois dehors tous mes sens vibrèrent pour réclamer leur dû. C’était si bon que j’étais en extase prête à me laisser prendre dans ses filets. Si le soleil était un homme, il serait mon amant, mon seul amour et sûrement celui qui me ferait grimper aux rideaux.

Après une bonne demi-heure de bain de soleil j’étais assez frigorifiée pour la journée et je ne voulais qu’une chose rentrer dans ma couette. Car même si le soleil m’apporte une résistance surhumaine, le froid a toujours été mon point faible. Rassasier du nectar de mon amant le soleil, je décidai de rentrer me réchauffer à l’intérieur tout en rêvant de ma couette et en sachant qu’il m’était impossible de la rejoindre. Il me restait une demi-heure de liberté avant mon cours de mathématique. Heureuse d’avoir pu prendre le soleil, et consciente qu’aujourd’hui je devais me conduire en bonne sainte je décidai de retourner en cours pour ne pas arriver en retard. Seulement voilà quelque chose attira mon regard. Un papier, oui mais pas n’importe quel papier. C’était une annonce de notre cher représentant des Psy, Leif qui faisait une réunion anti discord. Je pris le temps de lire le papier de Leif, la réunion devait avoir lieu maintenant et débâtait de discord. Je ne suis pas une grande admiratrice de discord il faut l’avouer. Cette personne avait réussit, par je ne sais pas quel miracle, à trouver tous les secret des élèves d’Aisling et s’amuser à les reprendre quand ça l’arrangeait. Il n’y a pas longtemps se fût Leif lui-même qui avait vue son secret dévoilé et n’avait pas supporter cet acte lâche de discord. Il faut dire que son secret était assez amusant et beaucoup d’élèves avaient eu pitié de lui après ça. Mais je ne faisais pas partit de ces personnes là. Si je connais Leif c’est par certaines fêtes et par réputation, mais je ne connais pas sa vie et il n’est pas de mon genre de m’apitoyer sur quelqu’un ou de faire attention à lui. Cet homme avait voulu faire son fier en défiant le grand manitou et c’était brulé. Cependant je n’avais rien contre Leif et sa présence ne me gênait pas, elle pouvait même être agréable. Mais discord c’était une autre histoire. J’ai pour habitude d’avoir plusieurs secrets dans mon tiroir, mais mon secret le plus noir est également le plus humiliant. Et si le fait que le secret de Leif soit dévoilé ne m’avait rien fait, cela n’avait pas était le cas pour la plupart des élèves et je ne voulais pas que mon secret soit dévoilé au grand jour. Voilà pourquoi même si aujourd’hui était un jour spécial, cette réunion l’était d’autant plus.

C’est ainsi que je me retrouvai à changer de direction pour la salle des Clubs au lieu de ma salle de classe. Je le savais, aujourd’hui j’étais censé assisté aux cours et ne pas faire mon enfants gâté. Mais le destin n’était sûrement pas de cet avis, puisque mon désir de protéger mon secret etait plus fort que tout. Alors aujourd’hui comme hier et avant hier et tous les jours d’avant, je me retrouva à sécher mes autres heures du matin pour cette stupide réunion contre discord. C’était peut être une mauvaise idée, mais voilà de quoi le remettre de bonne humeur pour la journée. Mes profs vont surement être en colère que je sois venue en Anglais et pas en maths, mais je m’en foutais au moins j’aurais les faveurs en anglais. Même si je me dirigeais vers cette salle pour défier discord, qui serait peut être au rendez-vous lui aussi cacher des autres élèves, je n’avais aucunes idée de comment s’y prendre pour le démasquer. Le chantage de marchera sûrement pas à moins de vouloir avoir son secret afficher dans l’école entière. Sans me tracasser je me plaçai dans un endroit reculer, pour pouvoir observer tout le monde. Si je n’avais aucuns plan bien défini, j’en aurai sûrement un demain, tant que mon désir de protéger mon secret sera présente, je ferais parti de cette ligue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Dim 30 Oct - 18:30

On avait arracher une magnifique fleur de son endroit naturel où elle avait fleuri et grandi pour la planter dans un milieu qui lui était étranger. La fleur perdit peu à peu de son éclat. Chaque semaine une pétale tomba. Peu importe les gens qui l'entouraient, elle se mourrait malheureuse... Et un miracle se produisit : la fleur se redressa, aussi belle et pure qu'autrefois elle avait pu l'être. Peut-être était-ce là le miracle de la béatification ? Fleur, aurais-tu été béatifiée ? Fleur, répond moi enfin ! Pourquoi ne parles-tu dont pas ? Fleur... délivre moi ton secret...

Un secret  est une information, ou un savoir qui se trouve soit caché soit inaccessible.
▬ wikipedia.

Elle, comme toutes les autres personnes d'Aisling, avait un secret connu d'une seule et unique personne : Discord. Une personne se dissimulant dans la masse en bafouant la définition de secret. Discord était un danger pour tous. Comme l'avait prouvé les quelques secrets révélés jusqu'à ce jour le mystérieux inconnu pouvait détruire une personne d'une seule et même main. BOUM !! Les Aislingiens étaient ses origamis : aussi fragiles qu'eux, sans aucune défense et soumis à ses désirs. Mais si ces origamis avaient des dents et pouvaient mordre ? Si ces origamis volaient de leur propre chef comme avec le don de Lynn ? Ô Discord que tu serais bien embêté, n'est-ce pas ? La petite annonce à propos d'une « ligue anti-Discord » coïncida avec son raisonnement. Mentalement, elle nota l'heure et le lieu du rendez-vous.

Une fois le moment fatidique arrivé, l'Aphrodite des temps modernes s'empressa de rejoindre la réunion, présidé par le seul et l'unique Leif Karlstrøm. Sous le bruit sourd de son talon elle pénétra dans la pièce où était déjà installé quelques personnes. Ils étaient aussi là pour détruire Discord alors ? … Quand elle s'apprêta à s'asseoir sur un siège Ludvik A. Haraldson lança un bonsoir. Elle le connaissait par ce qu'on lui en avait dit. Il n'était, globalement, pas très apprécié. Béatrice le regarda en souriant tout de même puis lança à son tour un « bonsoir », cette fois rafraichissant. Elle était ici pour défendre son secret avant tout, mais pas que. Elle voulait rétablir l'ordre en faisant descendre le Roi de son trône qui jouait depuis bien trop longtemps avec ses pions sur son échiquier qu'était Aisling. Et, Béa avait besoin d'un but pour montrer toute la force qu'elle avait en elle. Montrer que, oui, elle était une fille banale sans réelle importance, mais qu'elle était capable de beaucoup de chose. Ce n'était pas le don qui faisait la Femme comme certains individus d'Aisling. Voici, Béatrice O'Brian, une humaine comme une autre qui veut se battre. Qui va se battre. Et qui va gagner. « hm. Vu que ça ne parle pas beaucoup ici, elle rigole comme pour détendre l'atmosphère ou peut-être se détendre soi-même, je vais donc commencer à parler ! Je m'appelle Béatrice O'Brian – vous m'avez peut-être déjà vu à l'élection de la représentante psy - et si je suis ici c'est bien pour tenir fièrement tête à Discord. Je n'ai pas encore spécialement de plan à vrai dire... mais je suis sûre qu'on peut en trouver un ensemble, un bien et solide. Euuuh... je crois que c'est tout ! » Béa se tait en ayant toujours un sourire collé au visage tout faisant un mouvement de tête pour saluer Eireen dans un coin puis Leif.

Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬
MODO | You seem unhappy. I like that.
MODO | You seem unhappy. I like that.
avatar

Messages : 3534
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 25


It's a kind of magic.
Age du personnage : 18 ans
Nationalité: Suédois
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Dim 30 Oct - 19:31

______ Soyons honnête, la réalité n'avait pas fini de décevoir Leif.
C'était bien gentil de jouer aux grands rebelles de la vie, mais dans certaines situations, on restait une espèce de gosse avec plein d'idées en tête et pour simple moyen de réalisation un vieux bout de bois, une balle de tennis et un grand torchon déjà approprié pour une cape nécessaire. Les co-équipiers, aussi, parlons-en. À cinq ans, votre voisine geignarde faisait un très mauvais Robin, qui portait même mieux le short, alors ne parlons même pas d'un Alfred.
Eh bien couramment, vos petits jeux de super héros de trois pommes étaient tout à fait comparables à la réalité de Leif ; entre les attentes et la réalité, il y a avait un certain écart, et surtout au niveau des co-équipiers. Alors, qu'est-ce que le destin proposait au menu ? Une gamine muette et le bestoh de service qui se contentait de saluer avec l'air de demander où était le buffet.

Parfois, l'expression « mieux que rien » n'avait strictement aucun sens.
Surtout quand leur chef improvisé, de toutes façons, dépassait déjà peu le moins que rien.

Mais des membres restaient des membres, et en définitive rien sur quoi on eut pu cracher ; d'autant plus lorsqu'Eireen fit son entrée – quoi que silencieuse à son tour, elle faisait au moins preuve de volonté et demeurait agréable à la vue pour le groupe (hors sujet). Puis enfin Béatrice, gentille petite Béa, confuse petite Béa aussi bien souvent, qui s'élança dans un discours touchant. Apparemment, elle avait pris le goût de ce genre de choses depuis les élections.

« Je suis sûre qu'on peut en trouver un ensemble, un bien et solide. Euuuh... je crois que c'est tout ! »

Au moins, il n'y avait pas que lui qui avait un peu d'espoir. Mais à sa place, valait mieux le taire pour l'instant. Il voulu approuver son discours d'un petit geste comme remettre une petite mèche derrière son oreille, mais sa main retomba pour simplement taper son épaule amicalement ; pas le moment de draguer, et pas la peine de rappeler aux participants qu'on était pas si occasionnellement un con.
Sauf pour Haraldson, qui l'aimait tellement comme ça (de nouveau, hors sujet).

Quatre membres pour commencer, c'était déjà assez pour lui donner un peu de courage. Pas encore assez pour quelque chose de concret à appliquer néanmoins : pas de don propice à trouver son identité, pas de pièges à tendre. Il n'avait même pas les détails sur certains pouvoirs de certaines personnes, mais ils devaient eux-mêmes être les premiers à trouver des idées pour les utiliser. Lie et Moira pouvaient être utiles, mais ils ne pourraient toujours qu'agir indirectement.
Pour l'heure, il se gratta la nuque en essayant de ne pas avoir l'air trop dépassé par la situation, qui demeurait encore bien gérable.

▬ Très bien. Merci à vous d'être venus.

De, pour l'instant, n'avoir manifesté aucune vanne le concernant, d'avoir pris le risque de bien faire rire Discord, ou de partager les mêmes intérêts que les siens.

▬ Rappelez vous que plus on sera, plus on aura la possibilité d'établir quelque chose de concret. Ça vous paraîtra bizarre, mais ceci n'est pas une ligue secrète.

Remballez baguettes magiques et Armée Dumbledore, ils ne faisaient qu'en partager les initiales. Ici, ils n'étaient qu'une bande d'adolescents mécontents, avec une soif de revanche, destinés à ce qu'ils pourraient donc faire de mieux : se faire remarquer.
Avec les risques que cela comprenait – et qu'il évitait, n'ayant plus de secret à dévoiler au grand jour.

▬ Pour l'heure, pas la peine de rester les bras croisés. Alors je vous le demande, la moindre idée sur notre cher ami ?


Il ne pouvait pas se contenter de ses propres pistes sur sa façon d'agir, sur son don, ses cibles préférées, ou son caractère, et donc ses points faibles, ou le moyen de le traquer.
Ou peut-être, la moindre idée sur son identité.




▬ Merci à vous pour vos participations ♥ Rappelez vous qu'insérer du dialogue facilite la réponse du prochain joueur !
▬ J'ai fait un post court pour vous prouver que cela suffit, aussi.
▬ Oui vous pouvez toujours participer, n'hésitez pas ! Mes posts servent à continuer dans la lancée, non pas à clore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Mar 1 Nov - 16:37

.


______A l’annonce de la nouvelle, quelques temps auparavant, cela avait fait un tabac. Un mélange entre excitation et anxiété. Foule s’était précipitée dans le hall, au matin, pour voir le billet. Et ça avait claqué, comme ça, sans que vraiment personne s’y attende. « Vient ensuite, Leif Karlstrøm, notre cher Cavil. Qui aurait cru que le souhait le plus cher du psychique était d'être aimé ? » Ca avait fait rire. Ca avait fait jaser. Ca avait effrayé. Alix était présente, à ce moment là. Comme les autres. Comme les autres, elle avait suivi l’affaire, de prêt. Comme les autres, c’était la curiosité qui l’avait poussé à venir voir. Comme les autres, c’était une certaine part de moquerie ou d’amusement, qui provoquait ce petit sourire. Et comme les autres, elle s’était détournée, après avoir réalisé la situation.

Si Leif, pourquoi pas elle ? Pourquoi est ce que, après tout, Discord ne pouvait pas révéler son secret ? Là, comme ça. Qui sait. Peut être que demain, elle se réveillera, et entendra des rires, des railleries autour d’elle. Qui sait. Malheureusement, la jeune femme était, dans une telle situation, impuissante.
Ou peut être pas tant que ça. Le vague souvenir d’un mot, passé en classe dans la matinée. Elle l’avait gardé. C’était fort probable. Elle gardait tout. Alix farfouilla dans son sac, s’obligeant à sortir maintes et maintes affaires, pas forcément très utiles pour une journée de cours, pour mieux s’y retrouver. Ses doigts glissèrent enfin sur un petit morceau de papier, un peu froissé, un peu déchiré. Une ligue Anti-Discord. Rien que ça. Certes. Bon, après tout, ils devaient bien faire avec les moyens du bord. Un petit sourire intéressé s’étira sur ses lèvres rouges, lorsque, Ô surprise, cette organisation était orchestrée par nul autre que ce très cher Karlstrom. L’affaire avait du le toucher, pour en arriver à un tel point. Mais peut être qu’un jour, un matin, un soir, ils lui diraient merci ? Peut être que, grâce aux actions de Cavil, Discord stoppera tout chantage ?
Un petit rire s’échappa de la gorge de l’écossaise. Restons réaliste, tout de même. La probabilité que tout cela ne cesse devait frôler les dix pour cent, peut être ? Enfin, elle n’en savait trop rien, et sans doute valait il mieux demander à Holmes pour ce genre de chose. Monsieur serait au moins dans son domaine, et arrêterait sans doute de pester contre la jeune Elémentaire. Non vraiment, ça ne servirait à rien. Et même le roi des Psy devait le savoir, au fond.

Un autre papier se glissa hors du sac d’Alix. Il tomba, lentement, presque gracilement, sur la dalle froide du sol. Un autre petit bout de feuille, lui aussi, dans un piteux état. Plié, déchiré, froisser, illisible même à certain endroit. Et pourtant, ce n’était pas l’état du billet, ni les ratures, ni les mots à moitié effacés qui allaient empêcher Blanche Neige de savoir de quoi il s’agissait. Ça commençait et ça se terminait exactement de la même façon qu’un mot doux, empli d’amour et de sentiment. Pourtant, le contenu n’avait rien à voir avec ça. Oh que non. C’était, en quelque sorte, une douce provocation, une élégante menace. « Mon chaton, je ne te pensais pas comme ça. Un vilain petit secret qui ronge, tu connais cela n'est-ce pas ? » La première missive qu’elle avait reçu de sa part. Discord. Quel salaud. Qui était il pour se permettre de l’appeler ainsi. Mon Chaton. Une petite moue, pleine de dédain, s’étendit sur son visage, lorsqu’elle relut les tristes mots du corbeau. Oser la faire chanter, elle ? La prendre à son propre jeu de manipulation ? Cela l’écoeurait presque.
La missive finit, déchirée en mille morceaux, au fond de la poubelle.

Finalement, il ne lui avait pas fallut longtemps pour quitter sa chambre. Un coup de tête, un raisonnement, peut être. Quoi qu’il en soit, cela l’avait poussé à y aller. A cette réunion. Mais qu’est ce que ça lui apporterait, au fond ? Juste le sentiment d’avoir essayer de faire bouger les choses. Juste ça.
Le pas pressé, le martèlement de ses talons sur le sol, un air confiant ; Alix poussa la lourde porte, avant de pénétrer dans la salle de la ligue.
Un bref regard assuré autour d’elle ; Eh bien. Contrairement à ce qu’elle aurait pu penser, il y a du monde. Mademoiselle O’Brian, le fameux Haraldson, une gamine rousse dont elle ignorait le prénom, et la petite Dainty. Et comment oublié le « roi » de l’assemblée, ce cher Leif.

    « Veuillez m’excuser. Je suis ponctuelle, d’habitude. »


On enfile un masque, on dissimule ses soupçons et sa rancœur derrière de tendres sourires, et on prend gentiment place pour la réunion. Attentive aux propos, la jeune femme profita aussi de ces quelques instants pour observer ses « camarades ». Qu’est ce qui avait pu les pousser, eux, à venir ici ? Recherche de vérité ou de victoire ? Ou de simple revanche, peut être. Après tout, cela ne la concernait pas. La seule chose qui pouvait, un tant soit peu, les relier aux autres était, ironiquement, Discord. Charmant.

    « Pour l'heure, pas la peine de rester les bras croisés. Alors je vous le demande, la moindre idée sur notre cher ami ? »


Des idées. Elle en avait eu. Elle y avait songé, pendant ses nuits parsemées d’insomnies. Elle y avait longuement réfléchit. Des noms lui avaient traversés l’esprit. Le premier, Stratford. Ca ne l’aurait aucunement étonnée. Ensuite, Nearheart. Puis pourquoi pas Arthur aussi ? Fût un temps, elle avait même pensé à Leif. Trop de nom pour une seule personne, en soit. Et malheureusement, aucune preuve pour fonder ces accusations.
Bref coup d’œil sur l’assemblée, personne ne semble décidé à répondre en premier. Soit. Un bref soupire se dégagea de ses lèvres rosées.

    « Il est presque impossible de deviner l’identité de Discord. Il pourrait être n’importe qui ; un de vous, ou même moi… Cependant, je doute fortement qu’il s’agisse d’un enfant. Il faut une certaine maturité pour agir de la sorte, ainsi que de bonne base dans l’art de la manipulation. Et cela serait difficile pour un adolescent de moins de quinze de se jouer de nous et d’avoir une telle influence. »


Et elle parlait en connaissance de cause. Discord lui avait volée sa place de meilleure marionnettiste ; il était grand temps que les choses redeviennent comme avant.


    HRP : Pardon, j'espère que ce n'est pas trop useless, et que ça ira ;w; !
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Jeu 10 Nov - 13:45


C'est magnifiquement en retard que Mary arriva à cette rencontre hors norme. Comme à son habitude, elle avait voulu faire bonne impression, et avait donc mis énormément de temps pour se préparer, trouver de quoi dire devant cette congrégation d'élèves belliqueux ou juste curieux, comme elle. Car c'était surtout pour cela que la londonienne était venue ce soir: pour apprendre des choses, avoir l'impression d'être privilégiée, s'amuser, faire partie d'une bande. Oui, elle s'imaginait une troupe de théâtre en rencontrant tous ces gens. Elle imaginait déjà des codes secrets pour se reconnaître, un habit de couleur pour se donner des rendez-vous, elle était même prête à inventer une chanson pour rallier les troupes.

Bref, comme dit précédemment, Mary avait pris un grand soin pour se préparer et faire bonne impression. Elle ne savait pas si d'autres élèves de la classes PHY feraient leur apparition ou s'il y en avait déjà, elle l'espérait. Elle ne se voyait pas comme un porte-parole, mais comme une metteur en scène d'un spectacle. Elle s'était donc habillée et coiffée avec soin, avait mis sa robe la plus froufroutante d'un jaune vif pour montrer son appartenance, un joli nœud en satin couleur vanille, et des beaux petits souliers vernis. On pouvait voir son reflet dedans tellement elle avait mis de temps à les astiquer. Mais elle n'avait pas vu l'heure passer. Elle était comme on dit vulgairement "à la bourre grave". Ni une ni deux, la jeune folle se mit à courir à travers les couloirs pour enfin arriver au lieu du rendez-vous.

Haletante, les cheveux un peu en pétard, furieuse contre elle-même, elle toqua à la porte. Elle entendit un mouvement, et entra. A sa grande déconvenue, aucun PHY n'était présent. Il y avait des PSYs (bon ça à la rigueur ils sont sympas) et des ELEMs inconnus au bataillon pour la jeune fille. Ils étaient déjà installés, et semblaient même en pleine discussion. Elle rougit comme une pivoine, balbutia une profonde excuse sur son retard impardonnable, puis se précipita à côté de son amie Béatrice, à qui elle fit un grand sourire.
La londonienne commença alors tranquillement à s'installer, en constatant que personne ne parlait. Elle pensa n'être finalement pas si en retard que cela, et elle fut rassurée. Cependant, ce silence était très étrange. Quand elle leva enfin la tête pour se demander pourquoi un tel mutisme, elle constata que tout le monde la regardait. Elle repiqua un fard.

-Oh, euh, je suis désolée! Il faut se présenter n'est-ce pas? Ehm, eh bien... Je m'appelle Mary Hopkins, je suis dans la classe Phy. Ehm. Oui, mon avis sur Discord.

Mary, pris une profonde inspiration, retrouva un semblant de confiance, et enchaina:

-Bon. Discord. Il s'agit là pour moi d'une personne hors-norme. Il est très étrange, et je dois dire qu'il me fait personnellement peur. Comment fait-il pour connaître nos secrets? C'est là le grand mystère. Il a peut-être le pouvoir de se téléporter et d'être invisible. Mais la plus grande chose reste pour moi, comment arriver à le vaincre? Il nous place une épée de Damoclès au dessus de la tête à peine nous arrivons ici, alors que nous sommes déjà assez désorienté face à notre nouvelle vie. M. Karlstrøm, avez-vous une idée précise de ce que vous voulez que nous fassions?

Sa question avait une pointe d'excitation; elle ne voulait pas se battre, loin de là; mais elle imaginait déjà en regardant tour à tour toutes ces personnes disparates des costumes avec des couleurs vives, des noeuds, des dentelles. Une chorégraphie de combat serait le summum, mais elle craignait que proposer cela risque de ne pas convenir... Il fallait qu'elle se restreigne finalement, et fut légèrement déçue.


hrp: j'espère que je ne viens pas comme un cheveu sur la soupe... =x
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Américaine
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Ven 18 Nov - 0:06


Et ci tout ça n'était qu'une blague?
"The life is a joke"


_____« Au commencement Dieu créa l’homme à son image ». Phrase culte, que l’on nous fait apprendre à peine sorti du berceau. Cette phrase nichée dans un gros livre, qui raconte l’histoire d’un homme est connus de tous. Célèbre. Mensongère. Inventée. Mystérieuse. Au final que veut-elle dire ? L’homme est fait de mensonge, de mystère, d’amour, de haine, mais surtout de secret. Existe t’il en ce monde, un seul homme qui n’ait pas de secret ? Même Jésus, dont la vie est racontée dans un gros livre doit surement en avoir, au moins, un. C’est le secret qui fait l’homme. C’est le secret qui contrôle l’homme et ses actions. Et quiconque contrôle les secrets de l’un, le contrôle en entier. Et qu’est ce que c’est bon de contrôler une personne, de savoir qu’elle vous appartient. Un secret peut détruire. Un secret peut protéger. Un secret peut tuer. Un secret peut faire vivre. Mais un secret c’est dangereux, car il peut être dévoilé à tout moment. Chaque personne possède un secret, un passé. Et celui qui le détient possède tout pouvoir sur cette personne. Ça Discord le sait bien, d’ailleurs il a vite comprit qu’ici, à Aisling, il est le maître. De toute façon, tout le monde ici a vite comprit ce qu’il en était. Eireen ne faisait pas exception. Et même si elle avait envie de se voiler la face. Si elle voulait que Discord ne puisse rien contre elle, la révélation du secret de Leif l’avait fait changer d’avis. Parce qu’ici, Leif était puissant, mais même lui n’avait rien pu faire contrôle cette terrible fatalité. Alors oui, Eireen avait peur. Elle était terrifiée. Terrifiée à l’idée qu’on puisse la contrôler. La jeune fille n’avait pas l’habitude qu’on cherche, ou même qu’on puisse la contrôler. Mais l’élémentaire ne l’admettra jamais.

- hm. Vu que ça ne parle pas beaucoup ici, je vais donc commencer à parler ! Je m'appelle Béatrice O'Brian – vous m'avez peut-être déjà vu à l'élection de la représentante psy - et si je suis ici c'est bien pour tenir fièrement tête à Discord. Je n'ai pas encore spécialement de plan à vrai dire... mais je suis sûre qu'on peut en trouver un ensemble, un bien et solide. Euuuh... je crois que c'est tout !

La voie de Béatrice avait réveillé Eireen. La rousse connaissait bien, la jeune fille qui venait de parler. Elles étaient même amies. En jetant un coup d’œil aux alentours Dainty vit Leif (évidemment c’est lui qui a proposé la réunion.) et une autre élémentaire qu’elle avait déjà vu en cour (pour le peu qu’elle y aille). Dainty remarqua vite que Béatrice avait prit gout aux discours. Elle était même plutôt douée et aurait fait une bonne représentante. Cependant les Psy ne la concernaient pas et cette affaire était finie (passons à la suivante mesdames et messieurs). Leif s’empressa de suivre Béatrice dans son discours. Dainty remarqua son air. Il avait l’air déçus, surement du peu de personne venu. Les gens pouvaient toujours arriver et Dainty ne désespérait pas. Même toute seule elle était prête à se battre contre Discord. Cet homme (ou femme), voulait la contrôler ? Parfait et bien il allait voir ce que c’était de se mettre à dos une O’Sullivan dans toute sa splendeur. Elle était peut être encore petite. Elle n’était peut être qu’une élève avait un don pas très efficace. Mais une chose était sûre. Eireen O’Sullivan avait toujours réussit à avoir ce qu’elle voulait. Cela allait de la toute petite demande d’argent de son père, à la soumission totale de sa mère sur elle. Si la rousse pouvait vaincre sa mère, elle pouvait bien avoir Discord, même si quelques sacrifices devaient être fait. Maintenant, son but n’était pas de garder son secret, secret, mais d’avoir le dernier mot.

Dainty n’avait toujours pas bougé. Seule, appuyés contre le mur dans son coin elle écoutait les autres parler. Elle écoutait leurs idées. Leif se contentait pour le moment de demander aux autres leurs « moindres idées ». Soit, il avait quelque chose derrière la tête et attendait de savoir ce que les autres pensaient. Soit, Calvin n’avait aucune idée de comment faire et demandait aux autres pour cacher son incompétence. Dans les deux cas ce qu’il avait dit était calculé, mais pas forcement intelligent. Seule dans son coin la rousse écouta les idées. L’élémentaire (dont elle ne connaissait pas le nom), avait relevé un point important. Même si tout peut arriver à Aisling, les élèves restent des humains. Et discord était quelqu’un de trop intelligent pour être un jeune. Dainty avait un autre argument pour soutenir la thèse de sa camarade, mais le garda pour elle pendant encore un instant. Vint ensuite au tour de Mary de parler. C’était une jeune Phy, qui n’avait pas l’air d’avoir prit le sujet très au sérieux. Tout ce qu’elle avancé était des suppositions sans aucun argument pour les soutenir. Voir pire elle ne faisait que poser des questions « Comment arriver à le vaincre ? » ou « Comment connaît-il nos secret ? » Question intéressante, mais dont les réponses ne pouvait pas être trouvées facilement. Ce n’était pas par là qu’il fallait commencer.

C’est après avoir écouté ses camarades, qu’Eireen décida enfin d’intervenir (on y croyait plus). Après avoir respiré un bon coup, elle se propulsa du mur pour sortir de son coin. Le bruit de ses talons raisonnait partout dans la pièce. Et même si elle savait qu’on la regardait elle continuait à marcher à son allure, sans faire attention aux regards. La tête haute, elle arriva à la hauteur de ses compagnons, sourit à Leif et Béatrice, puis articula.

- Salut, je m’appelle Dainty. Je suis une Elementaire et je ne suis pas Discord. Même si je n’attends pas à ce que vous me croyiez tout de suite. Si je suis ici, c’est surement pour les même raisons que vous, j’ai un secret à protéger. Sauf Leif qui veut surtout se venger. Mais la raison pour laquelle, je veux combattre Discord, ce n’est pas protéger mon secret. Je pense juste que pour le moment il nous contrôle tous et personnellement je ne supporte pas l’idée d’être contrôlé par quelqu’un.

Dainty fait une pose, Elle avait comme fâcheuse habitude de parler énormément et ça ne s’était vraiment pas arranger avec le temps. Toujours très bazarde. Cependant il était temps de passer aux choses sérieuses.

- Tout d’abord je tiens à dire que je soutiens l’autre élémentaire. Désolé mais je ne connais pas ton prénom. Discord ne peut pas être quelqu’un de trop jeune. Pourquoi ? Premièrement, comme notre camarade l’a dit, il est trop intelligent et manipulateur. Deuxièmement, Discord connaît les secrets de tout le monde ici. Il est donc impossible qu’il soit en première, deuxièmes ou mêmes troisièmes années. Il faut qu’il connaisse un minimum tout Aisling et, qu’il sache comment se comporter.

Deuxième pose à son discours pour laisser le temps aux autres d’assimiler ce qu’elle venait de dire.

- Mary, tu te poses comme question comment connaît-il nos secrets. C’est vrai que c’est une question intéressante, mais sérieusement tu crois qu’on va trouver une réponse ? Tant qu’on ne sait pas qui il est je doute. Et puis après tu mets en avant les dons. Si on commence par là on peut aussi penser que c’est notre cher professeur Lawrence qui a le pouvoir de vérité, franchement ça peut-être n’importe qui. Je tient à te signaler qu’ici tout le monde possède un don et donc contrairement à dehors personne n’est vraiment différent. Je ne pense pas que les capacités de Discord soient forcement lié à son don, mais plutôt à son intelligence, son caractère. De toute façon si l’on part du constat des dons alors tout le monde peut être suspect et puis il ne faut pas oublier qu’il y a quelques personnes qui connaissent tout le monde ici, et leur don, surtout si on élimine les plus jeunes. Si Discord fait son affaire grâce à son don, ça peut vite être remarqué. Si on sait son don c’est fini on sait qui il est.

Voilà une chose de faite. Passons à la deuxième.

- Mais pourquoi pas se demander son don, mais je ne pense pas non plus que ça va nous faire avancer, il est assez intelligent pour le cacher. Et puis ton « Comment le vaincre ? » me fait penser à quelque chose. Et si au lieu d’essayer de le vaincre, on essayait de jouer avec lui ? Je m’explique. Tout le monde ici, a compris que Discord est un joueur de premier lieu. C’est évident qu’il joue avec nous. Personnellement, je suis très joueuse aussi, je suis sur que tu l’ais aussi Leif et surement d’autres personnes ici. Si j’avais peur de lui au début, maintenant je serais prête à tout pour le faire tomber. En venant ici, on prend le risque de se mettre à dos Discord, personnellement je suis prête à me le mettre encore plus à dos. J’ai envie de dire si il veut jouer pourquoi pas jouer. Faire de ligue quelque chose de public, c’est comme déclarer la guerre à Discord. Maintenant le jeu a commencé, il ne s’arrêtera pas tant qu’il n’y aura pas de gagnant. J’ai envie de dire « Aller discord, as-tu les couilles de m’affronter ? Vas-y déballe mon secret à tout le monde si t’es sûr de le connaître. Mais alors si tu fais ça, c’est moi qui te contrôle. Ca veut dire que je sais comment t’énerves, que c’est moi qui ai contrôlé ton acte de me balancer. ». C’est peut-être risqué et je suis peut être folle. Mais pourquoi pas se mettre nous aussi à l’énerver ? Il faut faire des sacrifices pour gagner la guerre non ?

Folle. Qu'elle est folle Dainty.



Je sais c'est long, mais j'ai eus de l'inspiration et la plupart c'est du dialogue. Et oui Dainty est folle de se mettre à dos Discord comme ça 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Lun 21 Nov - 15:23

Everyone's a hero...




Shrimp était entré dans la salle du Fight Club, discrètement, pendant qu'une fille de sa classe – mais du niveau au-dessus – aux cheveux violets se présentait. Il s'était terré dans un coin de la pièce avec un calepin et un critérium pour noter les idées intéressantes qui pourraient se présenter pendant cette séance.

Il avait longuement hésité avant de venir, mais au final c'était le « Parce que tu crois vraiment qu'une poignée de crétins va réussir à déstabiliser un autre crétin masqué qui opère depuis aussi longtemps dans l'ombre, comme si personne n'y avait déjà pensé ? C'est autistique, votre truc. » blasé de Hermes qui l'avait décidé. Mince, c'était justement parce que c'était « autistique », comme disait son ami, qu'il fallait le faire ! Leur cause était peut-être folle, mais elle était juste. Et d'autant plus surprenante qu'elle était dingue. Et puis... AD. Anti-Discord. Armée de Dumbledore. Ce n'était sans doute qu'un hasard, mais Shrimp avait pris ça comme un signe du destin : l'un comme l'autre, ils chassaient l'envahisseur qui détruisait leur belle école.

Leif Karlstrøm avait repris la parole en soulevant un point capital : quelqu'un avait-il des soupçons sur l'identité de Discord ? Une question bien difficile. Si c'était si simple, ça ferait longtemps que Discord aurait été passé à tabac par les plus agressifs des élèves d'Aisling. Une ELEM aristocratique prit la parole, puis une PHY aux allure de jolie fleur, et enfin une autre ELEM. Celle-ci semblait être animée par une réelle rage de vaincre. Shrimp buvait ses paroles, acculé dans son coin, et cette verve guerrière lui donna envie s'apporter son grain de sel au débat plutôt que de rester retranché dans son mutisme observateur. Il décolla son dos du mur, laissa son calepin par terre et s'avança en réajustant son pull trop grand pour lui.

« Bonjour, je... je m'appelle Shrimp – enfin non, mais euh... bref, on m'appelle comme ça, même si c'est pas très classe – et je suis en PSY, en cinquième année. » Le cœur battant la chamade, il poursuivit après avoir repris son souffle : « La possibilité que Discord utilise son don n'est pas totalement idiote. Regardez-moi : j'ai le transfert de mémoire. Si ça me chante, je peux importer tous vos souvenirs dans ma tête et les trier pour en extraire le plus honteux, le plus pitoyable, le plus risible et le plus laid si j'en ai envie, pour vous faire chanter avec ce que je sais. Si j'en ai envie, je peux être Discord moi aussi. »

Il posa ses yeux verts sur chacune des personnes présentes avant de rougir et de reprendre avec un soupir :

« Mais bien sûr, je ne suis pas Discord. Ce que je veux dire, c'est que beaucoup de dons ici peuvent faire l'affaire. Des dons PSY notamment, sans vouloir pointer du doigt tout la classe, mais seulement un seul individu isolé. Il y a des dons très suspects qui pourraient aller, comme le mien ou bien le contrôle des rêves par exemple : c'est simple de cueillir les sales petits secrets de quelqu'un quand on a un accès direct sur son inconscient. Quoiqu'il en soit... » Il fronça les sourcils, déterminé et un peu en colère contre leur ennemi commun. « Ce qu'il faut vraiment retenir, c'est que Discord est un lâche, un pleutre ! On ne peut même pas jouer avec lui ni même le combattre comme il se doit puisqu'il se cache. Il n'ose pas montrer sa sale petite tête ! C'est bien joli de nous garder sous le bras avec ce qu'il sait sur nous, mais apparemment, son « combat » n'est pas assez noble pour le mener à visage découvert ! Et sur ça, je te rejoins, Dainty. Discord n'a « pas de couilles ». Et puis qu'est-ce qu'il fera quand il n'aura plus rien à balancer ? Sa seule force, c'est la peur qu'on a tous de voir ses petits secrets révélés ! Mais si on les assumait ? De toute façon, ici, on est tous logé à la même enseigne : on a tous quelque chose à cacher. Et si on arrêtait de se juger ? Si on ne craignait plus d'être percé à jour ? Discord perdrait tous ses pouvoirs. Regardez ce que Karlstrøm a pu faire grâce à ça : il a fondé ce groupe ! Parce qu'il n'avait plus rien à craindre de lui, parce que Discord ne pouvait plus faire pression sur lui ! Et ça n'a fait que le renforcer un fois la phase désagréable du regard des autres passée ! Pour abolir cette dictature, il faut simplement être honnête et couper l'herbe sous le pied de Discord en s'assumant soi-même auprès des autres. Sans ce moyen de pression, Discord redevient ce qu'il est : un pauvre type – ou une pauvre fille – insignifiante. »

Convaincre les autres de révéler publiquement leur secret serait très difficile, surtout de convaincre toute l'école. Certains avaient sans doute des secrets très durs à assumer, voire même hors-la-loi ou contre-nature. Mais si déjà, la Ligue Anti-Discord ne se cachait rien en son sein, ce serait déjà pas mal comme preuve de cohésion et de confiance au sein du groupe. Après tout, ils connaissaient celui de Leif et personne n'en était mort.



... in their own not-that-heroic way.
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Mer 23 Nov - 21:23

Il y avait eu ce mot, sur le mur. Ligue Anti-Discord, ça l’avait alertée. Ligue Anti-Discord, ça l’avait fait rêver. Alors elle avait noté le lieu et l’heure, alors elle avait souri, comme transportée. Les choses allaient peut-être changer. Il était temps. Impatiente, elle était arrivée un peu en avance, sans un bruit, et s’était blottie dans l’ombre, attentive aux voix qui s’élevaient. Ils n’étaient pas beaucoup, pas vraiment, quelques courageux, quelques âmes perdues. Des PSY et des ELEM en majorité. Elle avait regardé Leif s’installer, avait regardé, un à un, les participants se faufiler dans le silence de la pièce. Immobile, elle avait écouté. Discord avait cristallisé des fantômes de haines et de hontes, Discord personnifiait la Peur et la Rancœur, le Ressentiment et la Terreur. Ils étaient tous sous son joug, pauvres pions conscients d’être manipulés. Ils étaient tous victimes et bourreaux, lui obéissant les yeux clos. Il lui avait suffit d’un mot pour détruire un empire. Ni plus. Ni moins. Ça ne pouvait plus durer. Tout doucement, Becca s’était relevée et avait fait un pas en avant, se dévoilant au regard des autres. Elle avait souri à Leif avant de prendre la parole, le regard perdu sur l’auditoire.

— Monsieur Karlstrøm, l’avait-elle salué en penchant légèrement la tête. Je vous remercie d’avoir pris cette initiative. Se retournant vers le reste de la salle, elle s’était humectée les lèvres avant de reprendre, pour tous : Je m’appelle Becca Scamander, enchantée. Son regard se posa fugacement sur sa sœur. J’ai écouté tout ce que vous avez dit et, vraiment, je pense que vous avez tous raison. Évidemment, que Discord est un ancien, évidemment, que son don lui sert. Mais. Elle avait pincé délicatement les lèvres. Vous l’évoquez tous comme une entité unique. Est-on vraiment sûr que Discord ne soit qu’une seule personne ?

L’idée était lâchée. Son regard se fit un peu plus vague et, pour la première fois, la lumière clignotante de ses baskets ne lui fut d’aucun réconfort. Bien sûr que son idée pouvait paraître stupide, bien sûr qu’ils pouvaient se moquer, bien sûr. Mais l’idée avait muri dans sa tête au fur et à mesure, grignotant peu à peu ses réserves. C’était possible. Ce n’était peut-être pas réel mais c’était possible. Discord ne pouvait pas être omniscient, Discord n’était pas Dieu, Discord n’était pas roi. Discord n’était qu’un pauvre type, qu’un rat de gouttière qui se prendrait pour un tigre. Il était temps que cela cesse. La gorge serrée, elle s’appuya dos contre le mur, affrontant un peu craintivement — et quelle étrange chose que de la voir craintive ! — les personnes de la pièce.

— Écoutez, murmura-t-elle, je déteste Discord tout comme vous tous, mais il faut se rendre à l’évidence : il est partout et nulle part, ça peut être un ami, des amis, quelqu’un de cette salle, un amant, un adulte. N’importe qui. Ça peut même être une des victimes de Discord. Son regard se posa un instant sur Leif.Pour détourner les soupçons, vous savez. Et nous n’avons pas le moindre début d’indice. Alors la question ce n’est pas qui est Discord, ce n’est pas quel peut-être son pouvoir. On s’en fout. Sérieusement. La question c’est… Son regard se fit dur. Comment abattre Discord, oui. Et j’ai une idée.

Une idée toute bête, une idée stupide, peut-être. Elle n’en était plus à ça près. Elle avait relevé le menton, les mains croisées, elle avait sondé chacun des visages de la pièce, cherchant un quelconque soutien, un quelconque avis.

— Je propose de tendre un piège à Discord. De le prendre à son propre jeu. Il se sert de son pouvoir pour régner ? Usons des nôtres pour l’attraper. Le panneau d’affichage est son terrain de jeu ? Faisons-en notre terrain de chasse. Rien que dans cette salle, il y a des dons à exploiter. Par exemple. Ses sourcils s’étaient froncés. Elle y pensait depuis quelques temps déjà. Moira. Prévisualisation. Mademoiselle MacAndrew, contrôle du plastique, je crois ? Messieurs Haraldson et Karlstrøm, malédiction et télékinésie. Monsieur… Elle eut l’air prise d’un doute.Shrimp ? Peut nous être très utile aussi. Nous sommes puissants. Bien assez pour mettre à mal Discord. Et je ne parle même pas des gens que l’on peut rallier à notre cause. Si nous parvenions à convaincre Mademoiselle Sandy, par exemple… Nous pourrions peut-être lui tendre un piège. Il est temps de stopper cette passivité qui nous paralyse. Nous ne sommes pas des victimes. Nous ne sommes pas soumis. Nous pouvons nous battre. Il est temps qu’il l’apprenne.

À bout de souffle, elle se tut. L’air un peu gênée, elle baissa les yeux, retournant se fondre dans l’ombre. Elle ne les connaissait pas tous, évidemment, ou de nom, juste de nom. Elle sourit faiblement et s’assit au sol, contre le mur. La guerre était déclarée. Il allait falloir s’y faire.

Bon j'ai jeté Beck dans la bataille, c'est pas super génial comme rp, et euh si quelque chose dans mon rp gêne quelqu'un je suis toute disposée à le modifier. ♥
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 24


It's a kind of magic.
Age du personnage : 20
Nationalité: UNITED STATES OF AMERICA
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Sam 3 Déc - 16:29






Tapi dans l'ombre du Fight Club depuis le début, il attendit que Becca finisse de parler pour se lever et prendre la parole. Lorsque elle vint se rassoir, il lui tapa amicalement sur l'épaule en souriant, et murmura doucement "c'est super, ce que tu viens de dire". Puis il se mit debout ; il fit quelques pas en avant, adressa un sourire à tous ceux qui étaient dans la pièce, et inspira profondément. Tous étaient là pour la même raison, mais pas pour les mêmes objectifs, comme venait de le dire une Elementaire - dont il n'avait pas retenu le nom. Ses mains fourrées dans ses poches, il balaya la salle d'un coup d'oeil, sans rien dire ; puis il se racla la gorge et se redressa.
Jamais Wayne n'avait été aussi sérieux.


    ▬ Je m'appelle Wayne Milagro Parker, neuvième année, physique. Je ne suis pas Discord également si vous suivez l'hypothèse qu'il utilise son don afin de victimiser tout le monde.



Un Discord qui zigouillait les gens à coup de regard laser, en effet, c'était pas tellement ça.
Il regarda le petit brun qui avait parlé juste avant Becca, lui sourit, et leva les yeux vers les autres. Si jeunes et déjà prêts à mourir au combat.


    ▬ Avant de venir là, j'étais chef de gang. Je ne pense pas que mon don puisse être d'une grande utilité, mais néanmoins, je peux aider d'une manière ou d'une autre.



Il réfléchit.
Discord pouvait être présent, là, parmi eux, puisque l'annonce de ce rassemblement avait été publique, car affichée ; cela pouvait être n'importe qui d'entre eux. Il les regarda. Discord, un être intelligent, sournois, manipulateur. Il y avait tellement de personnalités étranges à Aisling, que ç'aurait pu être n'importe qui. Sa réelle identité pourrait correspondre avec son rôle, comme pas du tout. Par exemple, Lucis, si beau, si pur, aurait pu être Discord, pour mieux tromper les autres sous son côté innocent. Il fronça les sourcils et repensa aux hypothèses précédentes. Discord pouvait être plusieurs personnes, de plus de 14 / 15 ans, se servant éventuellement de son don.
Puis, il eut l'illumination.


    ▬ Il y a un moyen très simple de connaître la véritable identité de Discord.



Il repassa son plan dans sa tête. Oui... C'était très simple. La réponse crevait les yeux d'évidence, même. Un sourire s'inscrivit sur ses lèvres ; le souffle court par la trouvaille qu'il venait de faire, il hésitait à la proposer. Peut être qu'il se trompait. Peut être que son interprétation était erronée. Mais malgré tout, il fallait tenter la chose.
Une nouvelle fois, il toussa pour s'éclaircir la voix.


    ▬ Je voudrais revenir sur ce fâcheux incident concernant le représentant des psychiques... Puisque ceci est la clé de l'affaire. Nous sommes d'accord que Discord nous transmet ses ordres de terreurs sur papier.



Il sourit.


    ▬ J'aimerais simplement savoir si ces papiers sont encore là. Et qui est le détenteur du don de psychométrie, car il me semble en avoir entendu parler. Si on le trouve, il suffit qu'il voie la mémoire de ce papier, afin de remonter à la personne qui l'a affiché sur le tableau. Cela peut être Discord lui même, ou un de ses alliés, si cette solution a déjà été envisagée. Car n'oublions pas que Discord est intelligent. Très intelligent. Et rusé. Après, j'admets que mon idée puisse être bancale, je l'ignore. Peut être qu'elle peut être contrée, qu'il est impossible de lire dans la mémoire de cet objet, ou que je me suis mépris sur la fonction de ce don. Mais cela vaut le coup d'essayer.



Quelques pas, faits en rond autour de la pièce. Il regarda ses compagnons, avec un grand sourire. C'était leur union qui leur permettrait d'avancer dans la bataille. Prendre en compte tous les faits, les regarder soigneusement et réfléchir à une solution ensemble, c'était la clé qui allait leur permettre de se venger de Discord, et de son règne despotique. Tous étaient dans le même panier ; il ne fallait plus reculer.


    ▬ Et tous ensemble, nous pourrons trouver un moyen de lui faire ravaler ses mots.



Sans rien ajouter, il baissa les yeux, puis retourna s'assoir dans l'ombre, à côté de Becca.
C'était une longue journée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Dim 11 Déc - 0:25



Zebulon s'ennuyait, un soir après les cours, et avait promis à des potes de ne pas aller se coucher avant une heure normale pour passer la soirée avec eux. Comme il s'était levé à quatre heures du matin, il était trop fatigué pour travailler — ce n'était qu'à moitié une excuse — donc il avait erré dans l'école. Finalement, il avait croisé Becca qui lui dit qu'elle irait à une réunion le soir même. Elle paraissait très excitée par cette idée de Ligue Anti-Discord. Comme elle, Zebulon n'en avait pas encore été victime, mais il était possible que ça arrive et, surtout, l'idée même d'être manipulé par quelqu'un qui se planquait dans l'ombre pour jouer les marionnettistes ne lui plaisait pas du tout. Zebulon n'avait jamais supporté l'autorité, il ne tolérait pas qu'un lâche lui impose la sienne. Ses missions, Zebulon se les fixait lui-même, jamais il ne se mettrai au service de ce Discord.

Il avait hésité un moment, parlé avec quelques potes, puis, arrivée l'heure de la réunion, il se dit qu'il irait bien un coup, ne serait-ce que par curiosité. Ils n'étaient pas très nombreux, et comme l'avait souligné Becca, Discord non plus n'était peut-être pas qu'un. Certains de ses camarades avaient d'ailleurs de sacrées idées qu'il écoutait avec attention en mâchant son chewing-gum. Zebulon était assez impressionné par Leif qui, au lieu de se contenter de se faire oublier avait la révélation de son secret, avait pris les choses en mains quitte à se mettre Discord à dos pour de bon. Enfin, son secret, finalement, n'était pas particulièrement ridicule ou honteux, selon Zebra, mais certains devaient en avoir de bien pires. C'est pour ça que l'idée de Shrimp — drôle de nom —, même si elle aurait tout réglé, ne lui semblait pas vraiment réalisable. Lorsque Wayne parla de la psychométrie, il se demanda pourquoi personne n'y avait pensé avant. C'est qu'il était pas con cet ancien camarade de Stallone ! Lorsqu'il se rassit, Zebulon décida de prendre la parole, même s'il n'avait vraiment d'idée à proposer.

    « Salut, moi c'est Zebulon ou Zebra, je suis en PHY, en huitième année — sans commentaire hein, Wayne c'est pire. Donc, comme je suis arrivé en cinquième année et que mon don me permet seulement de voir dans le noir, vous vous doutez bien que Discord, ce n'est pas moi. Sauf que, justement, je voulais souligner ce qu'a dit Beck, c'est vraiment pas bête je pense. Si Discord n'est pas une seule personne, ça devient encore plus dur de le piéger et de l'identifier. D'autant plus que, si les dons PSY comme la télépathie semblent très appropriés, il ne faut pas oublier tous les dons PHY et ELEM qui permettent aussi de disparaître par la métamorphose etc, ou même les dons SPE qui permettent de copier ou d'emprunter les dons des autres. Je pense que procéder par élimination serait long et peut-être inutile, à la fin. Je pourrais très bien être un des « Discord », un élève de deuxième année aussi... Mais je pense qu'on a quand même un avantage, c'est que cette « ligue » n'est pas secrète. Mine de rien, si Discord a des complices, certains pourraient prendre peur et, surtout, nos troupes à nous peuvent largement s'agrandir alors que Discord ne pourra ou ne pourront pas prendre le risque d'aller demander à d'autres de le ou les rejoindre, puisque ce serait se dévoiler. Donc, finalement, qu'il y ait Discord parmi nous ce soir ou non, on s'en fout un peu, non ? »

Zebulon n'était pas sûr de servir à grand chose, en fait. Mais il aimait bien tenir des discours devant un auditoire, comme ça. Le problème était qu'il ne l'avait pas préparé du tout. Il se rappela soudain pourquoi il avait vraiment tenu à prendre la parole, ce serait déjà ça.
    « Au fait, oui, j'ai quand même quelque chose d'utile à dire. Je pense que ton idée est excellente, Wayne. Et je connais très bien Terrence, qui a le don de psychométrie. Effectivement, il peut connaître l'histoire des objets, c'est pour ça que je sais que l'antiquaire qui m'a vendu ça était un escroc, par exemple », dit-il en tenant son faux médaillon de pirate entre son pouce et son index, finissant sur un ton grognon.

Il regarda tout le monde, et se rassit en ajoutant :
    « J'espère qu'il acceptera de nous aider, parce que s'il n'est pas sûr de lui et qu'il a peur que Discord ne dévoile son secret, il faudra trouver autre chose. »

Il avait confiance en Terrence, il était sûr que ce type ne pouvait pas être Discord, sûr qu'il était toujours prêt à l'aider. Mais il ne connaissait pas tout de lui, et peut-être avait-il quelque chose de gros à cacher.
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Mar 13 Déc - 1:44

Discord il est pas gentil d'abord

Il était arrivé là un peu par hasard. En toute honnêteté, il avait suivi le mouvement en pensant qu'il y aurait un buffet. Dommage, il n'y trouva même pas l'ombre d'une cacahouète. Alors il s'était assis dans un coin et avait essayé de suivre la conversation en suçottant un bonbon acidulé. Il parlaient de Discord, c'était affiché sur la porte. Ils cherchaient une solution pour le démasquer, ça il l'avait compris en écoutant.
Il aurait voulu participer au débat, ajouter sa petite pierre brillante au trébuchet qui ferait tomber le « maitre des secrets ». Un joli caillou d'argumentation, scintillant par sa pertinence. Il aurait voulu donner son avis sur la question même s'il risquait de se tromper ou de dire quelque chose d'inutile. Il aurait voulu donner un coup de main, mais alors risquait-il de voir son secret dévoilé au grand jour ? Cela en valait-il la peine ? Jusqu'à maintenant, il n'avait pas été la cible du vengeur masqué et ne pensait pas l'être un jour : après tout, seules des personnes influentes ou populaires avaient été visées. Qui s'intéressait au secret du pauvre bègue narcoleptique au don quasi-inutile qui ne ferait pas de mal à une mouche ? Il était déjà suffisamment ridicule pour que les gens aient besoin d'une raison en plus pour rire de lui. Une seule chose était sûre : aucun danger ne planait au dessus de sa jolie tête verte tant qu'il n'intervenait pas. Car plus que tout, il était persuadé que Discord était parmi eux, ce soir là, tapis dans la foule amassée dans le Fight Club.

Pollux couard. Pollux le timide rougit de honte. Lui qui ne souhaitait rien plus que la paix dans le monde, n'aiderait même pas ses camarades sur ce coup-ci ? Oh que si ! Il allait surpasser ses peurs, surmonter son bégaiement. Il allait arguer qu'il fallait de suite monter un piège, un guet-apens, organiser une chasse à l'homme avec toutes les forces disponibles. Il allait également suggérer de passer les gens présents à cette assemblée à un détecteur de mensonge si cela était possible, il allait se démener pour guider un discours cohérent. Et surtout, il allait risquer son secret contre quelques mots proférés. Pas si utiles et probablement déjà proférés en plus.
Alors ramassant son courage à deux mains, il se leva du recoin où il s'était terré, leva la main et bafouilla quelques paroles.
    - J-je su-sui-suis d-d-ac-cc...

Et il tomba raide, endormi, sur le voisin le plus proche.
L'intervention de héros sera pour une autre fois, Pollux. Tu as été coupé dans ton élan par ta propre faiblesse.


(pardon pour cette intrusion useless, il avait envie de dire des trucs intéressants pourtant...) (je needais juste trop le faire participer à la ligue o/) (edit 1 : mais poster un truc aussi inutile après Wayne et Zébu, c'est moche. Je suppr s'il le faut ;w;) (edit 2 : Mais euh, un peu de mignon dans ce rp, ça fait pas de mal) (edit 3 : love on you)
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Ecossaise
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Lun 19 Déc - 17:41



Mille amis, ce n'est pas trop; un ennemi, c'est beaucoup.
- Proverbe turc



Cela faisait déjà un bon moment que Terrence, vautré sur son lit, regardait tourner les aiguilles de l’horloge plantée devant lui. Leur course avait selon lui quelque chose de fascinant, bien qu’il fut incapable de définir exactement ce dont il s’agissait, soit parce que c’était justement dans cette part de mystère que résidait leur charme, soit parce qu’il était, et avait toujours été, un piètre orateur. Quoi qu’il en soit, elles l’hypnotisaient toujours, et c’est précisément ce qui expliquait l’état larvaire dans lequel il se tenait depuis Dieu seul savait quand.

Ce jour-là, il ne s’était néanmoins pas plongé dans cette léthargie de façon purement arbitraire ; disons que l’Ecossais, après avoir été mis au courant de la formation d’une certaine Ligue Anti-Discord, avait décidé de se rendre à la réunion qui devait avoir lieu un peu plus tard dans la journée. Il fallait dire que garder un secret, quel qu’il soit, était déjà assez oppressant en soi sans qu’une personne abjecte menaça en plus de le diffuser… L’école vivait sous le coup de l’angoisse depuis suffisamment longtemps, et l’espoir de se libérer de ces nuits blanches suffirait certainement à déplacer les foules. Certainement.

L’animiste considéra le mécanisme avec plus d’attention, analysant cette fois-ci la position exacte des deux petits bouts de métal. L’instrument était déréglé, mais en calculant l’écart entre celui-ci et le réveil d’à côté, tout en tenant compte du fait que son coucou ait sonné deux fois depuis qu’il était entré dans sa chambre, il en conclut qu’il allait devoir se mettre en chemin, grand maximum… 20 minutes plus tôt.
Mince.

Le scottish attrapa sa veste et l’enfila tandis qu’il dévalait les escaliers du dortoir au pas de course. Pourquoi fallait-il toujours que ce genre de chose lui arrive à lui ! Il traversa la cour, s’engagea dans le bâtiment et gravit les étages quatre à quatre, manquant de se faire arracher un pied par les escaliers. Quand il parvint enfin au lieu du rendez-vous, il resserra sa cravate, passa une main dans ses cheveux et poussa discrètement la porte. Avec un peu de chance, il ne se ferait même pas remarquer.

A l’intérieur, il avisa un jeune garçon qui terminait vraisemblablement son discours. Puis, tandis qu’il se faufilait par l’entrebâillure, ce fut au tour d’une Spé prénommée Becca ; quelle chance, il semblait qu’elle récapitulait ce qui avait été dit… Il se mit furtivement en quête d’une place, écoutant d’une oreille distraite ce qui ce racontait. Un mot vint heurter son tympan. « Psychométrie ».

Terrence leva vers l’intervenant un visage plus blême qu’il ne l’aurait voulu. Lui ? Employer son Don à lui pour contrer Discord ? Certes, l’idée se tenait, elle se tenait parfaitement, même… C’était justement là ce qui l’inquiétait… Il prenait seulement maintenant conscience de ce dans quoi il venait de mettre les pieds, lui qui venait avant tout faire acte de présence. Il hésita un moment à détaler, craignant de se retrouver embarqué une fois de plus dans une situation sur laquelle il n’aurait aucun contrôle. Il se retint en entendant Zebulon prononcer son nom. Bon, d’accord, il ne pouvait plus reculer…

Il fit un pas en avant vers l’assemblée, peu convaincu.

« Je suis Terrence… Et oui, je peux pratiquer la Psychométrie. Enfin en général… »

Jusque là, tout allait bien. Si ce n’était sa voix, qui sonnait comme s’il ne s’en était pas servi depuis une éternité.

« Je veux bien essayer, si je peux vous être utile… Même si je suppose que Discord a déjà songé à cela. Il est odieux, mais certainement pas stupide… Mettez-vous à sa place : Instaurer une menace dans une école comme la notre sans tenir compte des Dons qui pourraient servir à le démasquer ? Ce serait tout bonnement inconscient. Il se sera sans doute prémuni contre eux, même si j’ignore de quelle façon… Mais ce n’est que mon avis. »

Il baissa les yeux, contemplant ses pieds, cherchant ses mots.

« Enfin, je ne veux pas dire qu’ils ne peuvent pas nous servir – ils nous seront même sûrement très précieux – mais je doute simplement que l’on puisse s’y fier. Ce serait trop simple… Vraiment trop simple. Ne sous-estimons pas l’ennemi. Tant que nous ne pourrons pas nous-même nous en protéger, il aura toujours le dessus. Pas forcément l’avantage, certes, mais le dessus. »

Il redressa soudainement la tête, comme si quelque chose d’important qu’il avait oublié lui revenait brutalement à l’esprit.

« J’aimerai aussi ajouter quelque chose. Il semblerait que depuis le début, nous soyons parti du principe que Discord était humain et membre de l’école… Cela dit, pas mal d’autres créatures peuplent Aisling, pas vrai ? Je pense que certaines d’entre elles seraient tout à fait capables de ce genre de petits tours, pour se venger de je-ne-sais-trop-quoi ou simplement pour se distraire. Cela expliquerait pas mal de choses, du moins je pense… »

Il fit une courte pause, en profitant pour avaler sa salive et respirer un peu. Parler autant n’était pas dans ses habitudes, et ce flot de paroles commençait sérieusement de lui monter à la tête… Il allait devoir conclure rapidement s’il ne voulait pas se retrouver avec une sévère migraine dans les minutes à suivre.

« Et si quelqu’un a sur lui un message de Discord, je peux toujours tenter quelque chose. Après tout, cela nous donnera peut-être un indice, aussi infime soit-il… Au stade où nous en sommes, nous n’avons plus grand-chose à perdre, n’est-ce pas ? »

Sauf notre dignité.
Il tenta de sourire légèrement, et d’afficher un air optimiste. Mais dans quoi venait-il encore de se fourrer…



(Voilà, comme vous l'aurez sans doute compris, je trouve l'idée de Wayne très bonne en théorie... En revanche, en pratique, ne connaissant pas moi-même l'identité de Discord, je me dépatouille comme je peux ! Si quelqu'un avait une suggestion, ce ne serait pas de refus)(...Et puis au pire je me rabattrai sur un échec dans le fonctionnement du Don ou un truc comme ça, il est pas à une humiliation près ce petit. M'enfin.)
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
MODO | You seem unhappy. I like that.
MODO | You seem unhappy. I like that.
avatar

Messages : 3534
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 25


It's a kind of magic.
Age du personnage : 18 ans
Nationalité: Suédois
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Jeu 15 Mar - 19:50

______ Dans la salle du club, ça commençait à s'agiter. Il fallait dire qu'à Aisling, tout commençait à se goupiller comme des événements politiques ; entre les crises, les partis à prendre – fallait-il prendre position, attendre que les choses passent, ou même la jouer sage, de peur des représailles – ou les personnalités à choisir pour nous représenter – si la gueule de Leif te revenait à peine, pouvais-tu lui faire confiance pour vous rassembler ? Tout ce bordel élevait forcément certains débats, certains avis divergents, et maintenant qu'il avait réussi à réunir quelques personnes dans ce club, Leif parut quelques instants satisfaits de l'ampleur que les discussions prenaient dans l'écho de la salle. Enfin, les choses allaient peut-être bouger.

Certaines personnes ici l'étonnaient d'ailleurs de leurs présence : il connaissait vaguement Samuel et Pollux, par hasard, pour évidemment faire partie des psychiques, mais vu la... parfois difficulté de pouvoir établir un dialogue concret, il n'en savait pas plus que ça sur eux, si ce n'est qu'ils ne pensait pas qu'ils eurent la carrure pour prendre le risque de venir. Car oui, malgré tout, tout ceci représentait un certain risque, et il devait leur en faire part, au risque de perdre des membres, mais pour être sûr que rien de fâcheux ne se déroula sous la pression. Discord n'allait certainement pas rester les bras croisés.
Leif se releva, essayant de réclamer le silence.

▬ Okay, okay, merci à tous pour votre participation. Mais j'aimerais vous rappeler un petit détail, pour ceux qui serait peut-être venus ici prendre le thé.

Un petit regard pour chacun d'eux, histoire de ne pas avoir l'air de viser qui que ce soit tout en étant sûr que chacun se sente concerné et il poursuivit.

▬ Quoi qu'on fasse, ce ne sera pas facile. Et qu'on fasse un pas en avant ou deux pas en arrière, ça empêchera pas Discord de venir nous chercher. Préparez vous à voir vos noms sur les murs et sur toutes les bouches, c'est comme ça que fonctionne ce salopard.


Ce que ne savaient pas les gens, c'est qu'il avait d'ailleurs conservé un joli exemplaire de ce qui avait été affiché sur le tableau pendant son absence. Un joli papier chiffonné, inscrit des lettres de son secret. Il l'avait gardé, malgré tout, et plus il le lisait, moins il comprenait. Comment une telle chose avait pu arriver ? Quel genre de combine, de don allait pouvoir les mettre sur la voie de la vérité ?
Sortant la parcelle de feuille pour la contempler une énième fois, il ne regarda pas le groupe quand il conclut sur son point.

▬ Si vous n'avez pas les couilles de tenir contre ça, vous connaissez la sortie.


Sinon, ils seraient un fardeau plus qu'autre chose.
Comme pour leur laisser le temps de réfléchir là-dessus, Leif marqua une courte pause, laissant les murmures revenir ou non dans la pièce. Enfin, après quelques instants, il rangea le papier dans sa poche et en revint aux propositions évoquées.
Wayne avait parfaitement raison : utiliser la psychométrie était une idée parfaitement relevante. De toutes façons, pour commencer des investigations de base, c'était bien les PSY qui seraient utiles – même si l'utilité était bien entendu compris de base dans le terme de psychique, selon le brun. Après avoir approuvé l'idée et cherché confirmation auprès des autres, ce dernier sortit de nouveau le papier pour le tendre à Terrence.

▬ Est-ce que tu peux en faire quelque chose ?




▬ C'est reparti pour la ligue~ n'hésitez pas à répondre même pour rejoindre en cours de route. Discord prépare aussi sa contre-attaque ...

_________________
Sidney © m'entretient parce que je le vaux bien.




SKINNY JEAN AND SUNGLASSES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 22


It's a kind of magic.
Age du personnage : 17 ans
Nationalité: Ecossaise
Relationship:

MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Sam 17 Mar - 0:18

There are no mistakes or failures, only lessons.
- Denis Waitley


Il admirait ceux qui s’exprimaient à l’oral avec tant d’aisance. Et il devait bien admettre que, malgré les récents évènements qui l’avaient en partie discrédité auprès de la population Aisligienne – ou peut-être grâce à eux -, Karlstrøm faisait dans son discours preuve d’une détermination remarquable. Oui mais seulement voilà, tandis que lui se tenait là, entortillant ses mains dans la dentelle de ses manches, se maudissant de n’être pas capable d’exprimer avec la même cohérence ses propres idées, l’animiste ne pouvait s’empêcher de se sentir parfaitement concerné par la harangue de son camarade.

Bon, soit, dire qu’il n’était venu là que pour prendre le thé était un peu fort. Quoi que… En y réfléchissant bien, ç’avait certainement été dans le but de se sentir pour une fois actif, voire même héroïque, tiens, sans songer véritablement aux conséquences qui pouvaient suivre. En revanche, il réalisait à présent l’ampleur fâcheuse qu’était susceptible d’avoir sur lui sa légèreté, et ce faisant, se maudissait une fois de plus de son cruel manque de jugement. Maintenant qu’il était trop tard, bien trop tard, pour songer à reculer. Qui eut cru que son amour-propre, ou plutôt le peu qu’il lui en restait, finirait par le perdre, lui ? Si la situation n’avait pas paru à l’Ecossais si dramatique, elle l’aurait presque amusé.

Plus mal à l’aise encore que précédemment, il regarda avec résignation son représentant tirer de son abri le fameux papier qui avait causé sa ruine et le présenter à l’assemblée. C’est qu’il n’avait plus grand-chose à perdre, lui, il savait bien que chacun ici en connaissait le contenu… Toute l’école savait, toute, et chaque élève était, devant le tableau d’affichage, allé de son petit rire crispé, de son regard anxieux, dans lesquels il sentait encore résonner les « bientôt ton tour… ». Il déglutit.

Quand le Suédois se tourna finalement vers lui et lui tendit le morceau de feuille froissé, le jeune homme tressaillit légèrement ; puis, serrant la main sur un de ses grelots pour se donner une contenance, il s’empara du billet en se consolant du fait qu’au moins son sacrifice – car à ce stade, ç’en était bien un – ne serait pas absolument vain. Puisqu’il était de toute façon condamné, au moins ferait-il les choses bien, malgré sa raison qui lui hurlait encore de prendre ses jambes à son cou. C’est qu’il n’avait pas encore pris conscience de tout ce que ladite « condamnation » impliquait, ni du fait que son issue lui soit alors irrémédiablement fatale. Dans le fond, il espérait encore pouvoir s’en tirer à bon compte. L’insouciant.

« En faire quelque chose ? Heu… Oui, oui, bien sûr… Enfin je pense… »

Tenant fermement le message entre ses mains, qu’il voulait les moins flageolantes possibles, il ferma les yeux et se concentra dessus jusqu’à percevoir le signal à la fois familier et redouté qu’il espérait. Il attendit alors que les images se présentent à lui, celles-là mêmes qui risquaient bien de le placer dans une position assez périlleuse, sauf que… Sauf qu’ensuite, rien. Rien, rien, rien, le néant. Il patienta, s'acharna à scruter l'obscurité, tentant de rester indifférent à ce qu’il pouvait bien se passer dans la salle tandis qu’il se tenait là, au centre de l’attention, immobile et de plus en plus accablé. L’air déconcerté, il releva finalement les paupières, tournant vers Leif son regard confus. Non. Non, non, non, ça ne pouvait pas se passer comme ça, c’était absolument injuste. Il s’était enchevêtré dans ce bourbier pour… Du vent ? Il balbutia confusément quelques mots.

« Je… Vraiment, je ne comprends pas… Je ne crois pas que ce soit moi, c’est juste comme si la mémoire de ce truc était… Je sais pas… Vide… Je suis tellement navré… »

Ça, pour être navré, il l’était, et pas que pour les autres. L’ironie de la posture dans laquelle il venait de se mettre le laissait de plus en plus effaré devant son lamentable échec.

« Je ne comprends pas. »

Et il baissa les yeux, tâchant tant bien que mal d’avaler sa salive amère.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬▬▬▬▬▬▬
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   Lun 19 Mar - 10:19

Le courage est une chose que l'on ne contrôle pas, on le sens a un moment et on le suis parfois. Le courage était dicté par le cœur et cela était effrayant au final. C'était une sorte d'amour inconditionnel qui vous prend à l'âme et qui vous suis jusqu'à un certain moment pour vous abandonner à tout instant même les plus important pour soit. On avait le courage d'aller voir quelqu'un, de lui parler, mais quand certain mots vous vienne du cœur et que vous souhaitez les dire souvent votre courage se fait la malle comme un grand lâche. Il vous abandonne et vous ne savez plus vraiment quoi faire. Vous êtes là devant le fait accompli à prier qu'il revienne ce putain de courage qui vous permettrait de dire ou faire ce que vous vouliez. Un lâche, un stupide lâche voilà ce qu'était le courage et qui en prime vous rendait vous aussi lâche.

Sarah avait trouvé la note pour la ligue anti-discord par pur hasard suivant elle. Elle avait mit un bon moment pour arriver à la lire, c'est que c'est tellement chiant de lire de l'anglais. Elle avait écouté son courage et était monté pour voir de quoi il en retournait et puis au final devant la salle en question elle avait été bloqué par elle-même. Son courage avait foutu le camps et elle n'était plus qu'un petit garçon qui regardait un spectacle de personne plus forte qu'elle. Elle ne devrait même pas être là à juste écouter au porte. Jouer les espions ou tout simplement l'enfant qui à perd de recevoir une punition si par malheur ses parents voyaient qu'il était pas encore coucher à la bonne heure et qu'il souhaitait voir ce que les adultes regardaient à la télé. Un simple enfant qui tremble un peu. Parce que s’engager pour de vrai était si effrayant et qu'il n'y aurait aucun retour en arrière possible à cette lute. On rentrait, on était fiché et les chance que son nom soit sur la liste du tableau d'affiche était grande, même certaine, mais ne rien faire signifiait accepter de n'être qu'un simple jouer entre les doigts de cet être.

Elle avait glisser un à l’abri de regard quand elle avait entendu un bruit de course. Terrence. Lui il courait vers sa perte comme toutes les personne présentes dans cette salle et pourtant il semblait digne, enfin plus digne qu'elle qui se cachait de peur des conséquence et qui ne faisait qu'écouter aux portes. Il était rentré et elle avait repris sa place à la porte pour écouter sans rien dire, elle tremblait un peu de peur. Comment ne pas avoir peur de quelque chose qui connaît les secret de chacun et qui pourrait vous détruire d'un simple coup ? Comment ne pas avoir peur que la personne en question soit un de vos proches et que cela signifie donc que ce coup de poignard serait encore plus dure à encaisser parce que offert par une personne de confiance ? Même elle qui voyait le monde parfois trop beau avait peur de savoir, parce qu'une fois que l'on sait on ne peux que très difficilement revenir en arrière. Quand on sait parfois cela est pire que lorsqu'on ignore tout. Elle regarde, écouta et vit simplement Terrence ne pas réussir. Elle ne pouvait plus, elle n'avait pas le droit de laisser un ami tout seul comme cela. Elle entra et se dirigea vers lui, posa sa main sur son épaule et la tapota doucement. Voilà c'était fait, elle était là et maintenant elle aussi allait jouer, même si le prix à payer était fort. Elle regarda les personne présente et suivit l'exemple qu'elle avait pu observer en attendant.

« Je m'appelle Sarah Apis, je suis en septième année, Spe, invocation de griffon. »

Se présenter comme chacun d'entre eux et devenir comme eux au final des joueur de chance qui tente le tout pour le tout pour conservé ce qu'il leur reste de secret. Elle glissa doucement à Terrence.

« Ne t'inquiète pas on a tous nos fois où nos pouvoir ne fonctionne plus et puis tu as fait de ton mieux, respire et recommence un peu plus tard. »

Pourtant même plus tard, elle le sait cela ne servira à rien. Discord n'était pas un simple enfant, il était doué et savait se qu'il faisait pour les piégé tous, les un après les autres. Les faire douter de tout le monde. Discord divisait pour mieux régner. Elle se tourna vers les personnes présentes pris une grande inspiration et laissa aller sa théorie.

« Discord cela peux être autant Jeadly, Suzy, Aelys, Cherry, Lajos, Luca, Kyle, Silas, madame Brightside, Sully, Thimothée ou n'importe qui. Cela peux aussi comme ça été dit plus tôt, être une association de personne. Des personne proche de nous qui pourrait juste nous détruire d'un claquement de doigts. Ou même quelqu'un de cette salle au final, parce que pour gagner il est plus simple de détruire de l'intérieur au final. De plus il est fort possible que cette personne sait utiliser quelque chose pour bloqué les dons pour que l'on ne puisse pas remonter jusqu'à lui. Après tout il assez intelligent pour avoir les secrets de tous et menacer de les dévoiler au moindre instant, il normal qu'il se soit protégé. Donc il est aussi possible que si on ne rentre pas dans son jeu et que l'on s'allie vraiment on puisse le détruire pour de bon sans que personne d'autre soit touché. Après pour savoir comment et bien... Heu... Débrouillez vous, mais moi j'aide... Heu voilà. »

Après ce discours inutile selon elle, Sarah s'installa sur une chaise libre et cette fois suivis la réunion de dedant. Elle aurait peut-être dû rester un enfant et laisser les adultes faire leurs travail, mais bon c'était pas en restant caché que le monde avançait.

[Hrp : Bonjour, voilà le poste inutile... mais bon voilà.... Sinon, je décline le fait de n'avoir cité que des roux comme personne pouvait être Discord et je décline aussi le fait d'avoir une majorité de Spy et si le mot décline ne vas pas dans cette phrase et bien je m'en balance voilà ! Bonne journée ou soirée.]
Revenir en haut Aller en bas
▬▬▬▬▬▬▬
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Sujet libre] Can I get more, more of you ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Sujet libre] Can I get more, more of you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « COLLEGE/LYCEE | RPG. :: « Troisième & quatrième étage. :: « Salle des clubs. :: « Fight Club.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Naruto